Un dimanche après-midi au Kiel. Une semaine après Samuel Eto'o, c'est le Châtelet SC qui est en visite. Un léger contraste. Lors du match amical de prestige contre Antalyaspor, la star camerounaise - en attente d'un transfert à Besiktas - était cependant restée sur le banc. Le Beerschot avait partagé l'enjeu : 1-1. Cette fois, c'est l'entrée en compétition officielle du club lors de ce 3e tour de Coupe de Belgique face à l'une des trois équipes carolos de la D2 amateur.
...

Un dimanche après-midi au Kiel. Une semaine après Samuel Eto'o, c'est le Châtelet SC qui est en visite. Un léger contraste. Lors du match amical de prestige contre Antalyaspor, la star camerounaise - en attente d'un transfert à Besiktas - était cependant restée sur le banc. Le Beerschot avait partagé l'enjeu : 1-1. Cette fois, c'est l'entrée en compétition officielle du club lors de ce 3e tour de Coupe de Belgique face à l'une des trois équipes carolos de la D2 amateur. Le Beerschot, c'est un éternel recommencement : Beerschot AC, Beerschot VAV, Germinal Beerschot et aujourd'hui KFCO Beerschot-Wilrijk. Après chaque faillite, le club renaît de ses cendres grâce à une fusion. La couleur mauve est toujours restée prédominante. Après la fusion avec le Germinal Ekeren, on avait certes tenté d'ajouter une légère touche jaune et rouge au maillot, mais celle-ci s'est progressivement effacée au fil des ans. Depuis la fusion avec Wilrijk, le maillot home est mauve et blanc mais le maillot away est jaune et bleu, pour respecter le partenaire. Pour l'entraîneur Marc Brys aussi, c'est un recommencement. Il avait déjà entraîné deux fois le (Germinal) Beerschot, de 2003 à 2005 et en 2006-07 et il revient au bercail après une expérience en Arabie saoudite. Avec un objectif en tête : faire monter le club en D1B. Il peut compter pour cela sur quelques routiniers (Hernan Losada, Davy De Beule, Kenny Thompson, Bjorn Ruytinx, même si ces deux derniers sont blessés actuellement) et une kyrielle de transferts. Il y a aussi du mauve sur l'écusson du SC Châtelet. En référence à Farciennes. Depuis cet été, le club s'appelle d'ailleurs Châtelet-Farciennes SC. " Mais il n'y a pas eu de fusion ", précise le secrétaire Jean-Pol Bastin. " Nous avons simplement répondu à l'appel de l'administration communale de Farciennes qui cherchait un locataire après la disparition du club local il y a quelques années. Cela nous permet de bénéficier d'installations plus en rapport avec la 2e division amateur. " Un club heureux d'évoluer à ce niveau. " Il faut savoir qu'il y a 5 ans, le club était moribond ", poursuit notre interlocuteur. " Il a fallu un test-match pour échapper à la relégation en P2 hennuyère. La nouvelle direction, et en particulier le président Patrick Remy, a fourni de gros efforts pour remettre le club à niveau. " En D2 amateurs, Châtelet croise deux autres clubs carolos : le vénérable Olympic, club historique s'il en est, et le RCCF (Racing Charleroi Couillet Fleurus). Les derbies sont les matches qui attirent le plus de monde et suscitent le plus de passion. " Nous sommes d'ailleurs gâtés, question calendrier, pour nos deux premières rencontres à Farciennes, puisque nous accueillerons l'Olympic le 11 septembre et le FC Liège le 25 ", précise Bastin. Un FC Liège que Julien Charlier retrouvera donc assez rapidement, lui qui a quitté les Sang et Marine cet été. Il a été le premier transfert de Châtelet, l'affaire s'étant conclue dès le mois de mars. " Cela ne s'est pas très bien passé pour moi à Liège ", explique-t-il. " En revanche, l'entraîneur de Châtelet, Frédéric Stilmant, me voulait depuis un certain temps. J'avais été son coéquipier précédemment à Heppignies et à l'US Centre notamment. Du coup, je n'ai pas trop hésité. D'autant que cela fait du bien de retrouver sa région. " A 28 ans, Charlier a déjà connu pas mal de clubs. " Je garde de bons souvenirs de la plupart d'entre eux ", dit-il. " A Tubize, j'ai connu la montée en D1 avec ce fameux match décisif à l'Antwerp. J'étais encore tout jeune mais j'ai joué 4 des 6 matches du tour final. Mais il y a surtout eu Woluwé-Zaventem, avec qui je suis monté de D3 en D2. J'ai joué 32 des 34 matches, écrivant 17 buts au passage, dont une flopée sur coup franc. " Et Châtelet ? " Il faudra d'abord assurer le maintien, puis on verra si l'on peut accrocher quelque chose. " " On a engagé pas mal de joueurs d'expérience ", ajoute Quentin Vanderbecq. " Dont Charlier et Anthony Lorenzon. Cela devrait nous aider à réussir une bonne saison. De mon côté, je viens de terminer mes études en éducation physique. Je vais me consacrer pleinement au football pendant un an, pour voir où je peux arriver. Le plus haut possible, j'espère. Quand on est le cousin des frères Hazard, on ne peut être qu'ambitieux (ndlr, son papa est le frère de la maman des 4 frères Hazard). Quant à la Coupe de Belgique ? " L'objectif était d'éliminer Zele pour aller jouer au Kiel. Les joueurs sont contents. Affronter le Beerschot, c'est affronter un club mythique. Ce n'est que du bonheur. " Pour les Carolos, l'aventure s'est logiquement arrêtée au stade olympique, où ils ont été battus 2-0 devant 3.000 spectateurs. Châtelet sort de la coupe la tête haute. PAR DANIEL DEVOS - PHOTOS BELGAIMAGE" Il faut savoir qu'il y a 5 ans, le club était moribond. " - LE SECRÉTAIRE, JEAN-POL BASTIN