Lors de la dernière journée de championnat, Anderlecht se rend à Genk et le Standard à Gand, chez son ancien entraîneur, Michel Preud'homme. Il est toujours possible que le titre se décide avant le 16 mai mais la plupart des observateurs l'estiment peu probable. Les Rouches et les Mauves ont gaspillé beaucoup de points, de sorte que le suspense paraît garanti jusqu'au bout.
...

Lors de la dernière journée de championnat, Anderlecht se rend à Genk et le Standard à Gand, chez son ancien entraîneur, Michel Preud'homme. Il est toujours possible que le titre se décide avant le 16 mai mais la plupart des observateurs l'estiment peu probable. Les Rouches et les Mauves ont gaspillé beaucoup de points, de sorte que le suspense paraît garanti jusqu'au bout. Qui, de Laszlo Bölöni ou d' Ariel Jacobs, sera le prochain entraîneur des champions ? Une enquête réalisée auprès de leurs collègues de D1 révèle que le dénouement n'est finalement pas aussi imprévisible... Ils prédisent en effet à une nette majorité que le trophée 2009 sera bientôt exposé au stade Constant Vanden Stock. Douze T1 ont exposé leur vision, deux - Enzo Scifo (Mouscron) et ChristopheDessy (Mons) - se sont fait représenter par leur adjoint. Compte tenu de la situation du Club Bruges, Jacky Mathijssen s'en est tenu à un " je ne sais pas ". Preud'homme n'a pas souhaité réagir et l'a interdit à ses adjoints. " La lutte reste passionnante. Il est possible que nous ne connaissions l'identité du champion qu'au terme de la dernière journée. Je ne peux me prononcer en faveur d'une équipe. Il peut encore se passer beaucoup de choses. L'équipe de base des deux clubs recèle autant de talent. MilanJovanovic et StevenDefour au Standard et le duo MbarkBoussoufa- TomDe Sutter à Anderlecht vont jouer un rôle crucial. D'autres facteurs entrent en ligne de compte : la taille du noyau, la fraîcheur. Anderlecht a un noyau légèrement plus étoffé et double tous les postes. Pour le suspense, il est important que le Standard ne déplore plus de blessés. "" Anderlecht, sur base du programme final. Mais si je me fie à mon instinct, j'opterai pour le Standard, qui m'a davantage impressionné. S'il reste épargné par les blessures et peut aligner son équipe-type, je le juge plus fort qu'Anderlecht avec Defour, Jovanovic, Axel Witsel, Igor de Camargo. Mais quand l'un d'eux est absent, on le remarque immédiatement. Rappelez-vous Braga. Si le Standard est au complet, il peut se sublimer, comme dans les joutes européennes. La défense est plus fragile depuis le départ de Dante. Ses doublures sont un rien moins fortes. N'oubliez pas l'importance des supporters. Sclessin pousse ses joueurs à la victoire, il y règne un sentiment d'euphorie permanent. La lutte sera passionnante jusqu'à la fin. "" C'est incroyablement difficile car cette année, on ne peut avancer aucun favori net. Les deux rivaux ne cessent de se relayer en tête. Le suspense est plus élevé que ces dernières années. La saison passée, le Standard s'est aisément imposé mais je relève plus de doutes cette fois. Ce qui me frappe, c'est qu'il perd des points précieux dans les moments-clefs. Certains détails peuvent faire la différence : l'équilibre de l'équipe, le calme en son sein et dans son entourage, la forme de quelques éléments déterminants. J'accorde donc un léger avantage à Anderlecht, sans être convaincu à 100 %, je l'avoue. Il a un banc un rien meilleur et davantage de possibilités de remplacement. Boussoufa place plus souvent son empreinte sur le match, il trouve aisément De Sutter et l'isole bien devant le but. "" Anderlecht a un léger avantage. La balance penchera en faveur de la phalange qui perd le moins d'unités dans les petits matches et est épargnée par les blessures. Dans cette optique, le Standard souffre de la perte de Dante pendant la trêve hivernale. Par contre, Anderlecht a fait une excellente affaire en transférant De Sutter, qui a trouvé étonnamment vite ses marques et fait oublier la