Comme d'hab, j'ai commis deux chapitres, l'un avant le match et l'autre après, je le jure : tiens, je vais cette fois le jurer sur la tête de Borat, mon Kazakh préféré, lequel réussit l'exploit d'être désormais le Kazakh le plus célèbre en même temps qu'un Kazakh fictif ! Sorti l'an dernier, "Borat" est cette comédie pseudo-documentaire complètement déjantée, narrant les pérégrinations d'un journaliste kazakh venu enquêter dans l'Amérique profonde : à voir par tout qui aime ricaner, les scènes concernant le sport s'avérant caustiques comme les autres...
...

Comme d'hab, j'ai commis deux chapitres, l'un avant le match et l'autre après, je le jure : tiens, je vais cette fois le jurer sur la tête de Borat, mon Kazakh préféré, lequel réussit l'exploit d'être désormais le Kazakh le plus célèbre en même temps qu'un Kazakh fictif ! Sorti l'an dernier, "Borat" est cette comédie pseudo-documentaire complètement déjantée, narrant les pérégrinations d'un journaliste kazakh venu enquêter dans l'Amérique profonde : à voir par tout qui aime ricaner, les scènes concernant le sport s'avérant caustiques comme les autres... Chapitre I - 12 septembre 2007 - Midi. Kazakhstan-Belgique pour faire tout à l'heure un 6/6 dans la foulée du renouveau serbe, seconde étape d'un 18/18 final qui nous qualifiera,... j'ai décidé de retrouver la foi ! Même si ce ne sera pas simple, car ces Kazakhs ne prennent jamais de casquette et prennent des points de temps à autre : va falloir soulever des montagnes, l'Oural en l'occurrence ! Par rapport au onze victorieux des Serbes, le forfait de Gabi Mudingayi va-t-il profiter à Daniel Van Buyten ou à Marouane Fellaini... ou bien notre coach va-t-il encore nous ahurir par une initiative ahurissante ? Qu'importe, du moment qu'il nous qualifie, et j'ai décidé dans ma boule de cristal que ce serait le cas ! Ci-joint le classement avant ce jour, ensuite les résultats QUE J'AI DÉCIDÉS pour les matches restants, enfin le classement final où nous serons seuls deuxièmes : interdiction de me contredire, tous ces résultats sont parfaitement plausibles, vérifiez ! Vouloir, c'est pouvoir. Prono ? 0-1. A tout à l'heure. POL 20 12/09/2007 FIN - POL : 1 POR 31 FIN 18 12/09/2007 KAZ - BEL : 2 BEL 25 POR 16 12/09/2007 POR - SER : 1 FIN 24 SER 15 13/10/2007 AZE - POR : 2 POL 24 BEL 10 13/10/2007 BEL - FIN : 1 SER 23 13/10/2007 ARM - SER : X 13/10/2007 POL - KAZ : 1 17/10/2007 KAZ - POR : 2 17/10/2007 AZE - SER : 2 17/10/2007 BEL - ARM : 1 17/11/2007 SER - KAZ : 1 17/11/2007 FIN - AZE : 1 17/11/2007 POR - ARM : 1 17/11/2007 POL - BEL : 2 21/11/2007 AZE - BEL : 2 21/11/2007 SER - POL : X 21/11/2007 POR - FIN : 1 Chapitre II - 12 septembre 2007 - Minuit. Bardaf ! Retour à la case Déprime ! Je n'aurais jamais dû consulter ma boule en étant gavé de Prozac ! Je suis rentré du boulot pour la seconde mi-temps, je n'ai vu qu'une cata et un but mérité tant les Kazakhs dominaient ! D'accord, le péno était plutôt petit comme une cabane que gros comme une maison (quoique Fellaini laisse traîner sa grande guibolle gauche sur la petite guibolle d'appui adverse... ), mais ce n'est qu'une anecdote : la tradition veut d'ailleurs qu'en pareil cas, on parle de p enalty léger lorsqu'on le subit, et que l'on dise joyeusement " Il n'y a pas de petit penalty" lorsqu'on en bénéficie... L'essentiel à retenir, c'est qu'on n'a pas été fichus de conserver deux buts d'avance face au 115e mondial : et ça, ça la fout plus mal que ne pas arriver à trouver la faille... surtout quand on a, comme René Vandereycken, la réputation d'être un Grand Manitou du bouchage de but ! En ce sens, c'est le plus cafardeux résultat de toute cette cafardeuse campagne... J'ai manqué de courage pour rebobiner le magnéto, pas assez maso pour regarder en différé la première mi-temps in extenso. J'ai juste cherché en accéléré les deux buts belges, convenables autant qu'inutiles, puis le but du 1-2 kazakh sur lequel se serait planté Vincent Kompany (pas sûr, le cameraman s'est planté aussi)... Catastrophé, je relis ci-dessus mon tableau d'avant cette soirée, je maintiens qu'aucun prono n'était farfelu... quoique leur conjonction eût frôlé le miracle ! Gardez-le en souvenir, si vous saviez comme je le voulais plausible, rêvable... Et je n'en imagine pas d'autre, ça non, cette fois ce serait de l'arnaque même avec du Prozac : faut quand même pas croire que les quatre de devant vont tous laisser des plumes aux Euro-asiatiques par la grâce d'une magnanimité supérieure à la nôtre ! Non, cette fois, y'a plus la moindre micro chance,... y'aurait même plutôt le risque de terminer DERNIER du groupe ! Sans rire, rapport à l'ambiance, ça risque d'être drôlement plombé lors du Belgique-Finlande du 13 octobre prochain... J'espère que l'URBSFA ne va pas encore interdire de jouer le samedi soir dans nos divisions inférieures, pour mieux nous enjoindre de regarder CELA ! par bernard jeunejean