Un fuoriclasse, c'est ainsi que l'on appelle un athlète hors pair en Italie. A Milan, il y en a plusieurs. Quand, début novembre, on a demandé à CarloAncelotti avec quel joueur il aurait commencé à construire sa formation idéale, il a stoppé la série de noms qu'on lui proposait ( Kakà, AndreaPirlo, ClarenceSeedorf, Ronaldinho, Paolo Maldini) en lançant : " Non, Gattuso ".
...

Un fuoriclasse, c'est ainsi que l'on appelle un athlète hors pair en Italie. A Milan, il y en a plusieurs. Quand, début novembre, on a demandé à CarloAncelotti avec quel joueur il aurait commencé à construire sa formation idéale, il a stoppé la série de noms qu'on lui proposait ( Kakà, AndreaPirlo, ClarenceSeedorf, Ronaldinho, Paolo Maldini) en lançant : " Non, Gattuso ". La suite des événements a donné raison au coach milanista. C'est clair, le Calabrais n'a pas le talent d'un Kakà ou d'un Pirlo et ce n'est pas pour un joueur comme lui que l'on va au stade (même si sa cote de popularité auprès des tifosi, excepté ceux de l'Inter, est élevée), mais il possède une caractéristique fondamentale : il assure à l'ensemble un certain équilibre. Et c'est justement ce qui a manqué à Milan notamment à Palerme le 3 décembre. Gattuso est le joueur qui gère les situations ingérables, déclenche la bataille, fout le bordel mais, contrairement à d'autres, ne perd pas le nord quand ça chauffe un max. A près de 31 ans, ce splendide ouvrier spécialisé perdu au milieu de stars au toucher de balle plein de style fait preuve d'une continuité étonnante tant en championnat qu'en Coupe de l'UEFA -il a marqué un goal et donné deux assists à Heerenveen. En Coupe, contre la Lazio mercredi dernier, il n'était pas là et cela s'est vu. Cela prête à sourire mais il est devenu indispensable surtout en déplacement où les adversaires accélèrent le rythme. C'est surtout à ce moment-là que l'on a constaté qu'il manquait un filtre au milieu. Si au lieu d'un MarcoAmbrosini ou d'un Pirlo à mi-rendement ou d'un MathieuFlamini en phase d'intégration, Milan avait pu compter sur un Gattuso qui fait une première partie de saison époustouflante, il aurait sans doute remporté des rencontres (Lecce et Torino) qu'il a largement dominées. Cela dit, si Milan ne prend pas beaucoup de points en déplacement, on ne peut pas dire qu'il brille à domicile où, lors des derniers matches (Sienne et Chievo), il s'en est sorti grâce à des penalties généreusement accordés. C'est pourquoi Ancelotti espérait que Gattuso soit de retour présent contre Catane et surtout le week-end prochain contre la Juventus mais il sera suspendu. Car avec l'apport de Gattuso, la défense, sur laquelle les 40 ans de Maldini pèsent de plus en plus, concède moins d'espaces, et l'attaque, surtout Kakà, peut se concentrer davantage sur sa mission créatrice. ANGELO PALOMBO, le capitaine de la Sampdoria, n'a pas de chance : à peine remis d'une lésion au fémur de la jambe droite, il s'est plaint des ischio-jambiers. Le médian n'a d'ailleurs pas fait le voyage à Liège. MASSIMO GOBBI, le milieu de la Fiorentina, a été opéré suite à une fracture de la pommette. Durée de la revalidation : un mois. GABRIELE PAONESSA, l'attaquant de Bologne qui s'est déchiré le ligament croisé du genou gauche, peut estimer sa saison comme terminée. En revanche, GabyMundigayi a encore bien ratissé contre la Reggina. MAURO CAMORANESI, le milieu de la Juventus, a passé des examens qui ont révélé une luxation de l'épaule nécessitant au moins deux semaines de répit. Son coach espère le récupérer pour le match du 14/12 contre Milan. WALTER ZENGA, le coach de Catane, s'est vu infliger un match de suspension et une amende de 6.000 euros pour avoir critiqué le trio arbitral lors du match contre Lecce. COUPE : la Lazio a battu Milan (1-2) et a ainsi rejoint Naples, l'Udinese et la Sampdoria en quarts de finale. Fiorentina-Torino et Rome-Bologne sont prévus le 17/12 tandis qu'Inter-Genoa et Juventus-Catane auront lieu en janvier. EURO 2008 : l'UEFA a versé 4.250.290 euros aux clubs italiens qui ont mis leurs internationaux à la disposition des équipes nationales. La Juventus a encaissé 644.195 euros, Milan 624.590, Rome 537.763, la Fiorentina 481.746, l'Inter 431.331, l'Udinese 344.505, Livourne 239.473, Sienne 201.661, Lazio 201.661, Palermo 121.837, Sampdoria 121.837, Parme 117.636, Naples 100.831 et Genoa 81.225. NICOLAS RIBAUDO