Il ne fallait pas être sorcier pour envisager une défaite belge en demi-finales de la Fed Cup. En l'absence des deux ténors qui avaient renoncé, il aurait vraiment fallu que les ElsCallens, KirstenFlipkens, CarolineMaes et ElkeClijsters parviennent à se hisser sur un nuage deux jours durant. Billie Jean-King n'avait certes...

Il ne fallait pas être sorcier pour envisager une défaite belge en demi-finales de la Fed Cup. En l'absence des deux ténors qui avaient renoncé, il aurait vraiment fallu que les ElsCallens, KirstenFlipkens, CarolineMaes et ElkeClijsters parviennent à se hisser sur un nuage deux jours durant. Billie Jean-King n'avait certes pas réussi à convaincre les s£urs Williams, Jennifer Capriati ou Lindsay Davenport à rallier Moscou mais les MeghannShaughnessy, LisaRaymond, MartinaNavratilova et autre Stevenson constituaient malgré tout une assez jolie équipe B. Les deux premières citées sont tout de même respectivement 17e et 28e mondiale, alors que Callens et Maes ne sont " que " 74e et 249e. Cela étant, Ivo Van Aken comptait énormément sur Callens qui a quasiment toujours très bien réussi dans cette compétition. On se souviendra par exemple qu'elle avait battu Arantxa Sanchez alors que l'Espagnole était encore dans le Top 5. Hélas ! Lors de la première rencontre, Raymond s'est montrée hors de portée de la longiligne Anversoise. Dans la foulée, Flipkens, préférée logiquement à Maes en raison de la confiance qu'elle affiche depuis quelques mois, a failli réaliser l'exploit face à Shaughnessy contre qui elle obtint une balle de match avant de s'incliner par... 9-7 dans la troisième manche. Le lendemain, Callens redonna un peu d'espoir à l'équipe belge en disposant de la même Shaughnessy mais Clijsters ne parvint jamais à mettre en danger Raymond. A 3-1, le double se joua pour du... beurre et l'équipe Navratilova/Raymond fixa les chiffres à 4-1 en prenant la mesure de Callens-Maes. Que retirer de ce résultat ? A vrai dire pas grand-chose car il est évident que cette équipe n'est pas celle avec laquelle la Belgique peut espérer briller dans les années à venir. D'un autre côté, rien ne dit que JustineHenin et Kim Clijsters accepteront encore de disputer cette épreuve. Donc, Van Aken se trouve devant un sérieux dilemme puisque, sur papier, il dispose des meilleures joueuses du monde et que, sur terrain, il ne présente aucune Top 50. par Laurent Gérard