Les Carolos n'ont pas passé un week-end de tout repos et se retrouvent à nouveau seuls sur le deuxième siège basculant. Lommel, son rival le plus direct, s'est imposé face au GBA au lendemain de la défaite zébrée à Deurne. A l'Antwerp, les Carolos ont bien manoeuvré en possession de la balle mais la reconversion défensive fut tout à fait insuffisante. Thibaut Detal a été indiqué du doigt, à juste t...

Les Carolos n'ont pas passé un week-end de tout repos et se retrouvent à nouveau seuls sur le deuxième siège basculant. Lommel, son rival le plus direct, s'est imposé face au GBA au lendemain de la défaite zébrée à Deurne. A l'Antwerp, les Carolos ont bien manoeuvré en possession de la balle mais la reconversion défensive fut tout à fait insuffisante. Thibaut Detal a été indiqué du doigt, à juste titre car une perte de balle entraîna un contre et l'ouverture de la marque par les Anversois. Detal était cuit et se retira au repos. Mais d'autres joueurs, plus expérimentés, peuvent aussi se poser des questions. Ibrahim Kargbo s'est beaucoup démené mais sans clairvoyance. A la fin, il est partout et nulle part. Il aurait dû être plus efficace sur l'ouverture du score et fut roulé dans la farine par Imagbudu sur le deuxième but. Il tenta d'anticiper sur la passe en profondeur mais ne réussit qu'à ouvrir totalement sa défense. C'est un des nombreux problèmes que Dante Brogno devra résoudre avant d'en découdre avec Mouscron. Si cela ne tourne pas bien côté sportif, il y a du nouveau en ce qui concerne les finances. Abbas Bayat et Enzo Scifo se sont mis d'accord: le président remboursera la mise de son ancien coach à une date convenue entre eux. Il y a gros à parier que cela se fera après l'obtention de la licence. D'autre part, on devine que Charleroi n'entrera jamais en bourse. C'était un rêve et cela le restera. Mais les Zèbres avaient étudié cette possibilité avec l'aide d'une firme spécialisée. Là aussi il y avait eu tension mais les deux parties ont, comme dans le cas de Scifo, trouvé un accord avant d'en découdre devant les tribunaux. Abbas Bayat jongle avec les dossiers et les avocats mais a perdu le procès qui l'opposait à Yvon Hudsyn. Ce dernier s'occupait du marketing des Zèbres et réclamait des commissions (100.000 euros) sur les affaires conclues en faveur de Charleroi. Le juge lui a accordé le quart de cette somme que Charleroi doit payer immédiatement. Si ce n'était pas le cas, il pourrait y avoir de nouvelles saisies de recettes au Mambourg. (P.Bilic)