Pour le moment, la nuit chasse le jour dans la carrière de LukaMilivojevic. La venue de Steven Defour limite ses chances de jouer. Accueilli avec les honneurs en 2013-14, l'ex-médian de l'Etoile Rouge de Belgrade est désormais le quatrième choix derrière Defour, Youri Tielemans et Leander Dendoncker pour la composition du duo de récupérateurs. Anderlecht dépensa 2,7 millions d'euros pour engager celui qui devait être le successeur de Lucas Biglia. Milivojevic n'a jamais endossé ce costume et cela demande des explications. Herman Van Holsbeek était certain que Luka atteindrait son rythme de croisière cette saison. Or, Anderlecht entend le louer ou le vendre avant la...

Pour le moment, la nuit chasse le jour dans la carrière de LukaMilivojevic. La venue de Steven Defour limite ses chances de jouer. Accueilli avec les honneurs en 2013-14, l'ex-médian de l'Etoile Rouge de Belgrade est désormais le quatrième choix derrière Defour, Youri Tielemans et Leander Dendoncker pour la composition du duo de récupérateurs. Anderlecht dépensa 2,7 millions d'euros pour engager celui qui devait être le successeur de Lucas Biglia. Milivojevic n'a jamais endossé ce costume et cela demande des explications. Herman Van Holsbeek était certain que Luka atteindrait son rythme de croisière cette saison. Or, Anderlecht entend le louer ou le vendre avant la fin août. Le son de cloche mauve est connu : Milivojevic est trop lent pour la D1 belge. Ses soucis d'intégration étonnent dans son pays d'origine. Aleksandar Jankovic, le coach de Malines précise : " On peut avoir des problèmes dans un championnat et réussir dans un autre. Les difficultés de Milivojevic tranchent par rapport à la réussite d'Aleksandar Mitrovic. Les cas sont différents car un attaquant de pointe peut sauver son match sur une seule phase de jeu, un but qui fait la différence. Milivojevic est un joueur de liaison dont on ne devine pas toujours la qualité du travail. " Bientôt papa, Milivojevic a eu des propositions. Tout passera par une location. Charleroi a frappé à sa porte. Mogi Bayat était à la base de cet intérêt mais Milivojevic est trop cher pour les Zèbres qui se sont tournés vers Karel Geraerts. " Il y a eu un contact avec Evian Thonon Gaillard ", relate son agent, Ranko Stojic. " Milivojevic n'était pas intéressé et les Français ont engagé un international costaricain du Deportivo Saprissa, Yeltsin Tejeda. Luka songe plus à l'Allemagne. Je ne doute pas de ses atouts. On dit qu'il n'est pas rapide. Faut-il courir le 100 m en 9 secondes pour être un bon footballeur ? Non : il convient de réfléchir vite et de jouer juste. J'aurais peut-être dû venir plus souvent à Bruxelles pour être à ses côtés. J'ai préféré la discrétion car c'est le joueur qui doit être dans la lumière, pas son agent. Il rebondira, c'est certain. " Son style de jeu ne cadre-t-il pas plus avec le football pratiqué aux Pays-Bas, en Espagne ou au Portugal ? La presse serbe a évoqué des pistes turques. Spira Grujic (ex-Anderlecht, consultant pour SOS, une chaîne sportive serbe) affirme : " Il ne sert à rien de se lamenter. Luka a des qualités qui ne conviennent pas à Anderlecht, c'est tout. Il doit tourner la page et opter en effet pour un championnat plus technique. " Il a été question d'un prêt à son club d'origine, l'Etoile Rouge. Une éventualité qui plairait à Stewan Stojanovic (ex-Antwerp, légende de ce club) qui précise : " Luka était un des leaders de notre club, un bon joueur, un styliste. A mon avis, il a probablement eu des problèmes d'adaptation aux spécificités du football belge. A la place d'Anderlecht, je ferais encore preuve d'un peu de patience. Un retour à Belgrade est peu probable car les clubs serbes seront privatisés sous peu. L'Etoile Rouge devrait être vendue à Gazprom ou à des Qataris qui lorgnent sa popularité, sa formation et les 17 hectares de terrain que ce club possède à des endroits intéressants. C'est un changement de cap et cela prendra un certain temps : Luka, lui, doit repartir sans attendre du bon pied. " PAR PIERRE BILIC