Le Baron Edouard-Emilede Laveleye (22 octobre 1854-23 novembre 1938)
...

Le Baron Edouard-Emilede Laveleye (22 octobre 1854-23 novembre 1938) Membre fondateur du club, il y occupe également le poste de gardien de but à l'entame du championnat 1895-96, avant de céder sa place à Max Kahn afin d'assumer le premier, dès 1895, la présidence de l'UBSSA, un rôle qu'il joue jusqu'en 1924. L'Union Belge lui a rendu un hommage à la fin du siècle passé en créant le Grand Ordre Baron de Laveleye, la plus haute distinction fédérale qui récompense chaque année une personnalité de mérite exceptionnel au niveau fédéral. Le chanoine Francis Dessain (25 juillet 1875-23 août 1951) Capitaine du Léo en 1898-99, ce jeune avocat, entré ensuite dans les ordres, est d'abord comitard puis chairman du FC Malinois avant d'accéder le 21 octobre 1913 à la vice-présidence de l'URBSFA. A dater du 30 juin 1945 et jusqu'en 1951, il y occupe le plus haut poste, en tant que successeur du 4e président, Oscar Vankesbeeck. Le Comte Joseph d'Oultremont (15 août 1877-7 octobre 1942) Après s'être solidarisé au football au collège de Ramsgate, en Angleterre, il fait ses débuts au Léopold en 1897, au poste de half-back, mais doit très vite renoncer au football en raison d'une grave blessure au genou. Il succède à Edouard-Emile de Laveleye en qualité de 2e président de l'Union Belge, de 1924 à 1929. Jacques Maricq (20 février 1935) Entré au Léopold en mai 1953 comme joueur, il en devient président en 1964 et fêtera donc ses 50 ans à la tête du club l'année prochaine. Il représente à lui seul la moitié des 120 ans du Léo, avec ses 60 ans de présence ininterrompue au sein du club. Licencié en droit de l'ULB, il est avocat au Barreau de Bruxelles depuis 1959. Fernand Nisot (11 avril 1895-31 juillet 1973) Il est avec Eric Thornton (2 sélections en 1905), René Feye (5 en 1906-07), Carl Fourneaux (1 en 1907), Marcel Feye (5 en 1907-10), Louis 'Paul' Joux (2 en 1908-10) et Georges Michel (10 en 1919-22), un des 7 Léomen à avoir défendu les couleurs de notre équipe nationale A. Il se différencie toutefois de ces autres clubmen par son nombre de caps (14 entre 1911 et 1920) et, de tous les autres Diables Rouges, par sa précocité. Robert Reyntiens (19 octobre 1853-13 octobre 1913) Nommé attaché militaire à la Maison du Roi en 1888, il accède au rang de capitaine-commandant trois ans plus tard. Président-fondateur de la section foot du Léopold en 1893, il est aussi le 2e Belge à siéger au CIO, de 1901 à 1903 en succession du Comte Maxime de Bousies (1894-1901). Il cédera à son tour son mandat au Comte Henri de Baillet-Latour, futur président du CIO de 1925 à 1942.