" On pourra normalement voir Luigi Pieroni à l'£uvre dans Auxerre-Lille... pour autant que Guy Roux le fasse jouer évidemment car on connaît l'avis du coach : Pieroni était dans sa phase d'apprentissage de la L1 cette saison et Roux l'attend surtout comme titulaire la saison prochaine. Pourtant, Luigi qui ratera la finale de la Coupe de France du fait de Serbie & Monténégro - Belgique a souvent marqué quand il jouait. Il a été très efficace par rapport à ses minutes de jeu : ...

" On pourra normalement voir Luigi Pieroni à l'£uvre dans Auxerre-Lille... pour autant que Guy Roux le fasse jouer évidemment car on connaît l'avis du coach : Pieroni était dans sa phase d'apprentissage de la L1 cette saison et Roux l'attend surtout comme titulaire la saison prochaine. Pourtant, Luigi qui ratera la finale de la Coupe de France du fait de Serbie & Monténégro - Belgique a souvent marqué quand il jouait. Il a été très efficace par rapport à ses minutes de jeu : il a réussi à bien s'exprimer dans ce bon club français. - NDLR : avant le week-end dernier, Pieroni avait marqué 6 buts en L1 pour 4 titularisations et 19 montées au jeu. En coupe de UEFA, c'était trois buts pour 2 titularisations et 5 montées au jeu. Il est devenu méconnaissable tant il s'est affiné physiquement : il est beaucoup plus sec ; on voit qu'il progresse vers le tout haut niveau. Et cela dans un contexte positif : Auxerre, ce n'est le b... comme au PSG ou à l'OM. On peut y travailler tranquillement. Mais ce ne fut quand même pas facile pour Luigi : tout le monde avait compris qu'un jour ou l'autre il allait devoir faire oublier Djibrill Cissé, hein ! Mais finalement tout a bien marché dans la mesure où quand il était sur le terrain, il marquait. Cela dit, le champion français n'est pas aussi calme qu'en Bourgogne. Cette saison, quand on additionne les coaches virés en L1 et L2, on arrive à 26 noms dont une dizaine pour l'élite. C'est hallucinant alors que normalement, il s'agit d'un championnat à deux vitesses avec Lyon au-dessus du lot (quatre fois champion de suite) puis le PSG, Bordeaux, les outsiders comme Monaco et l'OM, la stabilité d'Auxerre... et cette saison la surprise lilloise. Et puis il y a les autres. Mais Paul Le Guen, le coach lyonnais, a décidé de ne pas reconduire son contrat alors que le président Jean-Michel Aulas le lui proposait. Dame, avec trois titres remportés... Mais Le Guen a décidé de ne pas faire la saison de trop à Lyon et veut découvrir l'étranger. Sa trajectoire est tout de même exceptionnelle. Après des débuts dans le coaching à Rennes, il était au chômage et c'est Aulas qui est allé le chercher. Aulas a le même caractère que Johan Vermeersch : speedé et dictatorial mais son club est très bien organisé. Je ne suis pas étonné que Le Guen y ait aussi bien réussi. Pour le résumer, je reprendrai des paroles qu' Eric Deflandre a utilisées à son égard il y a un an quand il a fêté son deuxième titre avec Le Guen : " Calme, posé, discipliné, respectueux des joueurs ; bref un as des relations humaines ". Avec Philippe Hereng Journaliste à Be tv