Il vaut mieux trop que trop peu. C'est ce que doit se dire Besnik Hasi qui s'est longtemps plaint de ne pas être assez armé défensivement. Aujourd'hui, l'entraîneur anderlechtois peut piocher pour composer sa ligne arrière entre Anthony Vanden Borre, Maxime Colin, Chancel Mbemba, Michael Heylen, Rolando, Bram Nuytinck, Fabrice N'Sakala ou Olivier Deschacht sans compter Frank Acheampong ou Andy Najar qui ont déjà dépanné sur les flancs. De la quantité et pas mal de qualité donc. Sauf que les blessures et les suspensions sont venus brouiller les plans. Alors qui pour composer la défense mauve à l'approche des Plays-Offs ?
...

Il vaut mieux trop que trop peu. C'est ce que doit se dire Besnik Hasi qui s'est longtemps plaint de ne pas être assez armé défensivement. Aujourd'hui, l'entraîneur anderlechtois peut piocher pour composer sa ligne arrière entre Anthony Vanden Borre, Maxime Colin, Chancel Mbemba, Michael Heylen, Rolando, Bram Nuytinck, Fabrice N'Sakala ou Olivier Deschacht sans compter Frank Acheampong ou Andy Najar qui ont déjà dépanné sur les flancs. De la quantité et pas mal de qualité donc. Sauf que les blessures et les suspensions sont venus brouiller les plans. Alors qui pour composer la défense mauve à l'approche des Plays-Offs ? " Au poste de latéral droit, il n'y a tout simplement pas photo entre Colinet Vanden Borre. Dans tous les cas de figure, c'est Anthony qui doit jouer. Il a tout de l'arrière moderne, même s'il lui reste un aspect bien spécifique à travailler : l'espace qu'il laisse dans son dos. Sous cet angle, il peut s'estimer heureux de s'appuyer sur Najar, qui ne ménage jamais sa peine en reconversion défensive. En position centrale, à droite, Mbemba est et reste la valeur la plus sûre. Ce n'est pas un hasard si de nombreux grands clubs européens songent à l'attirer. Même Porto, à en croire certaines rumeurs. Ce n'est pas étonnant : le Congolais a beaucoup plus à offrir que Rolando. Défensivement, il est beaucoup plus intransigeant alors que l'autre a ses errances, comme on a pu s'en apercevoir face à Malines d'abord, où sa responsabilité était engagée sur le but égalisateur de Veselinovic, en toute fin de rencontre et, le week-end dernier, à Lokeren, où il a été tout sauf, sémillant. Le Portugais est peut-être bon dans une équipe qui joue bas, mais à partir du moment où les lignes s'étirent, il n'est pas fiable à 100 %. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il ne s'est jamais inscrit dans la durée dans les grands clubs par lesquels il a transité. Du côté gauche, je ne changerais pas le binôme composé de Deschacht et N'Sakala. Olivier livre la meilleure saison de sa carrière, il n'y a donc aucune raison de le déloger. Quant à son compère, c'est un arrière offensif comme je les aime. Son seul défaut est encore de commettre, de temps à autre, des fautes évitables. Comme le penalty à Daknam qui a bien failli coûter deux unités précieuses à Anderlecht. D'un autre côté, c'est lui aussi qui offre le ballon de la victoire à Mitrovic. Comme quoi, l'un compense l'autre... " " La rechute de Mbemba brouille un peu mes pronostics. Car j'aurais bien vu le Congolais évoluer au poste de numéro 6 aux côtés de Leander Dendoncker pour apporter un peu de force à un entrejeu qui souffre depuis la blessure de Steven Defour. Et je suis persuadé à 150 % que Besnik Hasi aurait opté pour cette option, surtout en prévision de la finale de la Coupe. Je pense aussi qu'en vue des play-offs, Anderlecht devrait mettre en place comme plan B une défense à 3 composée de Mbemba-Deschacht-Rolando. Ça pourrait être intéressant face à une équipe qui évolue en 4-4-2 par exemple. Mais il faut évidemment pouvoir mettre ça en place, que ça ne ressemble pas à de l'improvisation. En estimant qu'Hasi dispose de tous ses éléments, j'opterais pour un quatre arrière avec Anthony Vanden Borre à droite. Point de vue qualité pure, Maxime Colin ne fait pas le poids, surtout sur le plan offensif. Dans l'axe central, je miserais sur la paire Mbemba-Rolando et je continuerais à faire confiance à N'Sakala pour sa capacité à percuter. Ça peut paraître surprenant vu la magnifique saison que réalise Olivier Deschacht et ce serait d'ailleurs la solution de facilité de le garder dans le onze. Olivier est plus expérimenté et plus sûr défensivement que N'Sakala qui, lui, connaît une période un peu plus compliquée. On sent que le Français manque un peu de vivacité, qu'il est moins fort dans les duels en un contre un, ce qui explique certaines de ses erreurs comme sur le penalty à Lokeren. C'est la situation typique du défenseur un peu court physiquement qui montre trop d'engagement pour compenser. Mais au-delà de la ligne arrière, c'est surtout le milieu de terrain qui souffre quand Defour est absent. Avec comme répercussions, une défense qui est mise en difficulté. " " De prime abord, j'aurais tendance à opter pour une défense à quatre avec Vanden Borre, Mbemba-Deschacht-N'Sakala. Concernant le poste d'arrière droit, il n'y pas de discussion possible entre Anthony et Maxime Colin qui est un bon remplaçant avec une bonne mentalité mais qui n'est pas capable d'apporter autant offensivement que notre international. Dans l'axe, il est impossible de dire si le duo Mbemba-Rolando est complémentaire vu qu'il n'a pas encore été testé. Le Congolais fait en tout cas figure d'incontournable. Rolando est un bon transfert qui a montré son intransigeance dans les duels. S'il venait à occuper le poste d'arrière central, cela déplacerait Deschacht sur la gauche. Défensivement, Oli est bien plus sûr que N'Sakala dont les erreurs de placement sont trop nombreuses. On a pu encore s'en apercevoir à Moscou ou à Lokeren. Il y a aussi l'option Bram Nuytinck mais le Hollandais me semble encore trop court pour les play-offs. Son indisponibilité a été trop longue pour espérer être à niveau durant une période aussi intense. " PAR THOMAS BRICMONT" Rolando est peut-être bon dans une équipe qui joue bas, mais quand les lignes s'étirent, il n'est pas fiable à 100 %. " Aad De Mos