Un seul nom focalise toute l'attention : le PSG. Alors que le mercato s'annonçait bien plus terne que les deux dernières années, la reprise du PSG par les Qataris de QSI (à la tête duquel on trouve Nasser Al-Khelaifi, ) et leur enveloppe de 100 millions à la clé, ont ouvert bien des perspectives pour le club de la capitale. Pourtant, si de nombreuses stars en devenir ( Neymar et Lucas) ou en recherche d'autres défis ( Samuel Eto'o, Emmanuel Adebayor) ont été citées, seuls des joueurs évoluant déjà en France ont été acquis. L'arrivée de Kevin Gameiro, deuxième meilleur buteur de Ligue 1, a beau être un beau coup de force (Valence tenait la corde), celles de Milan Bisevac et de Nicolas Douchez n'ont rien de flamboyant. Cependant, un...

Un seul nom focalise toute l'attention : le PSG. Alors que le mercato s'annonçait bien plus terne que les deux dernières années, la reprise du PSG par les Qataris de QSI (à la tête duquel on trouve Nasser Al-Khelaifi, ) et leur enveloppe de 100 millions à la clé, ont ouvert bien des perspectives pour le club de la capitale. Pourtant, si de nombreuses stars en devenir ( Neymar et Lucas) ou en recherche d'autres défis ( Samuel Eto'o, Emmanuel Adebayor) ont été citées, seuls des joueurs évoluant déjà en France ont été acquis. L'arrivée de Kevin Gameiro, deuxième meilleur buteur de Ligue 1, a beau être un beau coup de force (Valence tenait la corde), celles de Milan Bisevac et de Nicolas Douchez n'ont rien de flamboyant. Cependant, une fois Leonardo bien en place dans son fauteuil de directeur technique, cela devrait bouger au Parc des Princes. Après avoir raté le titre à trois reprises, les Lyonnais ont décidé de miser sur leurs jeunes ( Alexandre Lacazette, Clément Grenier et Timothée Kolodziejczak) et sur un néo-entraîneur, Rémi Garde ; qui va vivre un baptême du feu, après avoir été à la tête du centre de formation. Pour combler leur déficit de 35 millions d'euros, les Lyonnais ont également décidé de vendre. Seul, pour le moment, Jérémy Toulalan a trouvé preneur (11 millions à Malaga) mais l'OL compte se débarrasser de Michel Bastos (longtemps courtisé par la Juve qui a finalement dit non), d' Ederson et de Kim Kallström. Marseille a également mis de côté les lourds investissements consentis les deux derniers étés ( Lucho, Souleymane Diawara en 2009, Loïc Rémy et André-Pierre Gignac en 2010), échaudé par le flop Gignac. Recrutement moins cher et tape-à-l'£il mais pas plus mauvais pour autant. En guettant les bonnes affaires (comme les Lorientais Morgan Amalfitano et Jérémy Morel) ou en déboursant moins de 9 millions d'euros pour la paire Alou Diarra- Nicolas Nkoulou. Après avoir développé un jeu offensif, le LOSC subit un pillage en règle. Adil Rami, parti gratuit à Valence, Yohan Cabaye envolé en Angleterre (Newcastle), tout comme Gervinho venu renforcer la force de frappe d'Arsenal, c'est toute la charnière du LOSC qui disparaît. Ne restent qu' Eden Hazard qui, du coup, a manifesté ses désirs d'ailleurs, Rio Mavuba et Moussa Sow, dont la prolongation de contrat crispe les deux parties. En bon gestionnaire, Lille a déjà paré quelques coups en recrutant Dimitri Payet à Saint-Etienne (doublant au passage le PSG), et Benoît Pedretti (ex-Auxerre, Marseille et Lyon). Le LOSC annonce déjà que ce sera quasiment impossible de faire mieux que le doublé de la dernière saison et se fixe comme objectif la troisième place, en attendant de rejoindre dans un an son nouveau grand stade. Rennes a misé sur le Burkinabé d'Hambourg Jonathan Pitroipa, Auxerre sur l'Israélien de l'Espanyol Barcelone Ben Sahar et Toulouse sur le Turc de Trabzonspor Umut Bulut. Sochaux, qui a séduit par son jeu, éprouve les pires difficultés à conserver ses joyaux. Les Lionceaux ont déjà perdu leur entraîneur et Nicolas Maurice-Bellay. En attendant Ryan Boudebouz et Marvin Martin ? Seuls, les promus ont animé le marché secondaire. Parmi eux, Ajaccio a réussi le coup le plus surprenant en persuadant le gardien mexicain Guillermo Ochoa et en s'arrangeant avec la télévision mexicaine qui réglera une partie du transfert à l'America en contrepartie de la diffusion des matches de L1 au Mexique. Evian TG n'a pas été en reste non plus et a décidé de miser sur l'expérience avec Jérôme Leroy (36 ans) et Sydney Govou (31 ans). Dijon a réalisé quelques coups de poker en faisant revenir Abdoulaye Meïtéd'Angleterre, Daisuke Matsui de Russie et en transférant définitivement Younousse Sankharé. Jean Fernandez, le doyen des coaches de L1, qui restait sur une mauvaise saison à Auxerre mais qui était pourtant courtisé par Bordeaux et Lyon, a choisi la curieuse destination de Nancy. Francis Gillot, qui a décroché une très belle place européenne avec Sochaux, est parti à Bordeaux, où il remplace Jean Tigana. Bizarre également quand on sait qu'il quitte un club européen pour une formation qui ne l'est pas. Valenciennes a opté pour Daniel Sanchez, un entraîneur de L2, en remplacement de Philippe Montanier, parti en Espagne, à la Real Sociedad. Auxerre a voulu relancer l'ancien joueur et entraîneur du PSG, Laurent Fournier, en cale à Strasbourg en National. Enfin, Sochaux a pris son ancien joueur des années 80, Mehmet Bazdarevic. PAR STÉPHANE VANDE VELDE - PHOTO: IMAGEGLOBE