blessure de NicolasFrutos. Ajoutez-y un brillant Boussoufa et vous avez une équipe bien disposée. Je pense aussi que la fraîcheur du groupe sera déterminante : le fait que le Standard a joué longtemps en coupe d'Europe avec un noyau assez limité peut peser. "" Son noyau étoffé constitue un atout important. Il peut remplacer tout titulaire par un joueur de qualité égale. Le Standard dépend plus de quelques joueurs. "" Anderlecht, même si le dénouement est imprévisible. Lorsque les Anderlechtois comptaient trois, puis deux points d'avance, je pensais que les Liégeois ne reviendraient plus. Deux semaines plus tard, c'était chose faite. Ils ne cessent de se relayer. Il est possible qu'il faille attendre la dernière journée de championnat. L'issue dépendra de détails. On ne peut jamais prédire qu'un joueur comme DieumerciMbokani ou Boussoufa va se blesser. D'autres joueurs endossent aussi un rôle important au fil des semaines. Ainsi, MarcinWasilewski a été déterminant dans le match nous opposant aux Mauves. Le Standard peut lui compter sur une attaque brillante avec Jovanovic et Mbokani. " " Anderlecht possède les meilleures cartes, parce qu'il a un agenda plus facile. Dans le cas contraire, le Sporting ne pourra s'en prendre qu'à lui-même s'il rate le titre. Le Standard a un programme plus difficile. Je pense notamment à Gand, qui luttera peut-être pour la troisième place. Je ne crois pas que la forme jouera un rôle car ni le Standard ni Anderlecht ne détient une forme olympique. Ils n'ont pas été impressionnants cette saison, ils ont perdu trop de points. Anderlecht est sans doute plus frais, n'ayant pas signé le parcours européen du Standard. Anderlecht se focalise sur ce duel. A partir de maintenant, il ne dispute plus que des matches de Coupe et les Mauves sont généralement au sommet de leurs possibilités quand la pression est à son maximum. "" Les deux équipes se valent. Toutes deux sont capables de réaliser de grandes prestations mais elles peuvent aussi passer complètement à côté d'un match. Je pense que ce sera passionnant jusqu'au bout, même si je ne serais pas étonné que la décision tombe lors de la dernière journée. Dans ce cas, j'accorde un léger avantage à Anderlecht. Il doit certes se rendre à Genk mais le Standard affronte les Gantois de Michel Preud'homme, ce qui confère une autre dimension au match. En outre, Gand est l'équipe du second tour. La manière dont Anderlecht a affronté Lokeren, le Club et Westerlo est en sa faveur. "" Parce qu'Anderlecht est champion tous les deux ou trois ans. Je ne vois pas pourquoi la tradition changerait. Cette saison, le titre est un must pour les Mauves. Dans le passé, ils ont démontré à suffisance qu'ils étaient capables de gérer ce genre de pression alors que le Standard perd des plumes quand il doit jouer sur un champ de patates comme celui de Charleroi. Je tiens à ajouter qu'Anderlecht n'est pas le plus fort des deux. Cette saison, le Standard m'a procuré beaucoup plus de plaisir. Son football est plus attractif. Dans ses matches européens contre Liverpool, Everton et Séville, il a étalé sa puissance, il a chassé le ballon et défendu vers l'avant. Mais après ces affiches, il a toujours connu un passage à vide et contre Braga, il a couru après le ballon. C'est moins une question de condition physique, car elle est excellente au Standard, que de mental. Jouer contre Dender, ce n'est pas comme affronter Liverpool, hein (il rit). " " Je m'en tiens au pronostic donné avant le début du championnat. Anderlecht sera champion. Naturellement, j'espère que le meilleur sera champion mais de toute façon, le dénouement va être passionnant. Anderlecht surpasse le Standard en potentiel, en mentalité et en entraîneur. Le fait qu'il ait raté le dernier titre renforce sa volonté et son engagement. Il est animé par un sentiment de revanche, je remarque qu'il en veut, que son honneur est en jeu. C'est un catalyseur parfait, savamment contrôlé par Ariël Jacobs. Il