Que retenez-vous de la victoire d'Anderlecht à Malines?

Les jeunes Malinois ont donné une superbe leçon de modestie et d'engagement aux stars anderlechtoises. Malines sera au mieux en D3 la saison prochaine, mais ses gamins jouent avec un coeur grand comme une maison. Ils viennent de nulle part et n'ont qu'une envie, très noble: jouer pour se faire plaisir. J'en ai marre de voir tous ces footballeurs de D1 se plaindre pour un oui, pour un non. A Malines, ils ont des tonnes de problèmes mais ils donnent tout ce qu'ils ont dans le ventre. Je n'ose pas imaginer la révolution de palais qui se serait produite au Sporting s'il avait abandonné un point samedi dernier.
...

Les jeunes Malinois ont donné une superbe leçon de modestie et d'engagement aux stars anderlechtoises. Malines sera au mieux en D3 la saison prochaine, mais ses gamins jouent avec un coeur grand comme une maison. Ils viennent de nulle part et n'ont qu'une envie, très noble: jouer pour se faire plaisir. J'en ai marre de voir tous ces footballeurs de D1 se plaindre pour un oui, pour un non. A Malines, ils ont des tonnes de problèmes mais ils donnent tout ce qu'ils ont dans le ventre. Je n'ose pas imaginer la révolution de palais qui se serait produite au Sporting s'il avait abandonné un point samedi dernier.Genk est-il, selon vous, définitivement écarté de la lutte pour une place en Ligue des Champions?Mathématiquement, rien n'est fait. Mais je suis sceptique quand j'analyse tout ce qui s'est passé dans ce club depuis le début de la saison. Là-bas, la révolution de palais a été carrément initiée par le président. Incroyable! En faisant plusieurs fois des déclarations maladroites, il a perturbé le groupe. Le problème des joueurs de Genk est dans les têtes, pas dans les jambes. Il faudra beaucoup de diplomatie à Sef Vergoossen et Jos Daerden pour sauver la saison. C'est maintenant qu'on va voir si ce noyau a de grandes ressources morales. Quelles conclusions tirez-vous des trois défaites consécutives de La Louvière?J'ai été étonné en découvrant l'équipe qui est montée sur le terrain au Standard, en Coupe. Frédéric Tilmant dans la tribune, c'était plutôt surprenant. Officiellement, il a été ménagé. Je ne comprends pas: quand on sort d'une trêve, on n'a pas besoin d'être ménagé. C'est justement dans des gros matches comme celui-là que Tilmant peut faire des dégâts. On obtient de bons résultats dans la durée en alignant chaque semaine une équipe plus ou moins identique. Et on ne remplace un titulaire que quand il est indisponible. On l'a compris à Bruges, à Genk et au Lierse. En changeant sans raison, on installe le doute dans le groupe. Contre le Lierse, les Louviérois ne paraissaient pas encore très bien dans leurs têtes. Les trois buts de Björn De Wilde, c'étaient trois buts d'un joueur frais, mais ce n'est pas Dieu-le-Père non plus, que je sache!Comment analysez-vous la démonstration de Bruges à Beveren?J'en retiens la belle réaction d'Alin Stoica. Il n'a pas joué régulièrement pendant plusieurs mois mais il n'a rien dit. Sa réponse, il l'a donnée uniquement sur le terrain en marquant presque chaque fois qu'il recevait une chance de jouer. Il a su se fondre directement le groupe. Pourquoi? Parce qu'il a tout de suite été accepté par tout le monde. Il se sent chez lui. Ce ne fut jamais le cas à Anderlecht, où il était critiqué à tout bout de champ par le staff technique ou par des coéquipiers qui lui reprochaient de ne pas mouiller son maillot.Danny Boffin boycotte la presseparce qu'il n'a pas reçu le Soulier d'Or: un commentaire?Tout est de la faute de son club et du bourgmestre de St-Trond, qui a affiché sur son hôtel de ville des slogans du style Tous avec Danny Boffin et Boffin Soulier d'Or. Il a ameuté toute la région et les journaux n'en ont plus eu que pour Boffin, qui s'est laissé prendre au jeu. Malheureusement pour lui, il faut briller deux fois six mois, dans une équipe qui marche, pour avoir une chance de gagner le Soulier d'Or. Cela ne peut pas être une récompense pour l'ensemble d'une carrière. Moi aussi, j'ai connu une grosse déception quand je jouais: beaucoup de gens m'avaient dit que le Soulier d'Or ne pouvait pas m'échapper mais je n'ai terminé que troisième. Dans ces cas-là, il faut être solide et se dire qu'on va tout faire pour le gagner l'année suivante. Malheureusement, Boffin est en fin de carrière et il sait qu'il n'aura plus beaucoup d'occasions de triompher. Charleroi sollicite ses supporters pour renflouer ses caisses: étonnant, non?Cela ne ressemble à rien. Peut-on encore demander de l'argent à ces gens-là, qui souffrent au quotidien et n'ont pas été gâtés au Sporting depuis le début de la saison? C'est aujourd'hui à la Ville d'agir en demandant une aide financière à toutes les entreprises qui travaillent pour elle. Un prêté pour un rendu! A Mons, le portefeuille relationnel d'Elio Di Rupo amène de grands résultats. Pourquoi cela ne serait-il pas possible à Charleroi? On est en début d'année, c'est le moment où les entreprises possèdent encore de gros budgets. Il faut en profiter. Pierre Danvoye