1 Combien de fois avez-vous déjà râlé d'avoir quitté Genk pour le Lierse ?

Bob Peeters : Voir le Racing aussi bon fait quelque chose mais je n'ai pas encore pesté. C'est moi qui ai choisi de venir ici. Willy Reynders aurait préféré que je reste car il trouvait que Ivan Bosnjak et moi aurions formé un duo complémentaire. Nous aurions été plus complémentaires que le duo Kevin Vandenbergh-Bosnjak. J'aurais pu évoluer dans le système de jeu actuellement développé mais j'ai fait un choix. Ce n'est pas parce que ça ne va pas très bien maintenant que je jette l'éponge. En rejoignant le Lierse, je n'ai pas songé au court terme. J'ai signé pour trois ans et me suis inscrit à l'école d'entraîneurs.
...

Bob Peeters : Voir le Racing aussi bon fait quelque chose mais je n'ai pas encore pesté. C'est moi qui ai choisi de venir ici. Willy Reynders aurait préféré que je reste car il trouvait que Ivan Bosnjak et moi aurions formé un duo complémentaire. Nous aurions été plus complémentaires que le duo Kevin Vandenbergh-Bosnjak. J'aurais pu évoluer dans le système de jeu actuellement développé mais j'ai fait un choix. Ce n'est pas parce que ça ne va pas très bien maintenant que je jette l'éponge. En rejoignant le Lierse, je n'ai pas songé au court terme. J'ai signé pour trois ans et me suis inscrit à l'école d'entraîneurs. Kristof Snelders obtient son meilleur rendement quand il est flanqué d'un avant-centre. Assan Jatta sait conserver le ballon. Il est inexpérimenté mais il apprendra en jouant. Kane Develer est incroyable dans le rectangle. Il doit cependant apprendre que la finition n'est pas tout. Il faut aussi se démarquer et s'engager dans les duels. A l'entraînement, sur dix passes, Develer marque huit fois mais il doit encore apprendre à se défaire d'un défenseur. De tous les joueurs, c'est lui qui a le meilleur sens du but. C'est même un des meilleurs que j'ai vu à l'£uvre à 18 ans. On ne peut pas procéder par longs ballons avec lui. Il faut évoluer haut. C'est vraiment un joueur de rectangle. Parce que Mrdja est le type d'avant qui doit courir seul en pointe, dans une équipe qui joue en contre. Et je suis plus rentable avec un petit gabarit comme Snelders, qui court après tous les ballons. Nous sommes plus complémentaires, Snelders est aussi meilleur que Mrdja dans les combinaisons. Kristof anticipe très bien mes mouvements alors que Mrdja jouait son match personnel. Il n'a inscrit que deux buts en 20 matches la saison dernière, a calculé l'entraîneur. Plusieurs jeunes dotés d'une large marge de progression : Seth De Witte, Yoni Buyens ou notre jeune gardien Nathan Goris, un talent incroyable. S'il ne frappe pas à la porte de l'équipe nationale d'ici cinq ans, je n'y connais rien. J'espère qu'il réfléchira et restera au Lierse sans se laisser tourner la tête par des managers ou un peu d'argent en plus. Ces jeunes constituent de l'or en barre pour le Lierse mais il ne faut pas les brûler. Nous ne sommes pas si mauvais que ça. Il s'agit surtout de trouver la bonne composition. Dès que nous aurons un onze bien huilé, les résultats suivront. Attendons le mois de mai ! Notre potentiel joueurs suffit pour assurer le maintien. La théorie est bonne, nous savons ce que l'adversaire va faire mais nous souffrons de pertes de concentration au début de chaque mi-temps. Je l'avais déjà signalé il y a quelques semaines. Si quatre ou cinq titulaires jouent pendant un quart d'heure à 70 %, le Cercle et Zulte Waregem peuvent nous faire mal. Ceci dit, je ne veux pas attaquer les autres. Je dois également prendre mes responsabilités. Je veux aider les joueurs qui m'entourent à obtenir un meilleur rendement, jouer de telle sorte que les défenseurs qui n'ont pas d'autre solution puissent m'adresser de longs ballons. J'ai plus de chances de gagner mes duels au sein d'un trio d'attaque que si nous jouons à deux. Je savais que je subirais une énorme pression, que je devrais porter les plus jeunes à bout de bras. J'ai donc assumé mes responsabilités et débuté le match contre Charleroi, sans avoir joué une seule minute pendant la préparation. Je savais que je n'étais pas en forme. J'en subis peut-être le contrecoup maintenant. J'essaie d'aider le Lierse. Je ne le puis qu'en jouant. Je souffre parfois mais croyez-moi : je ne jouerais pas à 80 % si je n'étais pas utile à l'équipe. L'année dernière, je me suis entêté alors que ce n'était pas raisonnable mais je venais de gagner mon duel pour une place au détriment de Vandenbergh. Si j'avais cédé ma place, je ne l'aurais sans doute pas retrouvée. J'ai tiré les leçons de cette expérience. Je n'ai plus envie d'être patraque pendant des mois. Tout le monde voit que nous n'avons pas d'arrière gauche. Seth De Witte se sent mieux au milieu défensif. Le Lierse n'a eu que trois semaines pour réaliser des transferts, à cause du tour final. Quand Anderlecht faisait ses emplettes, le Lierse ne savait même pas s'il allait survivre. Nous pourrons enrôler ce qu'il nous faut en janvier. Avec tant de nouveaux, il était difficile de jauger la valeur réelle de l'équipe avant le championnat. J'ai téléphoné à quelques joueurs mais la plupart étaient encore sous contrat. Si on me demande d'appeler quelqu'un que je connais, je le fais de bon gré car le courant passe mieux que si un administrateur le fait. C'est d'ailleurs convenu : je dois mettre mon expérience au service du club. Leur mentalité est totalement différente. Cartier mise sur le 0-0 en tenant d'exploiter l'une ou l'autre occasion. René Trost est plus offensif. Le style de Cartier ne nous convient pas. Nous n'avons pas des footballeurs durs qui renvoient tous les ballons mais n'osent pas jouer. Les séances de Trost sont bonnes pour le développement des joueurs. Si on se contente de dégager le ballon, on peut assurer le maintien cette année mais dans deux ans, personne n'aura progressé. Si nous nous maintenons cette saison, nos jeunes se seront tellement épanouis que le Lierse pourra viser plus haut. l GEERT FOUTRé