Grande première dans notre Spécial Compétition : nous avons classé le champion et le vainqueur de la Coupe en première place de nos pronostics. Qu'ils s'arrangent ensuite en tests-matches... puisque ce sera la dernière saison où le championnat se jouera sans playoffs. Samedi dernier, il n'y avait pas photo entre les deux. Il suffisait que le Standard accélère un brin pour mettre à jour les carences anderlechtoises. Pour l'instant, le club bruxellois est à la rue. L'élimination est déjà définitive en coupes européennes : c'est la première fois que cela arrive depuis 1995. Ariel Jacobs doit-il avoir peur ? Le coach de l'époque - Herbert Neumann - avait en tout cas sauté.
...

Grande première dans notre Spécial Compétition : nous avons classé le champion et le vainqueur de la Coupe en première place de nos pronostics. Qu'ils s'arrangent ensuite en tests-matches... puisque ce sera la dernière saison où le championnat se jouera sans playoffs. Samedi dernier, il n'y avait pas photo entre les deux. Il suffisait que le Standard accélère un brin pour mettre à jour les carences anderlechtoises. Pour l'instant, le club bruxellois est à la rue. L'élimination est déjà définitive en coupes européennes : c'est la première fois que cela arrive depuis 1995. Ariel Jacobs doit-il avoir peur ? Le coach de l'époque - Herbert Neumann - avait en tout cas sauté. C'est à Anderlecht, à l'aller, que les portes de LC et de l'UEFA se sont refermées contre Bate Borisov en perdant 2-1. Ce match-là, il fallait le gagner 1-0 et au revoir et merci. Mais l'équipe n'était pas prête et la note à payer est très douloureuse. Bien sûr, plusieurs Mauves étaient blessés pour la reprise européenne par rapport à l'équipe du bon deuxième tour de la saison passée. Mais on attendait un sursaut du club de Roger Vanden Stock en Supercoupe samedi à Sclessin, vu que Marouane Fellaini et Dieumerci Mbokani, deux des meilleurs Rouches, étaient absents. Non : la victoire facile du Standard atteste qu'Anderlecht va déguster dans les prochaines semaines mais il va revenir parce que ce club revient toujours. Si le Standard pouvait rester complet comme maintenant, ce serait une fantastique nouvelle pour notre championnat. Il a remplacé Michel Preud'homme par Laszlo Bölöni mais le courant passe toujours aussi bien dans l'équipe. Elle ferait à nouveau un malheur en conservant la même politique de transferts mais sait-on jamais... On voit tout de même les Rouches prendre un départ tonitruant. Quoi qu'il arrive contre Liverpool, l'équipe ne pourra qu'en tirer des enseignements. Apparemment, le Club Bruges et Genk se sont renforcés, mais on est surtout curieux de voir comment Preud'homme va booster les Buffalos gantois. Ce sera pour lui un test très intéressant qui permettra de cerner encore mieux ses talents dans le coaching. On attend également beaucoup de belles choses des anciens joueurs d'Anderlecht Glen De Boeck et Enzo Scifo. Le premier a donné une dimension très étonnante au jeu et aux performances du Cercle Bruges la saison passée. Le second a prouvé à Mouscron qu'on avait raison de lui faire souvent confiance dans ses choix. Grande première pour Thierry Siquet à Charleroi : il commence la saison comme T1. Calme et réfléchi, il semble le meilleur choix pour ce club, qui a du mal à réaliser ses ambitions en termes de classement. Mons et Tubize vont sans aucun doute vivre une saison très difficile en tentant d'éviter la mort subite. 2008-2009 marque en effet un changement dans le règlement du championnat puisque l'on passera à 16 clubs pour la saison prochaine. En mai prochain, les 17e et 18e descendront donc en D2. Les clubs classés 15e et 16e participeront à un tour final avec les deux vainqueurs du tour qualificatif de D2. Le vainqueur de ce tour final jouera en D1 avec le champion de D2. La saison suivante (2009-2010) commencera donc avec 16 clubs et des playoffs seront organisés entre les clubs classés 1er-6e et les clubs classés 7e-14e. Le playoff 1 attribuera les places européennes (sauf celle attribuée au vainqueur de la Coupe), le club qui peut prétendre à la dernière restante devant la disputer en test-matches au vainqueur du playoff 2. Enfin, on a le temps d'en parler. Pensons plutôt profiter de cette saison-ci qui connaîtra son cortège d'événements extraordinaires et cocasses. A ce sujet, un club a déjà changé son tout nouveau manager. L'ancien gardien Wim De Coninck, reconverti dans le journalisme pour Belgacom TV, avait accepté de s'occuper du noyau de Roulers. Après trois mois et quatorze transferts, il a laissé tomber. Incroyable football belge... PAR JOHN BAETE