Depuis son accession à la Ligue 1 en 2002, l'AC Ajaccio a toujours réussi à se maintenir au terme d'un suspense insoutenable. La saison dernière, RollandCourbis - de retour au club en octobre 2004 en remplacement d' OlivierPantaloni - était parvenu à renverser in extremis une situation très compromise. Cette fois, c'est presque un petit miracle qu'on lui demandera. Après un début de championnat encourageant, soldé par quatre partages et deux victoires, les Corses ont dangereusement glissé vers la zone dangereuse et y sont désormais solidement ancrés. Ils n'ont plus gagné depuis la 6e journée du classement (1-0 contr...

Depuis son accession à la Ligue 1 en 2002, l'AC Ajaccio a toujours réussi à se maintenir au terme d'un suspense insoutenable. La saison dernière, RollandCourbis - de retour au club en octobre 2004 en remplacement d' OlivierPantaloni - était parvenu à renverser in extremis une situation très compromise. Cette fois, c'est presque un petit miracle qu'on lui demandera. Après un début de championnat encourageant, soldé par quatre partages et deux victoires, les Corses ont dangereusement glissé vers la zone dangereuse et y sont désormais solidement ancrés. Ils n'ont plus gagné depuis la 6e journée du classement (1-0 contre Nice). Avant-derniers du classement, avec 13 maigres petits points et seulement dix buts marqués, ils s'exportent surtout très mal. La défaite 2-0 subie à Lille, mercredi passé, était la... huitième d'affilée en déplacement (après Auxerre 2-0, Bordeaux 1-0, Lyon 3-2, Monaco 3-0, Metz 2-0, Toulouse 3-0 et Nice 1-0). L'unique victoire à l'extérieur remonte à la 3e journée (0-2 à Nantes). " A chaque déplacement, j'ai l'impression de voir le même match ", se lamente Courbis. " Seule la couleur du maillot de l'adversaire change. On rate des occasions, on encaisse des buts évitables, alors que l'adversaire se montre beaucoup plus réaliste. Je finirai, à 52 ans, par devenir jaloux pour la première fois de ma vie. On aurait pu ramener un point de Villeneuve-d'Ascq, mais cela n'aurait pas changé grand-chose à la situation. Je regrette davantage le scénario du match aller, lorsqu'on avait mené trois fois et qu'on s'était fait rejoindre trois fois. Aussi longtemps qu'il reste un espoir, on s'y accroche. Notre bouée sera peut-être le calendrier, qui nous propose dix matches à domicile contre huit à l'extérieur. Mais, si l'on ne parvient pas à se montrer réaliste, la mission, de difficile qu'elle est, deviendra impossible ". Et de conclure : " Si l'AC Ajaccio se maintient, je serai plus heureux que si l'OM avait été champion en 1999 ". JOSÉ ANIGO, le directeur sportif de Marseille, a affirmé qu' Anders Mendozadevait retourner à Donetsk, en Ukraine, qui l'avait prêté à l'OM en été. BERNARD GENGHINI quitte ses fonctions de directeur sportif de Sochaux et réorganisera la cellule de recrutement. LUIGI PIERONI n'a joué que quatre minutes face à Monaco, à la place de Peguy Luyindula, et n'a pas marqué. SYLVAIN WILTORD, de Lyon, a frappé trois fois à Strasbourg. COUPE, 32e de finale : Toulouse (L1) sorti par Lyon-La-Duchère (CFA), Troyes par Calais (CFA), Nice par Brest (L2). L'OL a commencé sa quête pour le premier doublé de l'histoire du club en gagnant 4-0 au Havre (L2). Le club chasse un cinquième titre et n'a plus gagné la Coupe depuis 1973. " On a pris le match très au sérieux ", a dit le coach Gérard Houllier. ROBERT LOUIS-DREYFUS affirme avoir investi 200 millions d'euros à Marseille. SAINT-ÉTIENNE devra se passer de cinq joueurs à partir du 20 janvier. Ils prendront part à la CAN : Didier Zokora, Hérita Ilunga, FrédéricMendy, Siaka Tiené, Pascal Feindouno. Les Verts feront appel à leurs jeunes afin de résoudre ce problème. BENJAMI d'Auxerre a signé jusqu'en 2010 à Portsmouth. SOULEYMANE YOULA (24 ans), l'attaquant guinéen, a été prêté au FC Metz pour six mois avec option d'achat contre 400.000 euros par Besiktas. P. BilicD. DEVOS