Stop ou encore ? Si la décision ne tenait qu'à la direction d'Anderlecht, Ariel Jacobs rempilerait sous peu pour deux ans. Mais le principal intéressé qui est fin de contrat l'entend-il vraiment de la même oreille ? Après l'affaire- Witsel, on se rappellera qu'il avait fait part, dans nos colonnes, de son profond dégoût pour le football. Et pas plus tard que le week-end passé, dans un quotidien néerlandophone, il en remettait une couche en disant qu'il exerçait le métier de coach à contrec£ur !
...

Stop ou encore ? Si la décision ne tenait qu'à la direction d'Anderlecht, Ariel Jacobs rempilerait sous peu pour deux ans. Mais le principal intéressé qui est fin de contrat l'entend-il vraiment de la même oreille ? Après l'affaire- Witsel, on se rappellera qu'il avait fait part, dans nos colonnes, de son profond dégoût pour le football. Et pas plus tard que le week-end passé, dans un quotidien néerlandophone, il en remettait une couche en disant qu'il exerçait le métier de coach à contrec£ur ! On comprendrait donc assez mal que l'homme décide de prolonger son aventure à la tête des Mauves. A moins d'être masochiste, évidemment, ou d'être actuellement en train de lancer de la poudre aux yeux. De toute façon, quelle que soit l'orientation que Jacobs donnera à sa carrière, les candidats-successeurs à son poste ne manquent pas. Passage en revue : du plus probable au plus gros outsider.Belge. Né le 11 octobre 1957. Carrière joueur : Hulste Sport (1971-81). Carrière entraîneur : Beveren-Leie (1983-85), SK Renaix (1985-89). RC Tournai (1989-90), Zultse VV (1990-93), RC Heirnis Gand (1993-94), Zultse VV (1994-01), SV Zulte Waregem (depuis 2001). Bref assistant des Diables Rouges sous Frankie Vercauteren. Champion en 1991 (Zultse, P1), 1994 (RC Heirnis Gand, Promotion), 1995 et '99 (Zultse VV, Promotion), 2002 (SV Zulte Waregem, D3), 2005 (Zulte Waregem, D2), Coupe de Belgique 2006 (Zulte Waregem). Entraîneur de l'Année 2006.Les + En dépit d'un budget de fonctionnement qui n'est que le dixième de l'élite, Francky Dury est toujours parvenu, jusqu'ici, à hisser son équipe à une position plus élevée au classement : 7e en 2008 et 5e en 2009 pour ne citer que les exemples les plus récents. Cette saison encore, les Flandriens sont bien partis pour terminer dans le top-6. Et après Franck Berrier et Ernest Nfor, le coach du Essevee a eu une nouvelle fois du flair en attirant au Gaverbeek le Français Teddy Chevalier qui fait flèche de tout bois. Ambitieux, il n'a pas hésité une seule seconde cette année quand Frankie Vercauteren lui a demandé de le seconder à la tête de notre équipe représentative. Pour sûr qu'un appel du pied d'Anderlecht aurait le même effet. Il y compte d'ailleurs plusieurs partisans. Comme le secrétaire général, Philippe Collin ou encore le chef-scout Rik Vande Velde, qui a officié sous ses ordres à Zulte Waregem en 2006-07, l'année où les Rouge et Blanc ont surpris pas mal de monde en s'imposant notamment contre l'Austria Vienne et le Sparta Prague. Les - Ancien policier (il a travaillé jusqu'au 1er mars 2007 à la police fédérale), Dury a toujours aimé donner des ordres mais n'apprécie guère que l'on conteste son autorité. Ceux qui le font sont automatiquement mis au ban(c), voire contraints à émigrer sous d'autres cieux. Comme Tim Matthys par exemple qui, en raison d'un différend avec lui, avait mis le cap sur Panthrakikos l'hiver passé avant de rebondir au Lierse cette saison. Si Dury se frite déjà avec des joueurs de ce calibre, que serait-ce avec des noms du style Jan Polak ou Mbark Boussoufa. Habile à déjouer l'adversaire, il est permis de se demander aussi ce que vaut l'homme fort du Gaverbeek lorsqu'il doit agir plutôt que réagir, comme le veut (voulait ?) la sacro-sainte tradition anderlechtoise. On lui offrira le bénéfice du doute. Belge. Né le 18 mai 1954. Carrière joueur : Standard (1971-83), AC Milan (1983-84), MVV (1984-85), PSV (1985-92). Carrière entraîneur : FC Liège (1992-94), Lierse (1994-97), Club Bruges (1997-99), PSV (1999-02), Kaiserslautern (2002-04), Wolfsburg (2004-05), Galatasaray (2005-07), Marseille (2007-09), Al Hilal (2009). Palmarès joueur : champion de Belgique en 1982 et '83, champion des Pays-Bas en 1986, '87, '88, '89, '91 et '92. Vainqueur de la Coupe de Belgique 1981 et des Pays-Bas en 1988, '89 et '90. Champion d'Europe - CE1 - en 1988. 