Louis Smal, le président de la Famille des Rouches continue à attaquer la direction du Standard et son président Roland Duchâtelet. J'ai moi-même été le premier à le critiquer mais maintenant, avec la prolongation des joueurs cadres, l'équipe qui tourne avec tous les postes doublés, ça suffit. Il faut arrêter de crier au scandale, ce n'est plus constructif.
...

Louis Smal, le président de la Famille des Rouches continue à attaquer la direction du Standard et son président Roland Duchâtelet. J'ai moi-même été le premier à le critiquer mais maintenant, avec la prolongation des joueurs cadres, l'équipe qui tourne avec tous les postes doublés, ça suffit. Il faut arrêter de crier au scandale, ce n'est plus constructif. On accuse beaucoup Duchâtelet de vouloir uniquement faire de l'argent mais Luciano D'Onofrio aussi en faisait comme l'a encore démontré l'émission de France 2, Cash Investigation. Tout le monde semble surpris mais bien sûr qu'il y a des pratiques douteuses, des sociétés d'investissements qui détiennent des parts de joueurs. Ce n'est pas bien, c'est néfaste pour le sport mais c'est comme cela, ça fait partie du milieu du foot. Et ça risque de ne pas s'arrêter. On le voit bien avec Noël Le Graet, le président de la Fédération Française de Football qui cautionne les agissements de certains agents pas clairs. Le reportage s'est bien évidemment attaché à la France mais je voudrais bien voir ce que donnerait le même genre d'enquête dans le football belge. En Belgique, un agent s'occupe de la majorité des joueurs dans plusieurs clubs comme Mons Charleroi ou Courtrai. C'est aussi la porte ouverte aux magouilles. Au Tondreau, Enzo Scifo n'a pas choisi les joueurs qu'on lui a fournis durant le dernier mercato. On lui a refilé quatre mecs qu'il ne connaît pas et qui ne seront pas réellement prêts avant quelques mois. D'ici là, il aura peut-être été viré. Avant, des clubs comme Charleroi allaient régulièrement chercher des mecs dans les divisions inférieures. Maintenant, les clubs sont liés à des agents qui ramènent d'illustres inconnus. Mons fait confiance à un marchand de tapis qui ramène parfois de bons footballeurs mais qui a aussi beaucoup de ratés. Tout ça, c'est le résultat du laisser-faire des dirigeants et de la fédération. Le meilleur investissement qu'un club puisse faire c'est dans une école de jeunes et une cellule de recrutement mais ça ne se passe pas comme ça en Belgique. Qui prend les décisions à Mons ? Le président Dominique Leone ? Dimitri Mbuyu ? Un agent ? Ce n'est en tout cas pas Scifo. Dommage que les clubs ne fonctionnent pas avec un manager à l'anglaise. Je l'ai déjà dit mais au lieu de prendre quatre inconnus, Mons aurait mieux fait de se payer un Franck Berrier, qui connaît le championnat et est une valeur sûre. Scifo est un bon entraîneur et il risque de payer pour d'autres et ça me gêne. Comment cette équipe peut-elle jouer au foot ? Vendre c'est bien mais il faut remplacer derrière. Au niveau des renforts, c'est le néant. Ça va certainement aller mieux mais dans combien de temps ? A l'heure d'écrire ces lignes, je n'ai pas encore connaissance du résultat d'Anderlecht à Lisbonne. On va voir cette semaine ce que valent vraiment les Mauves et le Standard grâce à la Coupe d'Europe. En championnat, ils se baladent et n'ont pas de réelle opposition. Benfica, c'est le finaliste de l'Europa League et, malgré ce qu'on dit, Esbjerg sera un vrai test également. On se moque des Danois mais ils ont quand même éliminé un club comme Saint-Etienne lors du dernier tour préliminaire. Cela dit, je suis assez confiant. Anderlecht monte en puissance, Aleksandar Mitrovic est très fort et Fabrice N'Sakala me semble intéressant. Il a brillamment remplacé Olivier Deschacht. En défense centrale, John Van den Brom a dû choisir entre Chancel Mbemba et Bram Nuytinck et ça ne m'étonnerait pas que la solidarité néerlandaise ait joué. PROPOS RECUEILLIS PAR JULES MONNIER" Je voudrais bien voir ce que donnerait une enquête comme Cash Investigation dans le football belge !"