Les organisateurs de Bergen ont dessiné deux parcours atypiques : le contre-la-montre par équipes de 42,5 kilomètres comporte notamment un tronçon pavé de 600 mètres et deux côtes salées. La course individuelle contre le chrono ne compte que 31 kilomètres et est la plus courte d'un Mondial mais sa finale est corsée, avec une arrivée au Mount Floyen, après 3,4 kilomètres à une moyenne de 9,1 %. Idéal pour les puncheurs qui ont des jambes de grimpeurs, soit Chris Froome, Tom Dumoulin et Rohan Dennis.
...

Les organisateurs de Bergen ont dessiné deux parcours atypiques : le contre-la-montre par équipes de 42,5 kilomètres comporte notamment un tronçon pavé de 600 mètres et deux côtes salées. La course individuelle contre le chrono ne compte que 31 kilomètres et est la plus courte d'un Mondial mais sa finale est corsée, avec une arrivée au Mount Floyen, après 3,4 kilomètres à une moyenne de 9,1 %. Idéal pour les puncheurs qui ont des jambes de grimpeurs, soit Chris Froome, Tom Dumoulin et Rohan Dennis. Après sa victoire à la Vuelta, Froome a annoncé sa participation au Mondial et le vainqueur néerlandais du Giro a même laissé de côté le Tour d'Espagne pour se concentrer sur cette épreuve. L'Australien Rohan Dennis a certes pris le départ de la Vuelta, dans l'optique du chrono de Logrono, mais le lendemain, une infection des voies respiratoires l'a contraint à l'abandon, surtout pour ne pas compromettre le Mondial. Dennis est donc invaincu, après avoir raflé le championnat d'Australie (40 km) ainsi que les chronos de Tirreno-Adriatico (10 km) et du Tour de Suisse (6 et 28,6 km). S'il est sacré champion du monde dimanche, il réussira une série ininterrompue de victoires comme Tony Martin et Fabian Cancellara, champions du monde à quatre reprises, n'en ont jamais aligné, bien qu'aidés par un plus grand nombre de chronos : en 2013, l'Allemand a été le meilleur avec 10 sur 13 (77%), titre mondial inclus. En 2009, le Suisse a signé un 7 sur 10, également avec le maillot arc-en-ciel. Tony Martin a perdu de son punch cette saison. Hormis le championnat d'Allemagne, avec une concurrence limitée, il n'a gagné aucun contre-la-montre, pour la première fois de sa carrière. Il a terminé deuxième à trois reprises et deux fois quatrième, sur un total de huit revers. Trois jours avant la course individuelle, Rohan Dennis pourrait marquer des points par équipes. Cette saison, son équipe BMC a en effet remporté les épreuves par équipes du Tour de Valence, de Tirreno-Adriatico, du Tour de Catalogne et de la Vuelta, chaque fois avec l'Aussie en guise de moteur. Si la formation US marque aussi des points au Mondial, elle sera la première équipe depuis l'introduction de l'épreuve en 2012 à achever la saison sans défaite dans un chrono par équipes. Elle a signé un 4 sur 4 durant cette année. CSC a réussi un 100 % en 2006 mais sans titre mondial. Avec Quick-Step, BMC est l'équipe qui vise le plus cette discipline. Un mécanicien est employé à temps plein pour l'entretien des vélos du contre-la-montre. Ce n'est donc pas un hasard si, depuis 2010, quand Andy Rihs a amené ses troupes au niveau procontinental, BMC a récolté 14 succès dans les contre-la-montre collectifs. Quick-Step suit avec huit victoires, Team Sky avec six. Ce sont les hommes de Patrick Lefevere qui sont montés le plus souvent sur le podium, en revanche, avec dix deuxièmes et cinq troisièmes places depuis 2010, contre trois deuxièmes et trois troisièmes pour BMC. C'est aussi Quick-Step qui compte le plus de sacres mondiaux : trois (2012, 2013 et 2016) contre deux pour BMC (2014, 2015). Mais après le départ de Martin et avec Dennis chez BMC, il y a de fortes chances pour que l'équilibre soit rétabli. Jonas Creteur