Que faut-il penser du retour d'Emile Mpenza au Standard ?

Si l'on m'affirme qu'il s'agit d'abord d'une transaction sportive, je répondrai qu'il ne faut pas me prendre pour un c... Combien de matches Emile a-t-il joué ces trois dernières années ? Il était plus souvent à l'infirmerie que sur le terrain. Mais, si le joueur retrouve tout son allant et redevient un international en puissance, ce qui s'assimile au départ à une opération financière peut aussi devenir un pari sportif très intéressant. Emile devra, toutefois, fournir un très gros effort sur lui-même. Je lui conseillerai simplement de prendre exemple sur son frère, en apprenant à vivre comme un vrai professionnel.
...

Si l'on m'affirme qu'il s'agit d'abord d'une transaction sportive, je répondrai qu'il ne faut pas me prendre pour un c... Combien de matches Emile a-t-il joué ces trois dernières années ? Il était plus souvent à l'infirmerie que sur le terrain. Mais, si le joueur retrouve tout son allant et redevient un international en puissance, ce qui s'assimile au départ à une opération financière peut aussi devenir un pari sportif très intéressant. Emile devra, toutefois, fournir un très gros effort sur lui-même. Je lui conseillerai simplement de prendre exemple sur son frère, en apprenant à vivre comme un vrai professionnel. La défense, et particulièrement son axe central, est le secteur qui m'apparaît encore le plus perfectible au Standard. A deux ou trois reprises, des attaquants lierrois se sont présentés seuls devant Fabian Carini. Luciano D'Onofrio possède de nombreuses relations dans le milieu des grandes équipes européennes. A ce titre, il détient un pouvoir supérieur à celui de bien d'autres dirigeants de clubs. A priori, un transfert d'un joueur du Calcio vers le championnat de Belgique est toujours un gros coup. Encore faut-il que le joueur s'adapte et accepte de se fondre dans l'esprit qui règne dans le groupe actuellement. C'est un risque, effectivement. La paire Bangoura-Kaklamanos marche bien pour l'instant. Sera-t-elle déstabilisée par l'arrivée d'Emile Mpenza ? L'avenir nous l'apprendra. Bangoura a semblé accueillir la nouvelle positivement, mais qu'en sera-t-il s'il se retrouve sur le banc ? Si le Standard veut retrouver son lustre d'antan, il faudra cependant que les joueurs acceptent la concurrence. Chacun se met au service de la collectivité. Il y a longtemps que l'on n'avait plus vu une telle osmose au Standard. Des oreilles me rapportent que des éclats de rire ont été entendus. On se rend de nouveau à l'entraînement avec plaisir. Une gestion saine a été mise en place. Michel Preud'homme, Dominique D'Onofrio et Christian Piot ont été élevés dans le sérail de Sclessin et sont imprégnés de la philosophie du club. En bord de Meuse, les joueurs qui se battent pendant 90 minutes seront toujours appréciés, même s'ils sont un peu maladroits. Si Abbas Bayat n'avait pas puisé profondément dans ses poches et celles de ses sociétés, le Sporting n'existerait probablement plus. On peut le remercier pour cela, mais je regrette les divergences de vues qui ont conduit au départ de Jean-Jacques Cloquet. Au lieu de demander l'avis des supporters, comme il l'avait fait la saison dernière, le président carolo devrait être davantage à l'écoute des gens compétents qui l'entourent. Maintenant, après être sorti à son avantage du tribunal, Charleroi devra se ressaisir sur le terrain. Un partage à La Louvière, c'est bien, mais cela ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick. Et les Zèbres n'ont toujours pas trouvé le chemin des filets après quatre journées de championnat. Elle ne recèle pas de grosses surprises. Si ce n'est le retour d'Olivier Doll, qui me fait très plaisir car il récompense l'abnégation dont il a fait preuve après toutes ses blessures. C'est un homme vrai, d'une correction rare dans le milieu. Je ne l'ai jamais entendu émettre la moindre critique. Il a toujours réagi positivement dans les moments les plus difficiles. Je l'avais introduit en équipe Première à Seraing. A l'époque, il possédait déjà de grosses capacités physiques. Avec le temps, il est devenu un joueur qui a sa place dans un club du niveau d'Anderlecht. Le départ de Bertrand Crasson lui a permis d'exploser à l'arrière droit, bien que je demeure persuadé que sa meilleure place se situe dans l'axe. Daniel Devos