Aussi prévisible ait-il été, le renvoi de René Trost a secoué les supporters du Lierse. Le coach lui-même se demandait comment assumer encore cette tâche impossible, après le revers contre St-Trond. Les fans l'avaient consolé, après cette défaite, les joueurs le soutenaient aussi. La saison passée, le Néerlandais avait réussi à regonfler le moral d'un groupe miné par le scandale des paris truqués et des mauvais résultats.
...

Aussi prévisible ait-il été, le renvoi de René Trost a secoué les supporters du Lierse. Le coach lui-même se demandait comment assumer encore cette tâche impossible, après le revers contre St-Trond. Les fans l'avaient consolé, après cette défaite, les joueurs le soutenaient aussi. La saison passée, le Néerlandais avait réussi à regonfler le moral d'un groupe miné par le scandale des paris truqués et des mauvais résultats. Faute d'argent, le club a vendu tous les joueurs qui pouvaient l'être. Trost a hérité de jeunes, de professionnels sans club ou de joueurs qui voulaient à tout prix revenir au pays, pour raisons familiales ( Nico Vaesen) ou encore d'éléments en petite forme ( Bob Peeters). De l'équipe qui avait assuré son maintien, il ne restait qu' Andic, Mujanovic et Mrdja. Des joueurs débarqués plus tard, Mamouni a sombré, faute de rythme, Ingrao n'a pas eu le temps de travailler sa condition, Tailson non plus. Le Lierse a besoin d'un arrière gauche, d'un médian créatif mais a trop de gardiens - six si JanMoons arrive. Leo Theyskens et DannyAras savent organiser un club mais sportivement, ils dépendent de managers qui voient la chance de caser des footballeurs dont personne ne veut ou, dans le meilleur cas, de connaisseurs de l'entourage du club. Bob Van Jole a intenté un procès au Lierse après son départ mais a renseigné Mamouni et Tailson. Le Lierse a surtout besoin d'un magicien. Dimitri Davidovic convoitait le poste mais, sentant les doutes lierrois, a préféré un club qui le respectait. L'adjoint, David Brocken, s'est envolé en Norvège avec le président et Aras pour discuter avec Kjetil Rekdal. Les connaisseurs et certains joueurs estiment que le nouveau coach devra être dur. Le défi est de taille : pour conserver une chance de maintien, il faut prendre dix points au moins d'ici la trêve. Trost s'appuyait sur le bagage footballistique de son équipe - insuffisant. Il faut compenser les carences techniques par un jeu physique. Certains jouent en deçà de leur niveau. Sans être des vedettes, ils n'ont jamais été aussi mauvais. Une rétrogradation en D2 ne serait pas fatale au Lierse. Malgré tous ses problèmes sportifs et extra sportifs, le Lierse a encore une moyenne de 7.000 spectateurs : c'est davantage que Beveren, Mons et le Germinal Beerschot, c'est suffisant pour survivre à une année de purgatoire. Ce que Malines peut, le Lierse le peut aussi. GEERT FOUTRÉ