A mi-chemin du Tour de France, Philippe Gilbert est bien en selle pour décrocher le maillot vert. Jusqu'à sa chute du 10 juillet, Jurgen Van den Broeck était lui aussi bien en place. Pourtant, chez Omega Pharma - Lotto on a dû beaucoup s'expliquer pendant cette première semaine de course. Gilbert a ainsi " osé " courir derrière VdB qui s'était échappé et a même préparé un sprint de manière pas très orthodoxe pour André Greipel. " This is not a team", a conclu ce dernier.
...

A mi-chemin du Tour de France, Philippe Gilbert est bien en selle pour décrocher le maillot vert. Jusqu'à sa chute du 10 juillet, Jurgen Van den Broeck était lui aussi bien en place. Pourtant, chez Omega Pharma - Lotto on a dû beaucoup s'expliquer pendant cette première semaine de course. Gilbert a ainsi " osé " courir derrière VdB qui s'était échappé et a même préparé un sprint de manière pas très orthodoxe pour André Greipel. " This is not a team", a conclu ce dernier. Jusqu'à ce que la poisse s'en mêle, l'équipe Omega Pharma - Lotto c'était surtout l'histoire de nombreux prétendants. Mais aussi d'un groupe qui périclitera dans très peu de temps. En coulisses, les deux sponsors principaux préparent leur avenir séparément. Il semble que Van den Broeck a choisi la Loterie Nationale. Pour le reste, il y a beaucoup d'incertitudes. Alors qui entrera en scène ? Lotto avait tenté de convaincre Belgacom de se lancer dans l'aventure cycliste. Début mai le comité de direction de l'opérateur a laissé tomber cette éventualité. Malgré tout, un tandem Lotto-Belgacom continue à alimenter les rumeurs dans le peloton belge. Alors, Belgacom qui est coté en Bourse se permettra-t-il un virage à 180 degrés et de perdre la face ? Chez Omega Pharma, l'histoire d'amour est un peu grippée. La société de Marc Coucke est en train de contacter des équipes ProTeam existantes pour réaliser une fusion. Le directeur financier Geert Coeman est parti au Tour pour aborder trois pistes : Quick-Step, Leopard et Vacansoleil. Le fait qu'il n'ait pas pu annoncer le nom de la mariée avant le départ du Tour signifie que quelque chose ne se passe pas comme prévu. Par rapport à Quick-Step, Coeman partait perdant dans la négociation. Suite à une injection de capital de son multimillionnaire tchèque Zdenek Bakala, Patrick Lefevere n'a pas vraiment besoin des euros d'Omega Pharma. De plus, le producteur de revêtements de sols n'a pas oublié que son partenariat naguère avec Davitamon (l'une des marques du conglomérat Omega Pharma) s'est terminé devant les tribunaux. Leopard alors ? Les Luxembourgeois cherchent encore un sponsor principal mais préféreraient faire de la pub pour un prédateur que d'accepter un parraineur en dessous des conditions du marché. Le constructeur américain Trek a ainsi dû débourser pas moins de 3 millions d'euros pour pouvoir être co-sponsor chez Leopard, en plus de la livraison des vélos. Il est dès lors compréhensible que les Luxos ne veuillent pas céder le sponsoring principal à Omega Pharma pour 4 millions. L'équipe néerlandaise Vacansoleil, du manager Daan Luijkx, semble être davantage du goût des dirigeants d'Omega Pharma. Cette formation est dernière au classement par équipes et craint pour sa licence WorldTour. Omega Pharma dispose de liquidités pour effectuer des transferts et pour obtenir la licence. Un scénario prévoirait une équipe fusionnée en 2012-2013 qui s'appellerait Vacansoleil - Omega Pharma et l'inverse en 2014-2015 (Omega Pharma - Vacansoleil). Mais les exigences de Coucke sont énormes et le talent de négociateur de Luijkx bien connu. Et que se passera-t-il avec la société d'engrais campinoise DCM, qui est contractuellement co-sponsor de Vacansoleil jusqu'à la fin de 2013 ? Bref, suite au prochain épisode... BENEDICT VANCLOOSTER