La saison n'en est pas encore à mi-parcours que Huub Stevens, l'entraîneur principal du PSV, et ses joueurs vivent un cauchemar. Timmy Simons et Stijn Wuytens se sont éveillés dans une réalité cruelle. Le club d'Eindhoven reste sur quatre revers de rang et son succès 4-0 contre Heracles le week-end dernier n'est pas une consolation. Il faut remonter à 1967 pour trouver trace de pareille série noire.
...

La saison n'en est pas encore à mi-parcours que Huub Stevens, l'entraîneur principal du PSV, et ses joueurs vivent un cauchemar. Timmy Simons et Stijn Wuytens se sont éveillés dans une réalité cruelle. Le club d'Eindhoven reste sur quatre revers de rang et son succès 4-0 contre Heracles le week-end dernier n'est pas une consolation. Il faut remonter à 1967 pour trouver trace de pareille série noire. Que se passe-t-il ? Le PSV se crée peu d'occasions et marque encore plus difficilement, même s'il recèle des avants comme Danny Koevermans, Danko Lazovic et Ibrahim Afellay. L'équipe joue les figurants en Ligue des Champions et a également été éliminée rapidement de la Coupe des Pays-Bas. Lors de la défaite 4-1 contre l'Ajax, la défense a été trop souvent bluffée. " Ce n'est pas un problème de communication ", explique Stevens, perplexe. " Nous avons manifestement encore beaucoup de travail. Nous devons mieux exploiter nos occasions de but. " Simons, le capitaine, a réagi avec cynisme dans le Volkskrant, qui l'interrogeait à propos des priorités du PSV pour le reste de la saison. " Nous devons renforcer toutes les lignes le plus vite possible ", a déclaré le Diable Rouge. Ses propos ressemblent à un coup de poing mais ils sont aussi un constat réaliste. En Eredivisie, après douze journées, le PSV a perdu quinze points. Il a été battu par l'AZ (1-0), le NAC (2-1), Roda JC (3-2), le NEC (1-0) et l'Ajax. Ceux-ci ont démontré que le PSV actuel constitue une proie de rêve pour tout adversaire un tant soit peu armé. Les faits sont là : le système de Sef Vergoossen, avec un seul avant, avait déjà rendu le PSV trop facile à contrer. Lazovic, l'attaquant serbe qui est plus souvent sur le banc que sur le terrain, enrage. Jan Reker, le directeur général, l'a d'ailleurs rappelé à l'ordre, amende à la clef, suite à ses attaques verbales. Après son but contre l'Ajax, il s'en est pris à Stevens en l'invectivant : " Les gens pensent que je suis fou mais j'étais tout simplement frustré ", explique-t-il laconiquement. En lisant sur ses lèvres, on pouvait comprendre que son message n'était pas très policé. LES PAYS-BAS ont gagné 3-1 leur match amical contre la Suède, sur des buts de Robinvan Persie, Rafael van der Vaart et Dirk Kuijt. Wesley Sneijdera été préféré au numéro dix à van der Vaart, commis au milieu défensif. Kuijt a remplacé Klaas-Jan Huntelaar, blessé, en pointe. Le gardien Michel Vorm (FC Utrecht) a effectué ses débuts après le repos et a vécu des moments difficiles, car il est partiellement responsable du but adverse. L'ÉQUIPE B, dirigée par Johan Neeskens, a pris un mauvais départ : elle s'est inclinée 3-0 face aux Espoirs suédois. De nombreux joueurs ont déclaré forfait, notamment Danny Koevermans (PSV). " Je ne me sens pas bien dans ma peau ni assez frais ", a-t-il déclaré. RODA JC a engagé Harm van Veldhoven (46 ans) comme entraîneur en chef jusqu'en 2010. RIK VAN DEN BOOG (49 ans), qui a fait ses classes à l'Ajax jusqu'en Espoirs, est engagé comme directeur général. Il succède à Maarten Fontein, qui a dû partir après le rapport Coronel. MOUSSA DEMBÉLÉ (21 ans) a subi une arthroscopie du genou gauche à Anvers la semaine dernière. L'avant de l'AZ est indisponible pour deux mois. HENK KESLER met fin à ses fonctions de directeur du football rémunéré à la KNVB en 2010. VITESSE n'est pas opposé au départ des réservistes Mads Junker, Haim Megrelishvili et Abubakari Yakubu, qui coûtent trop cher. MARIO BEEN, entraîneur du NEC, avait exclu du noyau l'avant Jhon van Beukering (25 ans) pour excès pondéral il y a dix jours. Le joueur est déjà revenu : il a perdu sept kilos en une semaine. FRÉDÉRIC VANHEULE