Le football belge va mal ! C'est presque devenu un lieu commun tant la formule est répétée. Frédéric Deborsu s'est attaqué aux racines du problème et le résultat serait surprenant, voire édifiant !
...

Le football belge va mal ! C'est presque devenu un lieu commun tant la formule est répétée. Frédéric Deborsu s'est attaqué aux racines du problème et le résultat serait surprenant, voire édifiant ! Le football dans une émission d'infos en prime, ce n'est pas courant. Le foot va si mal que ça ?A force de l'entendre dire, on pourrait croire que c'est juste une exagération. Malheureusement, c'est la cata ! D'ailleurs, au départ, le sujet ne devait occuper que la moitié de l'émission. Mais il y avait tellement à dire que c'est une spéciale de 52 minutes. Que va-t-on apprendre dans ces sujets ?Les fans de foot verront des images illustrer des propos qui n'avaient été rapportés que par écrit, ce qui est déjà exceptionnel. Les autres pourront se faire une idée d'ensemble de l'ampleur du problème. Nous avons suivi les Diables en Azerbaïdjan, nous avons visité les centres de formation et tenté d'obtenir des réponses. Les relations entre l'Union Belge et la RTBF ont été tendues dernièrement, vous ne craignez pas que l'on vous taxe de revanchards ?Attendez, quand Vandereycken refuse les interviews et appelle son service d'ordre parce qu'on n'est pas détenteur des droits ou que les clubs menacent des journalistes et les empêchent de faire leur boulot, vous trouvez ça normal ? C'est une façon de démontrer l'incompétence et l'arrogance d'une certaine partie du milieu. La formation est-elle le n£ud du problème ?Un des principaux, en tous cas. Regardez Luigi Pieroni, c'est en France qu'il a explosé. Kevin Mirallas, lui, s'est épanoui à Lille. Ils font partie d'une génération perdue. Alain Courtois nous a avoué que, comme on se qualifiait pour tous les grands tournois de jeunes, la formation, on s'en foutait ! ( sic). Le Standard a commencé à tenter quelque chose mais comparé à la France, c'est de la rigolade. Quelles sont les autres sources du mal ?Le manque d'études sur le foot, comme cela se fait dans d'autres pays. Chez nous, rien ! Pourquoi, dès lors, se remettre en question ? L'amateurisme des dirigeants de clubs et de la Fédération. On mettra un bémol pour Jean-Marie Philips, qui a de bonnes idées mais qui doit faire ses preuves. Quand on voit que l'entraîneur fédéral lui a été imposé alors qu'il n'en voulait pas, on se dit qu'il n'aura pas la tâche facile. Encore une petite preuve pour la route ?On a dépensé 100 millions d'euros pour les quatre stades de l'Euro 2000. Huit ans plus tard, ils sont obsolètes et ne répondent plus aux normes. Ce sera la séquence Grands travaux inutiles pour faire plaisir à Jean-Claude Defossé