86 sélections chez les Diables Rouges. Soulier d'Or en 1982. Palmarès entraîneur : champion de Belgique en 1997 et '98, champion des Pays-Bas en 2000, '01, champion de Turquie en 2006. Entraîneur de l'Année en 1997 et '98. Les + L'engagement de l'ancienne figure emblématique du Standard serait, pour le RSCA, une manière de reprendre la main face à des Rouches qui ont pris l'ascendant sur lui dans bon nombre de domaines ces deux dernières années. Eric Gerets n'est pas non plus le premier venu. Sur le plan du palmarès, aussi bien comme joueur qu'en tant qu'entraîneur, personne, en Belgique, n'arrive à ses chevilles. Le Limbourgeois peut se targuer d'avoir été champion dans trois pays différents : la Belgique, les Pays-Bas et la Turquie. Les - Gerets n'est pas bon marché. A Al Hilal, il palpe 250.000 euros nets par mois sans les primes, qui peuvent osciller entre 30 et 50.000 euros. Sans compter qu'une victoire finale en Ligue des Champions sur le continent asiatique est susceptible de lui rapporter un demi-million d'euros supplémentaires. Il se chuchote toutefois que l'homme n'est pas heureux là-bas, loin des siens et... de son chien, Georges. Au crépuscule de sa carrière, et fortune faite, il n'est pas interdit de penser qu'il pourrait imiter l'exemple de Dick Advocaat, qui a préféré se rapprocher de sa famille plutôt que de courir le cacheton ailleurs. Si Gerets est disposé à discuter avec le Maroc, qui cherche un remplaçant à Roger Lemerre, il n'y a pas de raison qu'il reste sourd à un appel du Sporting. Norvégien. Né le 29 avril 1959. Carrière joueur : Valerengen (1982-84), Rosenborg (1985-92), Bodo Glimt (1992-93). Carrière entraîneur : Bodo Glimt (1992-96), Rosenborg (1996-99), La Gantoise (1999-00), Club Bruges (2000-05), Olimpiacos (2005-07), La Gantoise (2007-08), Heerenveen (2008-09). Palmarès joueur : champion de Norvège en 1983, '84, '85, '88, '90. Vainqueur de la Coupe de Norvège en 1988, '90. Quinze fois international. Palmarès entraîneur : champion en 1992, '98, 2003, '05, '06. Vainqueur de la Coupe en 1993, 2002, '04, '06 et '09. Entraîneur de l'Année en 2003 et '05. Les + Trond Sollied est une garantie de succès lui aussi, puisqu'il a été sacré champion et/ou vainqueur de la coupe nationale dans quatre pays différents : la Norvège, la Belgique, la Grèce et les Pays-Bas. A l'époque où il faisait fureur au Club Bruges, deux administrateurs des Mauves, Emile Servranckx et Jan De Winne l'avaient déjà chaudement recommandé mais l'affaire était restée sans suite. Et les Mauves se sont finalement tournés vers un autre Brugeois, Hugo Broos. Sollied lui-même n'a jamais été réfractaire à un passage au Sporting. Il a d'ailleurs ouvertement sollicité en ce sens, dans le quotidien néerlandophone Het Laatste Nieuws en disant Anderlecht est le bienvenu. Les - Le Norvégien a toujours eu une réputation de bon vivant. Et il réfute allégrement à jouer au gendarme à l'égard de ses joueurs. De plus, il a des idées bien tranchées. Trop tranchées peut-être dans un club où une certaine souplesse est de rigueur.Belge. Né le 24 janvier 1959. Carrière joueur : Standard (1977-86), FC Malines (1986-94), Benfica (1994-99). Carrière entraîneur : Standard (2001-02) et (2006-08), La Gantoise (depuis 2008). Palmarès joueur : champion en 1982, '83, '89. Vainqueur de la Coupe en 1981, '87 et '97. Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1988. 