Nos footballeurs n'obtiennent pas facilement les galons de véritables vedettes internationales. Mais il y a eu des exceptions au fil du temps : Enzo Scifo, Emile Mpenza, Marc Wilmots, Georges Grün, Philippe Albert, Jean-Marie Pfaff, Michel Preud'homme, Eric Gerets, Jan Ceul...

Nos footballeurs n'obtiennent pas facilement les galons de véritables vedettes internationales. Mais il y a eu des exceptions au fil du temps : Enzo Scifo, Emile Mpenza, Marc Wilmots, Georges Grün, Philippe Albert, Jean-Marie Pfaff, Michel Preud'homme, Eric Gerets, Jan Ceulemans, Paul Van Himst et Wilfried Van Moer... La liste n'est pas interminable. Par contre, les entraîneurs des Diables Rouges suscitent beaucoup plus de curiosité à l'échelle mondiale. Il est vrai que leur réussite sportive, à la tête d'un petit pays comme le nôtre est du genre exceptionnel.Raymond Goethals (80 ans) avait ouvert la voie en 1970 lors de la qualification de la Belgique pour la phase finale de la Coupe du Monde mexicaine. Il y avait 16 ans et la Coupe du Monde en Suisse que les Diables Rouges n'avaient plus vécu cela. 12 ans plus tard, en 1982, Guy Thys (79 ans) et ses baroudeurs prenaient la mesure de l'Argentine et de Diego Maradona (1-0, but d' Erwin Vandenbergh) lors de l'ouverture du Mundiespaña. Le technicien anversois repassera le film avec brio en 1986 (demi-finaliste au Mexique) et en 1990. Paul Van Himst (57 ans) l'imita quatre ans plus tard sur le sol des Etats-Unis après avoir joué une Coupe du Monde en 1970. Georges Leekens (52 ans) replaça le couvert sur les tables françaises en 1998. Exceptionnel mais Raymond Goethals est le seul à avoir "cartonné" avec un club étranger (Olympique de Marseille, finaliste puis vainqueur de la Coupe d'Europe des Clubs Champions) sur la scène internationale, sans oublier ses finales européennes avec Anderlecht et le Standard. Paul Van Himst a gagné et perdu une finale de la Coupe de l'UEFA en tant qu'entraîneur de l'institution mauve. Guy Thys avait été approché par des géants d'Europe (Real Madrid, Barça, etc.) au temps de sa splendeur mais il préféra rester au service de l'Union Belge et assume encore des missions de relations publiques auprès des sponsors de la grande maison de verre. Alors que ses prédécesseurs ont pris du recul, Georges Leekens dirige les Hollandais de Roda Kekrade (il travailla naguère à Trabzonspor en Turquie) qui ont éliminé Bordeaux en Coupe de l'UEFA et affronteront bientôt l'AC Milan en huitièmes de finale.