S'il y a bien une qualité qu'on peut reconnaître à l'Union Belge, c'est son originalité pour lancer des projets rassembleurs. Il y a quelques années, elle avait initié une vaste campagne de défis pour rendre le public à nouveau amoureux des Diables. La Fédération s'attaque maintenant au football féminin. Un vaste plan a été imaginé, des initiatives ont été prises (retransmission des matches des Red Flames sur RTL) et il faut maintenant augmenter le nombre de pratiquantes.

" Début octobre, le football belge comptait 39.901 footballeuses dans ses rangs et 673 équipes exclusivement féminines participant à une compétition réservée aux filles, explique l'URBSFA, qui va investir au moins trois millions d'euros dans son plan endéans les deux ans.

" Il s'agit d'une augmentation de plus de 6 % et d'une évolution très positive pour la quatrième année consécutive. (...) D'ici 2024, l'Union Belge souhaite passer de 40.000 à 80.000 joueuses de football, femmes et filles confondues. "

Pour séduire les plus jeunes et constituer un nouveau vivier, c'est aux écoles que la Fédération s'adresse via l'action Love Football, déclinée en une Love Football Dance et une Love Football Cup. Deux joueuses, Shari Van Belle et Elena Dhont, ont créé des chorégraphies à destination des filles de 5 à 8 ans et 9 à 12 ans, à partir de chansons d' Ed Sheeran/Justin Bieber ( I don't care) et J. Balvin/Willy William ( Mi gente).

Via le site www.lovefootball.be, les professeurs peuvent inscrire leur école, apprendre les pas aux enfants et gagner différents lots (visite de Red Flames à leur école, tickets pour les matches, buts pour les cours de récréation...). Les cent premières écoles inscrites recevront des cadeaux (brassards, autocollants,...) et la Fédération a programmé des initiations dans toutes les institutions participantes.

Dernier gros événement : un tournoi réparti sur quatre lieux (Tubize, Liège, Louvain et Gand) de mars en mai, où des équipes de 5 à 8 joueuses U9 et U11 se défieront le mercredi-midi.

S'il y a bien une qualité qu'on peut reconnaître à l'Union Belge, c'est son originalité pour lancer des projets rassembleurs. Il y a quelques années, elle avait initié une vaste campagne de défis pour rendre le public à nouveau amoureux des Diables. La Fédération s'attaque maintenant au football féminin. Un vaste plan a été imaginé, des initiatives ont été prises (retransmission des matches des Red Flames sur RTL) et il faut maintenant augmenter le nombre de pratiquantes. " Début octobre, le football belge comptait 39.901 footballeuses dans ses rangs et 673 équipes exclusivement féminines participant à une compétition réservée aux filles, explique l'URBSFA, qui va investir au moins trois millions d'euros dans son plan endéans les deux ans. " Il s'agit d'une augmentation de plus de 6 % et d'une évolution très positive pour la quatrième année consécutive. (...) D'ici 2024, l'Union Belge souhaite passer de 40.000 à 80.000 joueuses de football, femmes et filles confondues. " Pour séduire les plus jeunes et constituer un nouveau vivier, c'est aux écoles que la Fédération s'adresse via l'action Love Football, déclinée en une Love Football Dance et une Love Football Cup. Deux joueuses, Shari Van Belle et Elena Dhont, ont créé des chorégraphies à destination des filles de 5 à 8 ans et 9 à 12 ans, à partir de chansons d' Ed Sheeran/Justin Bieber ( I don't care) et J. Balvin/Willy William ( Mi gente). Via le site www.lovefootball.be, les professeurs peuvent inscrire leur école, apprendre les pas aux enfants et gagner différents lots (visite de Red Flames à leur école, tickets pour les matches, buts pour les cours de récréation...). Les cent premières écoles inscrites recevront des cadeaux (brassards, autocollants,...) et la Fédération a programmé des initiations dans toutes les institutions participantes. Dernier gros événement : un tournoi réparti sur quatre lieux (Tubize, Liège, Louvain et Gand) de mars en mai, où des équipes de 5 à 8 joueuses U9 et U11 se défieront le mercredi-midi.