Estonie-Belgique pour qu' Aimé soit cool jusqu'au 29 mars, date du rendez-vous croate. Cool et rétribué jusqu'au printemps, ...un sélectionneur national est plus peinard que vous et moi! Le premier chapitre a été commis avant le match, et le second après. Je le jure aujourd'hui sur la grande tête redevenue offensive de Joris le joker: Van Hout qui pourrait peut-être nous dépanner comme le fit si bien Bob Peeters, habile en Baltique voici juste deux ans chez les voisins lettons...
...

Estonie-Belgique pour qu' Aimé soit cool jusqu'au 29 mars, date du rendez-vous croate. Cool et rétribué jusqu'au printemps, ...un sélectionneur national est plus peinard que vous et moi! Le premier chapitre a été commis avant le match, et le second après. Je le jure aujourd'hui sur la grande tête redevenue offensive de Joris le joker: Van Hout qui pourrait peut-être nous dépanner comme le fit si bien Bob Peeters, habile en Baltique voici juste deux ans chez les voisins lettons... Ch.1, 16 octobre 2002, 18h15. Y'aura la télé, dommage, je m'étais déjà habitué: je me réjouissais d'écouter la radio d'une oreille, en dévorant des deux yeux les Français qui vont cartonner à Malte. Mais le boulot est le boulot, je me farcirai nos Diables et RTL! Sans rire, je me réjouis toujours à l'idée de découvrir un joueur, c'est toujours excitant et je vais découvrir Buffel. J'ignore tout de ce Thomas, je n'ai jamais vu Feyenoord ni nos Espoirs, et je ne suis sûrement pas seul dans le cas: pour la première fois dans l'histoire de notre onze national, une grosse majorité de footeux téléspectateurs voit arriver un Diable mystérieux comme Zorro! Autre rareté, le sélectionneur national va aligner le même onze de départ à seulement quatre jours d'intervalle: ça se rapproche un peu de la manière de bosser en club, ça va permettre de rectifier "à chaud" les approximations collectives de l'excursion en Andorre, et tout cela est de bon augure. Tant mieux car d'une part, il paraît que notre équipe "manque de fortes personnalités" (sic): ce sic est fréquent mais je n'y adhère guère, c'est tout aussi dangereux d'avoir plusieurs grandes gueules qui s'entrechoquent! Car d'autre part, ces Baltes sont balèzes, ils n'ont perdu qu'un de leurs dix derniers matches et ont fait comme nous en battant les Russes! N'empêche: vu qu'ils sont 50 places derrière nous au ranking/FIFA, vu que 10 places doivent bien valoir un but de différence, je pronostique 0-5. D'accord, en raisonnant pareil, ça devait faire 0-12 en Andorre, ...mais toutes les règles ont leur exception! A tout à l'heure. Ch.2, 16 octobre 2002, 23h00. Poom, merci de tout coeur pour ce 0-1! Toi et les Français -lesquels ont eu cette délicatesse de scorer à trois reprises hors du temps de jeu des Diables quand nous pouvions zapper-, vous avez optimisé notre soirée de foot! Ce 6/6 en deux déplacements chez les deux prétendus minus du groupe, il est déjà en poche et sans prendre de buts: Valgaeren- Simons, ce sont deux grands pas lents, ...peut-être sommes-nous enfin partis pour un certain laps sans parler de lourdeur dans l'axe défensif! Ce 6/6, ardu, menu mais bienvenu, rien ne dit que Croates et Bulgares le réussiront. Et c'est un peu tôt, sur seule base du couac de septembre à Bruxelles, pour transformer les Bulgares en ogres, et déjà prétendre que notre qualification ne peut plus passer que par les barrages. Les Bulgares doivent aller en Croatie, ils doivent nous recevoir et nous leur en feront voir, et ils ont aujourd'hui battu Andorre par un petit 2-1! Dès lors, de deux choses l'une: soit on affirme haut et fort que notre score à Andorre était honorable, soit on se réjouit qu'il arrive aux Bulgares d'être médiocres autant que nous! Le footeux belge aime rechigner, il ressort du périple automnal de ses Diables sans trop d'enthousiasme, mais il oublie le verso de ses humeurs: je suis sûr que Pijpers, le coach batave balte, s'enthousiasme tristement sur notre solidité selon lui à toute épreuve! Des mots sur nos Diables? De Vlieger fut mine de rien le plus décisif. Sonck bute comme il respire et il a de gros poumons. Les deux backs et Bart m'ont un peu déçu. Van Houdt s'est démerdé crescendo. Baseggio et Vanderhaeghe ont géré ça en briscards complémentaires, même que Walter fut le meilleur francophone de l'équipe. Buffel est virevoltant, c'est agréable de voir un manieur de ballon aimant bouger et doté d'un coup de rein. J'aimerais seulement que, la prochaine fois, l'Union Belge investisse et ne lui refile plus la vareuse XXL de Van Meir : incitation délibérée au tirage par autrui, le maillot de Thomas lui flottait de partout!