Les amateurs de football ravis. Beveren pratique un football champagne. Après un départ difficile, la bande de Jean-Marc Guillou, importateur de joueurs, semble avoir trouvé ses marques. Sport/Foot Magazine vous présente ce onze si particulier grâce à Herman Helleputte, le coach, et son adjoint Eddy De Bolle :
...

Les amateurs de football ravis. Beveren pratique un football champagne. Après un départ difficile, la bande de Jean-Marc Guillou, importateur de joueurs, semble avoir trouvé ses marques. Sport/Foot Magazine vous présente ce onze si particulier grâce à Herman Helleputte, le coach, et son adjoint Eddy De Bolle : Gardien, 23 ans, 17 matches Son style rappelle le légendaire Mexicain Jorge Campos. D'après l'entraîneur des gardiens, Theo Custers, il est un des meilleurs avec lesquels il a travaillé ces dernières années. Comme beaucoup de portiers africains, il est particulièrement souple sur les hauts ballons. Récupère souvent d'une main un centre aérien. Gardien très complet, il s'appuie sur sa souplesse et sa vitesse. Dans ses sorties comme sur sa ligne, il a de superbes réflexes. Est également bon ballon aux pieds et est considéré comme un des leaders du groupe des Ivoiriens. Guillou a d'abord eu peur de le faire venir, craignant qu'on lui reproche d'aligner un Africain dans le but. Copa vient du Stade Rennais et a une grande mission : se distinguer. Du coup, il lui arrive de prendre trop de risques dans ses interventions ou dans ses dégagements. Sa concentration n'est pas toujours optimale pendant 90 minutes. Arrière droit, 20 ans, 16 matches, 2 buts, 1 assist A beaucoup de possibilités et a gagné en maturité comme en confiance lors des derniers matches. Sa technique ressort mieux. Arpente facilement tout le flanc grâce à sa technique et ses qualités athlétiques. En dehors du terrain, est réputé très aimable. Avant l'entraînement, serre la main des supporters, va chercher des boissons pour les autres et est toujours aimable. Est le dernier de sa génération à l'ASEC Abidjan et n'a plus guère de famille en Côte d'Ivoire. Tactiquement, pas encore mûr. Peut se concentrer et a des absences à l'entraînement, ce qui lui fait parfois commettre des erreurs incompréhensibles, comme de céder le ballon à un adversaire ou de jouer trop court devant le gardien. C'est pour cela qu'on l'aligne plutôt sur le flanc que dans l'axe. Défenseur central, 22 ans, 13 matches Super cool, Arsène est un défenseur central difficile à désarçonner, physiquement et mentalement. Calme l'équipe par son bon jeu de position et sa sérénité dans les moments difficiles. Homme contre homme, il est presque impossible à passer, grâce à sa mobilité et à sa vista. Relance proprement des deux pieds. Est vite content et on peut probablement lui reprocher un certain manque d'ambition. Ne rêve pas des championnats français, anglais ni espagnol mais est content d'être à Beveren : pour lui, six séances par semaine suffisent. Comme le reste de l'équipe, il manque de gabarit, ce qui peut lui jouer des tours à son poste au niveau international. Défenseur central, 27 ans, 12 matches Letton, seul Blanc de l'équipe et responsable de l'organisation. Dispense ses consignes avec conviction et est bien accepté par le groupe, au sein duquel il a introduit son professionnalisme. Après chaque entraînement, consacre un quart d'heure au stretching, sous le regard étonné des Ivoiriens. Apporte son efficacité à une équipe jouette. A un bon bagage technique, un bon passing. Veille toujours à servir un coéquipier sur son bon pied, ce que les Ivoiriens négligent parfois de faire. Ne se fait pas souvent remarquer mais est un pion fiable, qui pense en termes collectifs. Se meut comme un bloc de bois, ce qui est frappant, compte tenu de la souplesse des autres. Son manque de vitesse pure et de mobilité l'a empêché d'émerger à Arsenal. Connaît ses défauts et ses qualités. A l'entraînement, la frivolité des Ivoiriens l'énerve. Estime qu'ils ne sont pas assez bons finisseurs. Sait qu'il ne peut jouer comme eux et est parfois frustré. Arrière gauche, 20 ans, 14 matches, 1 but Rapide, puissant, doté d'un bon tir du gauche et d'un excellent jeu de tête. Son timing lui permet de gagner facilement des duels de la tête face à Stepanovs, à l'entraînement. Helleputte aime à comparer son style à celui de Roberto Carlos. A cette différence près, Boka joue davantage à partir de sa position, sans se lancer dans de longs raids. Dose bien ses efforts, est très solide. Il suffit de regarder la musculature de ses épaules et sa sangle abdominale. Exploite bien son physique imposant et se donne à fond û à la limite- dans les duels. Aime apprendre, c'est un vainqueur et a encore une large marge de progression. Son jeu de position laisse à désirer car en Côte d'Ivoire, il s'imposait sur sa technique. Est capable de bien placer un ballon des 50 mètres mais exagère parfois. Conscient de ses aptitudes physiques, il se repose un peu trop sur elles. Parfois, à l'entraînement, à froid, il lui arrive de jaillir du milieu du terrain pour tirer dans la lucarne. C'est impressionnant mais pas intelligent : ça lui a déjà valu quelques petites blessures. Est parfois trop enthousiaste. De bonne humeur, il peut être très bruyant. Médian droit ou gauche, 23 ans, 12 matches, 1 assist