Si les joueurs belges ont la cote en Premier League, plusieurs d'entre eux évoluent aussi avec succès en divisions inférieures aux Iles : Geoffrey Mujangi-Bia (Watford), Ritchie De Laet (Leicester City), Faris Haroun (Middlesbrough), Florent Cuvelier (Peterborough) ou encore Franck Moussa (Coventry City), qui jouent en Championship ou en League One.
...

Si les joueurs belges ont la cote en Premier League, plusieurs d'entre eux évoluent aussi avec succès en divisions inférieures aux Iles : Geoffrey Mujangi-Bia (Watford), Ritchie De Laet (Leicester City), Faris Haroun (Middlesbrough), Florent Cuvelier (Peterborough) ou encore Franck Moussa (Coventry City), qui jouent en Championship ou en League One. Jusqu'en janvier dernier, il y en avait même un de plus : Brice Ntambwe défendait les couleurs de Birmingham mais barré en équipe première, le jeune milieu défensif (20 ans fin avril) a opté pour un retour en Jupiler League, à Mons. Formé au SV Ritterklub de Jette avant de transiter par le Brussels, Ntambwe n'a que 16 ans lorsqu'il traverse la Manche direction Birmingham. " Anderlecht était aussi intéressé ", explique Ntambwe. " Mais j'ai toujours rêvé de Premier League. Dès lors, quand les Anglais se sont présentés, je me suis dit que c'était une belle opportunité de poursuivre ma formation là-bas. " Seul en Angleterre, il est placé dans une famille d'accueil : " Ce n'est pas facile de quitter les siens mais je savais pourquoi j'étais là et où je voulais arriver. Et puis, j'étais en contact avec d'autres joueurs belges comme Dedryck Boyata que je considère comme mon grand frère ou, plus tard, Romelu Lukaku ". D'abord placé en U18, il fait ensuite le bond en réserves et se voit octroyer un contrat pro en 2011. Mais Ntambwe ne parvient pas à faire le pas jusqu'en équipe première : " 19 ans c'est jeune mais ça devient un âge où il est important de commencer à jouer en pro. Donc j'ai décidé de m'en aller. " C'est à ce moment que Dimitri M'Buyu, conseiller sportif de l'Albert, entre dans la danse : " Je le connaissais depuis mon passage au Brussels. En regardant mes fichiers, je suis retombé sur son nom un peu par hasard. J'ai constaté qu'il arrivait en fin de contrat en juin et qu'il y avait donc un beau coup à jouer. Birmingham a accepté de le libérer et il a donc signé chez nous jusqu'en 2014 avec une option. " Fan de Patrick Vieira, Yaya Touré ou Abou Diaby, Ntambwe est médian au style moderne : grand, puissant, rapide, agressif, excellent jeu de tête et du ballon dans les pieds. Si son transfert à Mons s'apparente à un pari sur l'avenir, il n'a pas tardé à être titularisé par Scifo. Un premier match contre le Standard avec une belle victoire à la clé, suivi d'une nouvelle titularisation deux semaines plus tard face à Courtrai où sa fougue lui a valu un second carton jaune pour un tacle " à l'anglaise " sur Gertjan De Mets. Sélectionné chez les Espoirs par Johan Walem en compagnie de son coéquipier Dylan De Belder, Ntambwe a assisté à la victoire (2-0) contre Chypre depuis le petit banc : " C'est la première fois que j'étais repris chez les U21 et il y a des joueurs dans l'équipe qui ont déjà pas mal de sélections. Dans ces conditions, c'est un peu normal que je n'ai pas joué. J'ai quand même passé une très bonne semaine avec le groupe. " Une suite logique pour le Bruxellois qui a régulièrement été repris dans les équipes de jeunes et faisait même figure de capitaine chez les U17. " Il a un bel avenir devant lui ", juge M'Buyu. " On lui a donné notre confiance, à lui maintenant de confirmer tout le bien qu'on pense de lui ". Et pourquoi pas envisager un jour, un retour en Angleterre ? " J'y pense toujours. Qui ne rêve pas de ce championnat ? Quand on y a goûté, on a forcément envie d'y retourner un jour ! "?PAR JULES MONNIER - PHOTO: IMAGEGLOBEGrand, puissant, rapide, agressif : Ntambwe a tout du médian moderne.