58 fois Diable Rouge. Soulier d'Or en 1987 et '89. Gardien de l'Année en 1988, '89, '90, '91 et '94. Palmarès entraîneur :champion en 2008. Entraîneur de l'Année 2008.Les + Michel Preud'homme a toujours été bien perçu au Parc Astrid, surtout auprès du président, Roger Vanden Stock. A l'époque pas bien lointaine où la prolongation de son contrat se faisait désespérément attendre au Standard, il y eut bel et bien une touche entre Anderlecht et lui en fin de printemps 2008. Mais c'est La Gantoise qui avait finalement enlevé le morceau en procédant de la même façon qu'il l'avait faite un an plus tôt avec Trond Sollied. Soucieux d'insérer une année sabbatique dans sa carrière, le Norvégien avait placé la barre de ses revendications salariales à une telle hauteur qu'il pensait être gentiment éconduit. Mais contre toute attente la direction des Buffalos accepta le pactole revendiqué et par le T1 et par son adjoint, Chris Van Puyvelde. L'année passée, il n'en était pas allé autrement pour Preud'homme et son fidèle adjoint, Manu Ferrera. Les - Le staff technique gantois est lié jusqu'en 2011, puisqu'un plan de trois ans avait été signé entre les parties en 2008. Reste à voir si la direction des Bleu et Blanc sera désireuse de libérer ses hommes de terrain avant terme. D'autant plus qu'aux dires d' Ivan De Witte, trop de joueurs sont déjà passés de Gentbrugge au Parc Astrid ces dernières années. Comme Mbark Boussoufa ou Guillaume Gillet. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le grand manitou des Buffalos ne voyait pas d'un bon £il le passage de Bryan Ruiz dans les rangs anderlechtois l'été dernier. On sait ce qu'il en est advenu puisque le Costaricain a, en définitive, abouti au FC Twente. Il y a gros à parier qu'il se montrera aussi inflexible pour Preud'homme. A moins, évidemment que le Sporting ne délie généreusement les cordons de la bourse. Belge. Né le 1er juin 1964. Carrière joueur : Lommel (1982-89), RC Malines (1989-90), Anderlecht (1990-95), Beveren (1995-96), Standard (1996-99), Germinal Beerschot (1999-01). Carrière entraîneu : Verbroedering Meerhout (2001-02), Verbroedering Geel (2002-06) et FC Malines depuis lors. Palmarès joueur : champion en 1991, '93, '94 et '95. Vainqueur de la Coupe en 1994. Palmarès entraîneur : montée avec Malines en 2007.Les + D'après ses proches, il irait à genoux à Anderlecht, où il compte un farouche partisan en Filip De Wilde, dont il fut la doublure dans les buts du Sporting autrefois. Mais il n'y a pas que l'entraîneur des gardiens qui est sous le charme. Dans les sphères dirigeantes aussi, on apprécie le travail de cet ancien qui, depuis le retour des Sang et Or parmi l'élite, a mené ce club tour à tour à la 13e et la 10e places, tout en tenant le haut du pavé à l'heure actuelle. Peter Maes a réussi également l'exploit de battre le Sporting en championnat, la saison passée, tout en évinçant aussi les Mauves en Coupe de Belgique. Les - Maes n'est pas un coach de tout repos. Au contraire, il n'hésite jamais à pousser une gueulante aux séances de préparation et ses prises de bec avec les directeurs de jeu sont légion. Le contraste serait à tout le moins saisissant avec Ariel Jacobs, le plus gentleman de tous les entraîneurs de notre élite. D'autre part, si le mentor du Kavé a côtoyé pas mal de vedettes à l'époque où il était encore joueur au Sporting, il n'en a jamais dirigé par après ; Malines s'appuyant essentiellement sur un collectif bien huilé plutôt que sur des éléments hors-pair. Néerlandais. Né le 21 juillet 1947. Carrière joueur : De Volewijckers (1964-70), Utrecht (1970-76). Carrière entraîneur : PEC Zwolle (1984-88), La Haye (1988-92), Ajax (1992-97), Willem II (1997-00), Ajax (2000-01), AZ (2002-05), Porto (2005-06), Metallurh Donetsk (2006-07), Al Saad (2007-08), Red Bull Salzbourg (2008-09). Palmarès entraîneur : montées en division d'honneur avec Zwolle en 1986 et Utrecht en 1989. Champion en 2006 et '09. Vainqueur de la coupe en 2006. Les + Le nom de Co Adriaanse a été cité par Ariel Jacobs lui-même (à l'instar de celui de Leo Beenhakker et Louis van