Joske, comme on le surnomme à Beveren est un médian qui use avant tout des combinaisons. Sa technique est avant tout basée sur le contrôle du ballon et sa protection. Du flanc, il converge souvent vers l'intérieur pour y chercher la profondeur. A souvent placé un attaquant en bonne position devant le but, ainsi. C'est un garçon intelligent qui joue en fonction de ses possibilités. A généralement été aligné sur les flancs : manque d'explosivité et de puissance et pense surtout en termes offensifs. Dans l'axe de l'entrejeu, passe après Touré et Marco Né. On l'utilise donc à gauche ou à droite, en fonction des besoins. Son shoot est perfectible - c'est le problème de la plupart des Africains - et homme contre homme, il est moins doué que la plupart de ses compatriotes. Médian central, 20 ans, 13 matches, 3 buts. Le frère cadet d'Arsène est aussi d'un naturel calme et raisonnable. On ne le surprendra pas à des déclarations stupides. Sur le terrain, pourtant, il s'exprime. Est très dominant, avec Touré, dans l'axe. il sait très bien conserver sa position mais n'abat pas beaucoup de kilomètres. Son intelligence tactique lui souffle qu'il n'a pas besoin de courir aux quatre coins du terrain. Est un des meilleurs techniciens de l'équipe : peut jouer vite, dispose d'une excellente vista et perd rarement le ballon. N'a pas été qualifié avant plusieurs mois et a donc beaucoup joué en Réserve, ce qui a été mentalement pénible. C'est là son plus grand handicap. Marco a besoin du soutien de l'entraîneur pour ne pas sombrer dans le doute. Est parfois trop timide et doit aussi apprendre à anticiper car il abuse des passes en retrait. Médian central, 20 ans, 12 matches Un tout grand, peut-être le meilleur de notre championnat, à sa place. Frôle la perfection sur le plan technique, dans les espaces réduits comme en course. Aime jouer en profondeur où l'entraîneur lui accorde certaines latitudes. A raté plusieurs matches en début de saison à cause d'une blessure. A son retour, était trop lourd et a dû récupérer son rythme en défense. Ces dernières semaines, a retrouvé son meilleur niveau, même derrière les attaquants. Est très polyvalent. Où qu'il soit, il a une excellente récupération du ballon. Cherche rarement son salut dans les longs ballons, préférant les combinaisons. Se rend parfois coupable de nonchalance, même si c'est peut-être dû au niveau, trop bas pour lui. Doit apprendre à se battre mais le fait rarement en Belgique, grâce à sa maîtrise technique. Les Ivoiriens le connaissent comme un homme qui aime plaisanter et s'amuser. Pourtant, n'entretient pas de très bonnes relations avec la presse parce que ce n'est pas dans sa nature. Médian offensif, 21 ans, 16 matches, 5 buts, 3 assists Leader naturel du groupe. Une véritable bête de foot. A l'entraînement, quand ça va moins bien, secoue les autres, demande le ballon, engage des une-deux. Son enthousiasme se reflète sur ses coéquipiers. Ne se plaint jamais de petites blessures. Est généralement aligné comme médian offensif. Sa meilleure position est derrière les attaquants. A un bon dribble et aime réaliser des actions. Ses longs ballons sont précis et sait s'infiltrer. Apparaît régulièrement devant le but et marque facilement. Doit avoir le jeu devant lui. Dos au but, perd beaucoup de ses possibilités. Evite les duels autant que faire se peut et quand ils sont trop physiques, disparaît. A besoin de toucher souvent le ballon pour entrer dans un match. Attaquant, 20 ans, 17 matches, 9 buts. Avant vif-argent qui a éclaté. S'appuie sur son explosivité puis sur sa rapidité. On peut le comparer à Zézéto, parti au terme de la saison passée, de ce point de vue. Dans le rectangle, est très attentif aux ballons perdus. Un bon centre-avant de contre, précieux dans une équipe qui tourne. En dehors du terrain, un garçon calme. Trop dépendant des autres, tente rarement de forcer quelque chose tout seul. Reste parfois invisible de longs moments et rate encore trop d'occasions. Souffre régulièrement de petites blessures qu'il préfère taire. Attaquant, 20 ans, 11 matches, 3 buts. Peut-être le plus rapide. En plus, il a le sens du but. Dès qu'il a le ballon, se dirige droit vers le but. A énormément progressé par rapport à la saison passée, durant laquelle il a surtout effectué des remplacements. Il est bien intégré dans le groupe. On l'entend toujours dans le vestiaire. Trop irrégulier. Comme Kaiper, rate trop d'occasions. D'après l'entraîneur, c'est parce qu'il se précipite, poussé par sa vitesse naturelle. Choisit toujours la solution la plus élégante, ce qui vaut de beaux buts mais plus souvent encore des ratés. Attaquant/médian, 20 ans, 14 matches, 1 but Le plus petit, ce qui le rend mobile et très vif. Est parfaitement capable de dribbler quatre hommes dans un mouchoir de poche. Pèse sur une défense grâce à son bagage technique et crée des brèches en faveur des autres. Met de l'ambiance dans le groupe mais n'est pas titulaire confirmé. A l'esprit à trop de choses en même temps et donne parfois l'impression d'être absent. Devrait se concentrer davantage sur le football. Vaut plus que ce qu'il montre, faute d'efficacité et d'une mentalité adéquate. Matthias StockmansLa FRIVOLITé des Ivoiriens énerve STEPANOVS, qui ne sait pas jouer COMME EUX et est PARFOIS FRUSTRé