" Nous voulons gagner le championnat, la Coupe et passer l'hiver en Coupe d'Europe. " Voilà les ambitions avouées du directeur exécutif Gheorghe Chivorchian, qui tempère toutefois : " Le noyau risque malheureusement d'être trop court pour atteindre ces trois objectifs. "
...

" Nous voulons gagner le championnat, la Coupe et passer l'hiver en Coupe d'Europe. " Voilà les ambitions avouées du directeur exécutif Gheorghe Chivorchian, qui tempère toutefois : " Le noyau risque malheureusement d'être trop court pour atteindre ces trois objectifs. " Le FC Timisoara, dont le budget est situé entre 12 et 14 millions d'euros, est le club le plus riche de Roumanie. Chaque année, il tente d'attirer ce qui se fait de mieux en Liga 1. Voilà pourquoi le propriétaire du club Marian Iancu, président de la société Balkan Petroleum, n'a que très peu de patience. L'entraîneur Gabi Balint peut en témoigner, lui qui a été éjecté illico presto la saison passée après avoir perdu le match qui était censé sacrer Timisoara lors de l'avant-dernière journée. Iancu a beau être un homme fort en gueule et en actes, son image n'est en rien comparable avec celle de George " Gigi " Becali, le sulfureux patron du Steaua Bucarest. " Iancu est quelqu'un capable de comportements excessifs, mais il est très intelligent et a apporté beaucoup au club sportivement ", précise Adrian Bucur de Gazetta Sporturilor. Cette saison, le club s'est distingué en boutant hors du 3e tour de la Ligue des Champions le Shakhtar Donetsk (2-2 en Ukraine et 0-0 à domicile), dernier vainqueur de la Coupe UEFA. En playoffs, Stuttgart s'est par contre montré plus fort en tuant tout suspense dès l'aller en Roumanie (0-2). Daré Nibombé : " Après notre élimination face aux Allemands, j'ai directement dit à mes coéquipiers : en Europa League, on est à notre place. Pour situer la valeur de l'équipe, on devrait être dans le top 5 en Belgique. Pour viser plus haut, il faudrait davantage de profondeur de banc. " Depuis sa victoire 6-0 de samedi face à Ceahlaul, Timisoara occupe la tête du championnat, à égalité de points avec Cluj, malgré 5 nuls en 10 matches. Le 4-4-2 du coach, Ioan Sabau (ex-Feyenoord ou Brescia, international roumain à 52 reprises) s'articule autour de leurs deux médians récupérateurs. Le capitaine, Dan Alexa (dit le Chirurgien), et Alexandru Bourceanu, surnommé le Gattuso de Roumanie. Les deux frères jumeaux arméniens, Artavadzd (arrière gauche) et ArmanKarmenyan (milieu droit) font également figure de valeurs sûres - côté extra sportif, tous deux vivent avec leurs femmes et enfants respectifs dans une maison qui accueille 12 personnes.... Devant, ça se gâte : le meilleur buteur du défunt championnat, Gigel Bucur, ne compte que deux goals cette saison. Remplaçant samedi, il a pu admirer le duo d'attaque, Lukas Magera- Dorin Goga inscrire chacun deux goals. Le Costaricain, Winston Parks peut aussi entrer en ligne de compte en attaque. A noter que le gardien, Costel Pantilimon a fêté sa première titularisation en équipe nationale face aux Îles Féroé mercredi dernier. " Dans leur majorité, les équipes du championnat roumain ont des lacunes tactiques. Tout le monde sait aller devant mais pour revenir c'est plus difficile ", conclut Nibombé.