Gaal) au moment où le Diegemois se perdait encore en conjectures quant à son propre avenir au RSCA. Le T1 du Sporting a toujours été d'avis qu'un coach hollandais était susceptible de faire l'affaire au Parc Astrid. Cette cote n'a sûrement pas baissé depuis l'investiture de Dick Advocaat chez les Diables Rouges et d' Adrie Koster au Club Bruges. Au même titre que Koster, Adriaanse a un vécu à l'Ajax où il fut responsable de l'Ecole des Jeunes de 1992 à '97. L'expérience qu'il a acquise aux Pays-Bas, par la suite, comme entraîneur en chef, a porté ses fruits hors-frontières également puisqu'il fut sacré successivement champion du Portugal et d'Autriche. Les - A 62 ans, et après avoir roulé sa bosse aux quatre coins de l'Europe, il est permis de se demander si Adriaanse, libre aujourd'hui, a toujours autant faim de football. Pour Beenhakker, la question ne se pose plus : limogé par la fédération polonaise suite aux piètres résultats en phase qualificative pour la Coupe du Monde 2010, il est devenu conseiller technique à Feyenoord. Quant à van Gaal, il est casé aussi, même si les prestations européennes du Bayern Munich laissent à désirer.Roumain. Né le 11 mars 1953. Carrière joueur : Targu Mures (1970-84), Steaua Bucarest (1984-87), Racing Jet Bruxelles (1987-88), US Créteil-Lusitanos (1988-89), US Orléans (1989-92). Carrière entraîneur : AS Nancy (1992-00), Equipe nationale de Roumanie (2000-01), Sporting Portugal (2001-03), Stade Rennes (2003-06), AS Monaco (2006-07), Al Jazira (2007-08), Standard depuis lors. Palmarès joueur : champion en 1985, '86 et '87. Vainqueur de la Coupe en 1985, '87. Vainqueur de la CE1 en 1986. Palmarès entraîneur : champion en 2002 et '09. Vainqueur de la Coupe en 2002. Entraîneur de l'Année en 2009.Les + Laszlo Bölöni a profité du travail effectué par Michel Preud'homme pour rendre le Standard plus performant encore en 2008-09. La preuve par un nouveau sacre en championnat et quelques matches d'anthologie sur la scène européenne, contre Liverpool et Everton notamment. Cette année, le Roumain a été proche d'un exploit contre un autre ténor anglais, Arsenal, qui ne s'est imposé que sur le fil à Sclessin. Indépendamment de sa science du jeu, Bölöni a également le feeling pour guider les jeunes. C'est lui qui a lancé un certain Cristiano Ronaldo autrefois au Portugal et au Standard il a contribué à l'épanouissement des Steven Defour, Axel Witsel, Mehdi Carcela, Eliaquim Mangala, etc. Comme Anderlecht veut donner une chance aux jeunes, son profil est évidemment des plus intéressants. Les - Recruter Bölöni, dont le contrat vient à expiration l'été prochain, voilà qui risque bel et bien d'ajouter de l'huile sur le feu des relations déjà tendues entre les deux clubs. Dans le passé, Anderlecht ne s'est toutefois pas privé de débaucher Aad de Mos à Malines alors que les Sang et Or et les Mauve et Blanc étaient au top en Belgique. Belge. Né le 18 décembre 1961. Carrière joueur : FC Liège (1982-91), Anderlecht (1991-93), FC Liège (1993-95). Carrière entraîneur : -13 belges (1995-96), adjoint espoirs belges (1996-97), -19 (1997-99), Espoirs depuis lors. Palmarès joueur : champion de Belgique 1993. Palmarès entraîneur : demi-finaliste aux Jeux de Pékin en 2008.Les + C'est un secret public que Philippe Collin, qui le tient en haute estime, aurait aimé le retrouver à la tête des Diables Rouges. Mais l'aile néerlandophone de l'URBSFA a court-circuité l'affaire et Jean-François de Sart en fut finalement réduit à reconduire son contrat auprès des Espoirs. Comme il vient à terme en juin prochain une bifurcation vers le RSCA n'est pas à exclure, même si dans le giron des Mauves beaucoup le sentent mieux chez les jeunes qu'au plus haut échelon. Les - Le Liégeois connaît certes la maison anderlechtoise pour y avoir joué mais il n'a jamais entraîné parmi notre élite footballistique. Il ne compte pas de partisans non plus parmi la presse néerlandophone. par bruno govers