Le championnat de D1 ne s'est pas terminé dimanche dernier mais le lundi qui précédait, le 14 mai au casino de Knokke, lors du Gala du Footballeur Pro organisé par la Ligue Professionnelle et votre magazine favori. La crème des joueurs et des entraîneurs était présente. De tous les clubs, sauf de Charleroi et de La Louvière. Les Zèbres n'avaient délégué sur place que leur secrétaire Pierre-Yves Hendrickx et les Loups, personne.
...

Le championnat de D1 ne s'est pas terminé dimanche dernier mais le lundi qui précédait, le 14 mai au casino de Knokke, lors du Gala du Footballeur Pro organisé par la Ligue Professionnelle et votre magazine favori. La crème des joueurs et des entraîneurs était présente. De tous les clubs, sauf de Charleroi et de La Louvière. Les Zèbres n'avaient délégué sur place que leur secrétaire Pierre-Yves Hendrickx et les Loups, personne. L'excuse-bateau invoquée par Lucien Gallinella et Filippo Gaone, manager et président de Charleroi et de La Louvière, était d'une banalité crasse : "On avait des réunions, on est désolé". Pas autant que nous. Surtout que Gaone regrette le manque de solidarité dans le football belge. Mais Lucien a promis : "On sera là l'an prochain. Avec des lauréats". Et Filippo a surenchéri. C'est toujours ça. Mais les absents ont toujours tort. Le trio d'entraîneurs Aimé Anthuenis- Trond Sollied- Michel Preud'homme a participé à la fête de bon coeur à Knokke. Leurs clubs -les grands du championnats- avaient déjà atteint leur but. Le premier ne pouvait espérer raisonnablement mieux, le deuxième a simplement regretté que le roi football avait décidé de priver les Brugeois de plus de buts au second tour qu'au premier... alors que les occasions réelles étaient plus nombreuses. Preud'homme, lui, avait du mal à masquer que son nouveau métier lui avait déjà bouffé pas mal d'heures de sommeil et d'énergie. S'il continue comme ça, Michel n'aura jamais de problème d'embonpoint. Sec comme une trique. "Il y a eu la reprise du Standard, les analyses constantes avec Luciano D'Onofrio, le déménagement, et les cours d'entraîneurs. Quand un soir, je parvenais à être au lit à onze heures pour me taper enfin huit heures de repos, je me mettais à penser à mon équipe et je remarquais un peu plus tard qu'il était déjà trois heures du mat'". Anthuenis et Sollied sont plus routinés : ils savent fermer les robinets du stress quand il le faut et se laisser aller. Cela dit, ce trio de coaches a proposé le même style de jeu, à quelques variantes prêt. "C'est ce style-là qui fournit des points : une défense solide, une transition la plus rapide possible vers l'avant", dit Sollied. "Et des automatismes". Le Norvégien reste calme : "J'ai perdu plusieurs joueurs cette saison mais tous mes compartiments sont complets pour la saison prochaine : il ne me manque que deux ou trois milieux offensifs". C'est la direction qui choisira lesquels.Anthuenis ne manquera pas de joueurs. Même s'ils ne répondent pas à 100% au type d'éléments qu'il adore et qu'en cela il est légèrement court-circuité par un club qui voit la technique avant le physique? On verra à l'autopsie. Amadeus s'est toujours bien débrouillé avec le personnel mis à sa disposition. Au Standard, Preud'homme aura son mot à dire sur les choix, vu qu'il forme un duo très fort avec D'Onofrio. Et cela devrait bien l'aider dans son développement en tant qu'entraîneur.Bref, les entraîneurs du top 3 sont en plein boum. Et les autres? Enzo Scifo ne pourra que s'améliorer, Daniel Leclercq apporter encore plus de couleur à La Louvière, Jan Ceulemans et Franky Van der Elst ont sans doute fait pratiquer à leurs équipes le foot le plus léché de la D1 durant toute la saison, les frères Ferrera sont devenus les rois des dépanneurs, Georges Leekens a bien rebondi à Lokeren (il rebondirait n'importe où) et a décidé de tenter sa chance ailleurs (il est toujours content), WalterMeeuws va devenir multi-millionnaire en Turquie après avoir échoué au Lierse, Regi Van Acker le remplace au Lierse et devient la révélation de la D1. Il n'y a finalement que Hugo Broos qui stagne, alors? Il a gagné deux titres et deux coupes avec Bruges et ne peut qu'être frustré de voir, saison après saison, ses meilleurs joueurs quitter Mouscron. Il a beau dire que le club et les personnes qui le gèrent sont "des gens extras", un jour il finira bien par vouloir un challenge plus excitant pour lui. Quand Anthuenis sera au bout de son contrat à Anderlecht? Une idée qui n'engage que nous... Des supporters des Rouches voient bien Erik (il pararaît que son prénom doit s'écrire comme ça maintenant...) Gerets revenir au Standard après le PSV! Avec Preud'homme comme adjoint, s'il vous plaît! John Baete