Jo Coppens

" A Genk, je me sentais barré par LoganBailly, SinanBolat et DavinoVerhulst. J'ai donc choisi de partir au Cercle, où je suis troisième gardien derrière BramVerbist et PatrickLane. J'ai déjà pris place sur le banc à l'une ou l'autre reprise. 18 ans, c'est encore très jeune pour un gardien, et faire partie du noyau A d'un club de D1 est déjà très bien. "
...

" A Genk, je me sentais barré par LoganBailly, SinanBolat et DavinoVerhulst. J'ai donc choisi de partir au Cercle, où je suis troisième gardien derrière BramVerbist et PatrickLane. J'ai déjà pris place sur le banc à l'une ou l'autre reprise. 18 ans, c'est encore très jeune pour un gardien, et faire partie du noyau A d'un club de D1 est déjà très bien. " " Si l'on m'avait dit, en 2007, que deux ans plus tard je compterais déjà 14 titularisations en D1 avec Genk, j'aurais signé des deux mains. Je le dois à une combinaison de deux facteurs : de bonnes prestations avec l'équipe Réserve et un peu de chance avec la blessure de HansCornelis. " " J'occupe une position que l'on préfère confier à des joueurs plus expérimentés. Cela peut expliquer pourquoi, au contraire d'autres jeunes, je n'ai pas encore eu l'occasion de débuter en D1 avec le Standard. Je dois me contenter de l'équipe Espoirs. J'ai le temps, je sens que je progresse, mais parfois j'aimerais que cela aille plus vite. "" Au risque de vous surprendre, je suis très satisfait de ma progression. Je continue ma carrière internationale en -19, je suis le capitaine des -19 de Genk... Je n'ai pas encore joué en D1, mais avec JoaoCarlos comme concurrent, c'est difficile. Mon avenir ne se situe probablement pas à Genk. Je suis en négociation avec d'autres clubs, belges et étrangers. De très bons clubs. " " Jusqu'à 16 ans, j'étais attaquant avec Anderlecht. C'est Bob Browaeys qui a fait de moi un arrière gauche en équipe nationale. Il n'avait personne pour ce poste-là et je me suis sacrifié. Je pense qu'il avait vu juste, car désormais, je me sens plus à l'aise comme défenseur que comme attaquant. Ma place de prédilection est devenue celle de défenseur central. Malheureusement, j'ai trop peu eu l'occasion de le démontrer. Les blessures se sont accumulées. Juste après le CE -17, je me suis déchiré les ligaments croisés. La saison dernière, divers pépins physiques m'ont perturbé. Et, voici six semaines, j'ai dû être opéré, toujours des ligaments croisés. " " A l'époque du Championnat d'Europe -17, j'étais encore au Brussels. La saison dernière, je suis monté au jeu durant six ou sept minutes lors d'un match de D1 à Malines, perdu 4-0. Pas vraiment un grand souvenir, mais l'appétit vient en mangeant. Je suis parti à La Gantoise l'été dernier, en espérant m'intégrer au noyau A. Ce fut le cas en début de saison, mais vu la concurrence, j'ai été reversé dans le noyau B. Une petite déception. "" Sous GeorgesLeekens, j'ai rarement eu voix au chapitre à Lokeren. C'est un entraîneur qui a son équipe-type et n'en déroge pratiquement jamais. Pour un jeune, c'est difficile de se faire une place au soleil dans ces conditions. Par contre, il m'a aidé à progresser aux entraînements. Grâce à lui, je suis devenu un joueur plus complet. Plus réaliste, également. J'ai été heureux des quelques minutes de jeu qu' AlexandreJankovic m'a offerts contre Mouscron, voici dix jours. " " J'ai réussi à intégrer un noyau pro, c'est une belle satisfaction. En décembre, j'ai signé un contrat de trois ans et demi à Mouscron. J'ai joué mes premières minutes en D1 au Standard : tout un symbole puisque j'avais passé un test infructueux chez les Rouches, autrefois. J'ai fêté ma première titularisation contre Tubize, en janvier. Là, malheureusement, cela s'est mal passé. J'ai été parachuté dans une rencontre où l'engagement primait, j'ai raté mon premier ballon et par la suite, à force de vouloir trop bien faire, j'ai... tout raté ! J'ai mis un peu de temps à m'en remettre, mais EnzoScifo m'a repris pour le match à Lokeren, voici dix jours. J'ai le plaisir d'évoluer dans un club où les jeunes reçoivent une chance. " " Je suis fort déçu de mon évolution. La saison dernière, j'avais intégré le noyau A de Genk, mais je ne suis jamais monté au jeu. Même lorsque l'arrière gauche s'est blessé à Anderlecht, et que tout le monde pensait que je serais l'heureux élu. Cette saison, je me suis blessé à la cheville et on m'a demandé de récupérer deux semaines dans le noyau B. Ces deux semaines se sont éternisées : je n'ai jamais regagné le noyau A. C'est d'autant plus dur lorsqu'on constate que des copains du même âge jouent en D1. J'ai l'impression que mon avenir ne se situe pas à Genk. "" Je suis très content de mon évolution. Lorsque j'ai débarqué au Standard en janvier, je m'étais accordé un temps d'adaptation de six mois. J'ai déjà joué plusieurs matches, plus tôt que prévu. Laszlo Bölöni parle beaucoup aux jeunes, nous prépare mentalement à entrer dans le grand bain. Je progresse énormément à son contact. "