Harm van Veldhoven juge le médian argentin Hernan Losada (26 ans) qu'il a entraîné cette saison au Germinal Beerschot
...

Harm van Veldhoven juge le médian argentin Hernan Losada (26 ans) qu'il a entraîné cette saison au Germinal Beerschot " Il est d'une souplesse phénoménale. Il la privilégie à la puissance. Hernan se contorsionne pour toucher le ballon et filer avec. Il est imprévisible. Ses adversaires pensent parfois le tenir mais il déplace son sens de gravité en une fraction de seconde. Il a beaucoup pratiqué le kickboxing et le yoga : il est très concentré et il peut élever sa jambe au-dessus de sa tête pour récupérer le ballon acrobatiquement. En technique, il émarge au top cinq du championnat de Belgique. Il y joint le rendement, ce qui le place dans le top trois. " " Il est fort en résistance-vitesse. Il raffole des exercices courts et explosifs. Il démarre très vite et maintient la cadence sur 30 à 40 mètres. Les footballeurs qui se livrent à fond sont généralement épuisés après 70'. Pas Hernan. Deux ou trois minutes de récupération lui suffisent après une longue action alors que d'autres ont besoin d'un quart d'heure. " " Il est solide. Il n'a souffert que d'une blessure, une fracture du pied, suite à un coup. Il s'est vite rétabli, ce qui signifie qu'il se soigne très bien. Sa souplesse lui évite aussi les contractures. Il ne mesure que 1,78 mètre mais il a une superbe détente et se débrouille bien de la tête, même s'il n'a pas assez de puissance pour s'en servir dans les duels. " " Il a deux pieds. Droitier, il réalise aussi de belles actions du gauche. Il peut évoluer sur les deux flancs ou au numéro dix. Il se présente souvent dans l'axe pour recevoir le ballon, ce dont il raffole. Il converge davantage vers le centre quand il joue à gauche. Il est capable de passer n'importe quel adversaire tout en contrôlant le ballon. Il doit avoir l'occasion de réaliser ses actions mais il faut qu'il conserve l'effet de surprise. L'idéal est qu'il puisse s'infiltrer depuis l'entrejeu. Il faut lui accorder une certaine liberté. Il cherche lui-même des brèches et plonge. " " Il a un excellent shoot, surtout du droit. Il a délivré neuf assists, ce qui démontre qu'il conserve une bonne vision du jeu, mais il a aussi marqué neuf buts. Il sait très bien quand il doit jouer sa carte. Derrière chaque tir, il y a une idée. Il place le ballon, des 20 ou 25 mètres, exactement où il le veut. Il est redoutable quand il peut s'infiltrer dans le rectangle adverse et jouer homme contre homme. Il provoque beaucoup de coups de réparation. Il ne faut pas trop le toucher. Cependant, Hernan poursuivra son effort coûte que coûte pour marquer. " " Il est bon à la transition. En perte de balle, il reprend très bien sa position. Il n'est pas de ceux qui reviennent en se baladant. Il court à son poste puis travaille à la récupération. L'année dernière, il a joué à l'arrière droit un moment. Cela démontre que le sale boulot ne le rebute pas. Il ne faut quand même pas le placer trop en arrière car c'est mettre à nu ses points faibles. " " Il sait gérer la pression, se concentrer. C'est manifeste durant la préparation des grands matches. Il se motive jusqu'à exploser. C'est le sang sud-américain. Mais il a toujours accompli son travail dans les autres matches aussi. Il est chaleureux, très spontané mais aussi très professionnel. Il n'est pas jouette. Il est vraiment très concentré sur son métier. Il se repose, il écoute les conseils pour gommer ses points faibles. Il est travailleur. Il ne se comporte pas en vedette ". KRISTOF DE RYCK