"Même si nous n'aurons pas le bonheur d'arracher notre qualification sur le terrain, ne boudons pas notre plaisir: La Louvière va jouer la finale de la Coupe et c'est l'apogée de l'histoire de ce club": Roland Louf, le manager des Loups, rappelle au passage que son club a dû éliminer Genk dans le Limbourg et battre le Standard en deux manches pour arriver en demi-finale contre Lommel. Où La Louvière avait aussi forgé un bon résultat à l'aller. "Ne banalisons donc pas l'événement. Nous n'avons pas simplement profité du forfait ...

"Même si nous n'aurons pas le bonheur d'arracher notre qualification sur le terrain, ne boudons pas notre plaisir: La Louvière va jouer la finale de la Coupe et c'est l'apogée de l'histoire de ce club": Roland Louf, le manager des Loups, rappelle au passage que son club a dû éliminer Genk dans le Limbourg et battre le Standard en deux manches pour arriver en demi-finale contre Lommel. Où La Louvière avait aussi forgé un bon résultat à l'aller. "Ne banalisons donc pas l'événement. Nous n'avons pas simplement profité du forfait d'un adversaire pour aller en finale". Au-delà de cette qualification automatique, Roland Louf retient que la crédibilité du football belge est une fois de plus bafouée. "Alost et le RWDM l'année dernière, Malines et Lommel cette saison: on perd en moyenne deux clubs par an. Mais le plus invraisemblable, c'est la saga des dernières semaines à Lommel. On a laissé jouer, au Standard, une ASBL qui ne possédait même pas de matricule. Encore une histoire belge. Et aujourd'hui, c'est la saga des petits calculs savants. Certains clubs voudraient que Lommel conserve les points pris depuis le début de la saison, d'autres ont des vues opposées. C'est grotesque. Ce week-end, Dessel, qui a été éliminé en Coupe par Lommel, a même réclamé de revenir dans la compétition et de jouer en demi-finale contre nous! Il est grand temps de remettre de l'ordre dans notre football".Lommel doit encore à La Louvière la moitié de la recette du match aller de la demi-finale. "Nous avons mentionné la créance à la fédération et au liquidateur", continue Roland Louf. "Elle est aujourd'hui considérée comme une dette fédérale et nous avons bon espoir de l'encaisser un jour. Nous allons déjà perdre pas mal d'argent en ne jouant pas le retour. Nous avions déjà vendu beaucoup de tickets et de repas. Nous aurions préféré jouer contre une ASBL qui ne tient pas la route que ne pas jouer du tout. Nous cherchons à sauver les meubles, à disputer un match amical le jour où nous aurions dû recevoir Lommel (16 avril). Nous avons pris des contacts avec des clubs étrangers. Nous sommes conscients qu'il faut une équipe médiatique si nous voulons que les gens se déplacent". Cette équipe médiatique pourrait être le Schalke 04 de Marc Wilmots. Le manager des Loups devait en tout cas avoir un contact avec Willie au début de cette semaine. Autre problème à régler: la prime de qualification pour la finale. Les Louviérois la méritent-ils alors qu'ils n'ont joué qu'un des deux matches de demi-finale et l'ont perdu? "Ce serait fort de café", dit Roland Louf. Et les joueurs conserveront-ils leurs deux primes de victoires contre Lommel en championnat si ces résultats sont annulés? Encore un sujet de conversation en vue dans les bureaux du Tivoli. (P. Danvoye)