Si on prend le top 6 après sept journées, il y a une fracture nette. Les trois premières équipes du classement montrent beaucoup de choses positives alors que les trois suivantes rament sur plusieurs points. Et si on regarde la politique qui a été menée pendant l'été, ce n'est pas vraiment étonnant. Il y a les clubs qui ont voulu et su conserver tout ce qui fonctionnait bien, et ceux qui ont multiplié les mouvements dans le noyau ou le staff.
...