" J'ai vécu une semaine plus que mouvementée. Elle a commencé très fort ! Michel Pastor, président de l'AS Monaco, a été démis de ses fonctions par le Prince Albert de Monaco et a été remplacé par Jérôme de Bontin, un des potes de son altesse. C'est un financier qui vit aux Etats-Unis. Il va maintenant s'installer à Monaco pour se consacrer à temps plein au club. Cette décision fait suite aux mauvais résultats de ces quatre dernières saisons sur le Rocher. Une nomination qui n'a heureusement pas de conséquences sur ma fonction. Je suis toujours sous la tutelle de Jean-Luc Ettori. J'ai été confirmé directement par le nouveau président. Mais je reste le seul des quatre recruteurs pour les jeunes. Cette semaine, je participerai à une grande réunion. Notre saison est ratée : c'est clair ...

" J'ai vécu une semaine plus que mouvementée. Elle a commencé très fort ! Michel Pastor, président de l'AS Monaco, a été démis de ses fonctions par le Prince Albert de Monaco et a été remplacé par Jérôme de Bontin, un des potes de son altesse. C'est un financier qui vit aux Etats-Unis. Il va maintenant s'installer à Monaco pour se consacrer à temps plein au club. Cette décision fait suite aux mauvais résultats de ces quatre dernières saisons sur le Rocher. Une nomination qui n'a heureusement pas de conséquences sur ma fonction. Je suis toujours sous la tutelle de Jean-Luc Ettori. J'ai été confirmé directement par le nouveau président. Mais je reste le seul des quatre recruteurs pour les jeunes. Cette semaine, je participerai à une grande réunion. Notre saison est ratée : c'est clair ! Il y a eu des choix de joueurs que l'on n'avait pas recommandés et le Prince veut mettre de l'ordre. Vendredi, j'ai assisté à Lokeren-Standard. Avant le match, j'ai acheté mon traditionnel hamburger et je suis tombé sur le papa de Marouane Fellaini. Il m'a confirmé comme dans le dernier Sport/Foot Mag que son fils était suivi par les plus grands clubs européens. J'étais en compagnie d'un recruteur de Rennes, Marcel Campagnac. Il cherche un attaquant et un arrière gauche et je suis donc presque sûr qu'il était là pour Milan Jovanovic et Landry Mulemo... Samedi, je me suis envolé très tôt pour Zurich. J'ai assisté à un match de D3 opposant les Espoirs du FC Zurich à Küsnach. En Suisse, il n'y a pas d'équipes Réserves. Dans les divisions inférieures, il y a plein d'équipes de jeunes des différents clubs de D1. La D3 compte, en plus des équipes normales, neuf formations d'Espoirs de D1. C'est vraiment bien comme système. C'est comme si Anderlecht alignait ses jeunes en D3 ! C'est un vrai championnat, à la différence que les équipes Espoirs peuvent descendre mais pas monter. Voilà pour quoi la Suisse est tellement forte en sélections d'âge. Ces jeunes jouent dans un championnat d'hommes où règnent la virilité et doivent privilégier leur technique pour éviter les contacts. Et ils sont intéressés par l'enjeu car ils doivent éviter la relégation. Et enfin, ils bénéficient de temps de jeu, à la différence des jeunes Belges. Et ça joue ! L'entraîneur de l'équipe Première du FC Zurich et ancien sélectionneur de l'équipe Espoirs suisse, Bernard Challandes, a assisté à la rencontre. Il a demandé à l'entraîneur de faire descendre les deux meilleurs joueurs à la mi-temps pour qu'ils puissent être inscrits sur la feuille de match le lendemain. J'ai aussi pu rencontrer les parents de deux jeunes. Ça fait partie du relationnel du métier. Comme il n'y avait pas énormément de monde dans le stade, on a pu discuter. Le soir, j'ai assisté à Saint-Gall- Young Boys. Maintenant, mon job ne consiste plus en la détection de talents mais bien en la confirmation de nos précédentes analyses C'est du précis maintenant ! Il y avait aussi un scout de Nice. Il était venu observer le même joueur que moi. Mais j'étais dégoûté parce qu'il n'a pas été aligné. Le club le cache. Je m'en doutais un peu. Par contre, j'ai assisté aux premières minutes en D1 de Michael Lang. C'est le capitaine des -17 suisses. Il évolue à Saint-Gall. Je l'avais déjà vu jouer en Croatie. Pour l'instant, il est encore trop jeune pour un club tel que Monaco mais il a de l'avenir. Le soir, je suis rentré à Zurich. Dimanche matin, je suis parti à Lucerne, une ville magnifique. Le club local évoluait contre le Grasshopper Zurich. Le grand combat des recruteurs est de dégoter une feuille de match. Quand ce fut fait, j'ai eu une grande surprise. L'ex-Mouscronnois Mustapha El Idrissi (un médian de 30 ans) joue à Lucerne. Il m'avait laissé un message il y a deux mois pour me dire qu'il avait trouvé un nouveau club, mais j'avais complètement oublié. C'était le meilleur sur le terrain. Avant le match, on a un peu discuté. On a vraiment bien rigolé. Il m'a proposé de venir manger chez lui, mais il n'y avait pas moyen. J'étais aussi venu épier un joueur précis. Mais il ne m'a pas convaincu. Je vais devoir retourner. J'ai aussi suivi un bon défenseur central, qui m'avait déjà tapé dans l'£il quand il évoluait en D2. Comme quoi, je ne m'étais pas trompé ! Même si la D2 suisse est faible, il y a quand même du talent... PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE - par stéphane pauwels