Outre le fait de s'enrichir personnellement, les joueurs peuvent également aider leur club à se développer sur les réseaux sociaux ou à mettre en avant certains partenaires. Une récente analyse de l'agence de communication Lineup-team a montré que les clubs belges étaient très s...

Outre le fait de s'enrichir personnellement, les joueurs peuvent également aider leur club à se développer sur les réseaux sociaux ou à mettre en avant certains partenaires. Une récente analyse de l'agence de communication Lineup-team a montré que les clubs belges étaient très souvent à la traîne sur les réseaux sociaux. En D1A, Anderlecht mène la danse sur Facebook avec un peu plus d'1 million d'abonnés. Suivent... l'Antwerp (303 000), le Club Bruges (299 000) et le Standard (265 000). Des chiffres qui font sourire quand on les compare avec ceux de certains joueurs. Sur Facebook, Eden Hazard, par exemple, compte plus de 5,5 millions d'abonnés... Dans le championnat belge, Guillermo Ochoa pèse fort avec ses plus de 2,5 millions de fans sur sa page Facebook. " Les joueurs sont de bons ambassadeurs auprès des supporters, et même au-delà, en Belgique et dans le monde ", confirme Olivier Smeets responsable de la communication au Standard. " Récemment, on a par exemple demandé aux joueurs de parrainer notre Académie online sur les réseaux sociaux car c'est un programme novateur qui a besoin de coups de boost. " Une stratégie win-win qui permet à tout le monde d'augmenter le nombre de personnes touchées. Car, finalement, les clubs sont aujourd'hui des marques comme n'importe quelles autres et doivent aussi développer leur marketing. Les joueurs sont donc un bel outil à utiliser.