Ça démarre vendredi sans m'enchanter tout à fait : 51 matches en 31 jours, et surtout les 36 premiers en 13 jours, va falloir un certain courage pour tout regarder ! Vous me direz que je fatigue, et c'est à moitié vrai ; que rien ne m'oblige à tout me taper, et c'est à moitié faux : je ne peux pas renoncer à me faire une idée précise de ce qu'aura été cet Euro, et je suis convaincu qu'il faut regarder beaucoup pour que l'idée soit précise ...être passionné et être un peu maso, ça va parfois de pair ! N'empêche que ce premier Euro à 24 participants, c'est un bizness pour faire du fric bien davantage qu'une nécessité amoureuse pour plaire aux footeux. Et pour Michel Platini,ce fut un bizness électoraliste qui ne lui aura pas permis de réaliser ses grandes ambitions : na !
...

Ça démarre vendredi sans m'enchanter tout à fait : 51 matches en 31 jours, et surtout les 36 premiers en 13 jours, va falloir un certain courage pour tout regarder ! Vous me direz que je fatigue, et c'est à moitié vrai ; que rien ne m'oblige à tout me taper, et c'est à moitié faux : je ne peux pas renoncer à me faire une idée précise de ce qu'aura été cet Euro, et je suis convaincu qu'il faut regarder beaucoup pour que l'idée soit précise ...être passionné et être un peu maso, ça va parfois de pair ! N'empêche que ce premier Euro à 24 participants, c'est un bizness pour faire du fric bien davantage qu'une nécessité amoureuse pour plaire aux footeux. Et pour Michel Platini,ce fut un bizness électoraliste qui ne lui aura pas permis de réaliser ses grandes ambitions : na ! J'aurais préféré qu'on en reste à 16 qualifiés et 20 matches de moins, quitte à ce que nos Diables n'en aient pas été : j'aime le foot, une perf belge me fera plaisir, mais je suis un patriote un peu limité ! En fait, ce qui me gonfle surtout, au-delà de la dégoulinance de merchandising rouge-jaune-noir pour l'occasion, c'est ce besoin qu'ont nos médias (audiences obligent ! ) d'inoculer du supporterisme et du festif à des Belges qui, en temps normal, n'en ont rien à foutre du foot... Pronostics ? Alors, je vous sors ma vieille boule de cristal, 70 cm de circonférence évidemment. Elle ne m'aiguillonne guère vers le vainqueur, prétendant comme d'hab (elle cause ! ) que ça se jouera sur des détails : dont ces récurrentes décisions arbitrales polémiques, en dépit du bataillon de sbires flanquant désormais chaque siffleur. Elle contribue quand même un brin à l'optimisme du camp belge en me susurrant que, contrairement aux Mondiaux qui consacrent toujours un caïd, les Euros couronnent parfois un outsider ou un insolite : remember Tchécoslovaquie, Danemark, Grèce... Par contre, ma boule divinatoire se mouille quand il s'agit de probabilités chiffrées. Selon elle, en 51 matches, vous verrez 125 buts, dont 32 sur phase arrêtée ou à la suite directe d'une phase arrêtée : 9 penalties seront ainsi convertis (sur 12 sifflés, dont 7 contestés), et hélas seulement 4 jolis coups francs directs faisant fi du mur ; il y aura 8 headings victorieux sur coup de coin, et 5 buts lors des mêlées consécutives à ces bottés, mais il faudra pour cela s'en farcir 500 minimum : question corners, le spectacle prioritaire continuera d'être une inutile bagarre de pieuvres, qui trichent en s'enlaçant... Tracassez pas, y'aura aussi des buts en mouvement, 93 selon ma boule, cristalline et prétentieuse : 15 de la tête, 78 du pied ! 42 fois, le buteur du pied aura scoré en un temps, et 21 fois suite à un seul contrôle préalable : c'est dire que les slaloms (3, 4, 5, 6 touches...) ponctués d'un but demeureront exploits rares, de même que les frappes victorieuses hors grand rectangle (13) et les anthologiques reprises de volée pures comme la Sainte Vierge (5)... Ces deux derniers mois, nombre de footeux m'ont causé du récent 4-3 de Liverpool-Dortmund comme étant le plus beau match depuis des années, et nombre de journaleux ont évoqué à ce propos une véritable propagande pour le foot ! Alors, aurons-nous le bonheur d'en vivre de semblables durant cet Euro ? , ai-je demandé à ma boule, haletant. Elle a fait la moue et m'a répondu T'as le temps ! Arguant de sa science des probabilités, elle a précisé que je pourrais m'estimer comblé si le tournoi m'offrait une seule propagande de pareil acabit. Ça m'a irrité. Surtout lorsqu'elle a ajouté que, depuis un demi-siècle, le foot était un jeu pauvre en buts ; qu'il deviendrait banal, voire lassant, si la moitié des matches engendraient une demi-douzaine de buts ; que Liverpool-Dortmund fut éblouissant parce qu'il fut rarissime ; que le mot propagande était en l'occurrence une sacrée foutaise... C'était trop. Trop de prophéties à la con. Moi, en dépit du présent, faut que je puisse continuer à croire possible un foot avec à la fois du suspense, et des buts plus nombreux qu'aujourd'hui ! J'ai pris ma boule magique, j'ai shooté dedans, je me suis fait mal car c'était quand même du cristal, mais elle s'est pétée en 1000 morceaux. Pour cet Euro qui arrive, 1000 présages de buts dans mes mirettes. PAR BERNARD JEUNEJEAN