Les Campinois aspiraient à la trêve. Après un début de championnat dépourvu de soucis, Westerlo n'a pris qu'un point sur neuf en décembre. Il a perdu son football champagne. La révélation, Patrick Ogunsoto, est restée muette et toute l'attaque de Westerlo avec lui. Or, la saison passée, le scénario avait été identique. Après un brillant premier tour, sous l'impulsion de Jaja Coelho, le club s'était effondré, entamant le second tour avec zéro sur douze. Le manager Herman Wijnants dresse un bilan. ...

Les Campinois aspiraient à la trêve. Après un début de championnat dépourvu de soucis, Westerlo n'a pris qu'un point sur neuf en décembre. Il a perdu son football champagne. La révélation, Patrick Ogunsoto, est restée muette et toute l'attaque de Westerlo avec lui. Or, la saison passée, le scénario avait été identique. Après un brillant premier tour, sous l'impulsion de Jaja Coelho, le club s'était effondré, entamant le second tour avec zéro sur douze. Le manager Herman Wijnants dresse un bilan. " L'année dernière, nous étions trop dépendants de Coelho. Son départ a décapité l'attaque. Nous sommes dans la même situation : nous dépendons trop d'Ogunsoto. Retirez ses 12 buts et notre bilan est maigre : dix goals. L'équipe doit marquer davantage ". Le manager cherche donc des renforts offensifs, d'autant que Bart Van Den Eede ne cesse d'être accablé par de légères blessures. Il doit se faire opérer et est peut-être sur la touche pour le reste de la saison. Dans l'entrejeu, la plaque tournante, Wim Mennes, semble souffrir d'une hernie. " En plus, Peter Utaka est mécontent et veut partir. Vous comprenez donc que nous explorions plusieurs pistes offensives ", poursuit Wijnants. " Il nous faut deux attaquants. Kevin Roelandts constitue notre priorité : il est Belge, ce que cherche toujours Westerlo, et il peut évoluer dans l'entrejeu ou en attaque. Hélas, nous ne sommes pas les seuls à le convoiter. Zulte Waregem le piste aussi ". Outre Roelandts, la presse a déjà évoqué moult noms à Westerlo, comme Sébastien Siani d'Anderlecht, Dino Kresinger, un Croate, ou Tosin Dosunmu, de Nancy. " C'est exact pour Siani. Nous revoyons son manager le 8 janvier, après ses vacances. En revanche, il n'a jamais été question des deux autres. Ce sont des ragots de managers. Je ne connais même pas Kresinger. Sans doute l'un ou l'autre agent avance-t-il son nom dans l'espoir de faire monter son prix. Dosunmu ne peut nous rejoindre car son représentant, André De Nul, ne veut pas négocier avec nous ". En parcourant la liste des recrues potentielles, on se rend compte qu'elles ont des profils différents. Que recherche exactement Westerlo ? " Avant-centre ou attaquant en décrochage, peu importe, pourvu que ce soit un bon avant ", rétorque HermanHelleputte. " J'adapterai notre système ". Helleputte est un entraîneur facile pour un club : " Nous sommes septièmes. C'est une place normale pour Westerlo. La défense est stable, il ne faut rien y changer. Seul le compartiment offensif a besoin de renforts. Wijnants clôture : " Dans l'entrejeu, Michael Modubi est en net progrès. Emmanuel Sarki et Nabil Dirar font également leurs preuves et après sa blessure, Wouter Scheelen a retrouvé son niveau. En défense, nous n'avons besoin de personne, à condition que Bobsam Elejiko reste. C'est cependant peu probable ". MATTHIAS STOCKMANS