parvient à préparer son équipe à réaliser de grandes prestations au bon moment. Anderlecht répond présent dans les phases ou les matches cruciaux. Un autre facteur joue. Même quand il joue mal ou concède des occasions, il est encore capable de frapper. Son match à domicile contre le Germinal Beerschot en a été l'illustration parfaite. Le Sporting a souffert mais il a préservé ses filets et il a chipé les trois points. C'est ainsi qu'on conquiert le titre. La manière ne compte pas. "" Anderlecht est la meilleure formation. Le Standard a évidemment gaspillé des points suite à ses obligations européennes. Remporter le titre deux années de suite n'est pas évident. S'il y parvient, Laszlo Bölöni aura réussi un travail fantastique. Anderlecht est mieux armé en profondeur et peut faire la différence sur le plan offensif, via Boussoufa et De Sutter mais aussi grâce aux infiltrations de Guillaume Gillet, à la force de Wasilewski et de Roland Juhasz sur les phases arrêtées. Leur faim de succès est aussi plus grande. La différence sera minime. Je m'attends à un suspense qui s'étirera jusqu'à la dernière journée. Au Standard, tout tourne beaucoup trop autour de quelques éléments : Defour comme leader et plaque tournante de l'entrejeu, Jovanovic et Mbokani qui peuvent démanteler une défense mais aussi de Camargo, très présent dans le rectangle. Seule l'efficacité fait parfois défaut. "" La course au titre se décidera lors de la dernière journée, mais je trouve que le Standard possède un rien de talent supplémentaire. Il a des ailiers déterminants, qui bougent beaucoup, débordent d'assurance et créent intelligemment des espaces pour leurs deux attaquants. De Camargo et Mbokani sont très bons des pieds tout en étant efficaces dans les duels aériens. C'est ce qui les rend si importants : on peut les atteindre au sol comme par de longs ballons aériens. Ils concrétisent dès qu'ils disposent d'espaces. Anderlecht a un atout : De Sutter. Il est intelligent et collectif. Il n'est pas le plus rapide mais il sait se jouer de son homme. Ce que j'apprécie particulièrement en lui, c'est qu'il joue la tête levée. Boussoufa et Jan Polak sont les autres facteurs décisifs de l'équipe. Anderlecht est plus fragile quand l'un d'eux fait défaut. Sa défense est parfois faible. On sait qu'on aura toujours des occasions de but contre Anderlecht, qu'on pourra marquer. " " Aucune équipe n'émerge cette saison ni n'affiche un certain rayonnement. On cherche en vain une quelconque suprématie. Il est donc très difficile d'émettre un pronostic. Je n'ai pas de boule en cristal ! Le Standard et Anderlecht gaspillent des points, ils ont trop de jours sans et ne développent pas un football fantastique. Des deux côtés, on manque de régularité, de stabilité. De nombreux points d'interrogation suivent les deux candidats au titre. Le championnat est donc ouvert même si, sur papier, le Standard possède davantage de joueurs qui peuvent déterminer un match d'une action, s'ils sont dans un bon jour. Je pense plus concrètement à Defour, à Jovanovic, à Mbokani, à Witsel et à WilfriedDalmat. Anderlecht dépend trop souvent des passes de Boussoufa, qui est capable de l'entraîner à un niveau supérieur et, dans une moindre mesure, de Polak et de De Sutter. " " Je n'ai pas la moindre préférence mais j'accorde un léger avantage au Standard, qui peut faire la différence de deux manières. D'abord, il est très fort footballistiquement. Son trio d'attaquants Mbokani, de Camargo et Jovanovic pèse sur une défense. Derrière, Defour et Witsel ont de grandes aptitudes. Ensuite, les Liégeois ont beaucoup de force physique. Anderlecht aussi a une bonne équipe et une solide organisation mais son attaque est un peu moins percutante que celle du Standard. Lors de la dernière journée, nous pourrons jouer un rôle d'arbitre dans le championnat puisque nous recevons Anderlecht... "par matthias stockmans, christian vandenabeele, frédéric vanheule et jeroen van paesschen