KAKÁENDISGRÂCE. Le milieu de terrain brésilien est de nouveau opérationnel, après son opération, mais son niveau de jeu ne satisfait pas JoséMourinho. Si cela ne tenait qu'à l'entraîneur portugais, Kaká ne ferait plus partie du Real Madrid la saison prochaine. S'il y en a un qui est content, c'est Iker Casillas. On l'a même vu embrasser son coach. Interrogé à ce sujet, le gardien a expliqué qu'il avait enfin réussi à convaincre son entraîneur de ne pas décréter de mise au vert. En tant que capitaine, il le réclamait depuis longtemps.
...

KAKÁENDISGRÂCE. Le milieu de terrain brésilien est de nouveau opérationnel, après son opération, mais son niveau de jeu ne satisfait pas JoséMourinho. Si cela ne tenait qu'à l'entraîneur portugais, Kaká ne ferait plus partie du Real Madrid la saison prochaine. S'il y en a un qui est content, c'est Iker Casillas. On l'a même vu embrasser son coach. Interrogé à ce sujet, le gardien a expliqué qu'il avait enfin réussi à convaincre son entraîneur de ne pas décréter de mise au vert. En tant que capitaine, il le réclamait depuis longtemps. HERCULESAUXPIEDSD'ARGILE. Le club d'Alicante n'a plus inscrit un but en déplacement depuis plus de 1.000 minutes, et cela ne s'est pas arrangé lors de son déplacement au stade Santiago Bernabeu. Le néo-promu, qui avait causé la sensation en battant le FC Barcelone lors de la deuxième journée, se retrouve désormais en très mauvaise posture. Le président ValentínBotella a profité de sa visite à Madrid pour expliquer à JorgeValdano qu'il n'était pas du tout content du rendement de l'arrière gauche néerlandais RoystonDrenthe, qui provient de la Maison Blanche. MALAGASURPREND. Le club andalou, qui détient la plus mauvaise défense de la Liga, a obtenu une victoire étonnante sur le terrain de la Real Sociedad. L'entraîneur chilien ManuelPellegrini, qui avait fait des miracles à Villarreal et entraînait le Real Madrid la saison dernière, explique qu'il a déjà mis deux fois son poste à la disposition du club. Mais les dirigeants lui ont demandé de continuer. BOJANKRKICSUPERSUB. Le jeune attaquant catalan n'a été titulaire que cinq fois cette saison, mais dimanche soir à Séville, il est monté au jeu pour le 17e fois. Il n'avait plus marqué depuis le 12 décembre 2010 à la Real Sociedad, c'est lui qui a ouvert la marque. LUISFABIANORENTREAUPAYS. L'attaquant brésilien, qui avait déjà expliqué précédemment qu'il arrivait en fin de cycle au FC Séville, est passé de la parole aux actes : après cinq ans et demi en Andalousie, il a été transféré au FC Sao Paulo, le club qui l'a révélé, pour 13 millions. Il aura remporté six trophées et inscrit 106 buts pour le FC Séville. GIJON, LAPREUVEPARNEUF. Le Sporting est parvenu à égaliser à la 92e minute au Madrigal de Villarreal alors qu'il ne jouait plus qu'à neuf. DiegoCastro a converti ce penalty tellement important en réussissant une Panenka. SANTANDERRESPIRE. Le nouveau propriétaire, AliSyed, a payé les salaires de février au travers d'une banque suisse. Ce geste laisse penser qu'après avoir épongé les dettes les plus urgentes, il s'attache désormais à rembourser les arriérés de salaires. ROULETTERUSSE. Levante a longtemps craint de perdre son attaquant équatorien FelipeCaicedo, qui suscitait l'intérêt de plusieurs équipes russes, mais il restera finalement au club valencien. SUIVRELAFILIÈRE. BorjaEkiza, un défenseur central provenant de l'équipe B, a signé comme professionnel à l'Athletic Bilbao jusqu'en 2013, et pourra être prolongé d'une saison en fonction du nombre de matches joués. Sa clause de résiliation a été fixée à 20 millions 14 victoires en 14 matches de championnat à domicile cette saison : la Maison Blanche se révèle un bastion inexpugnable, le Real Madrid n'y abandonne aucun point à l'adversaire. Karim Benzema a plaidé sa cause auprès de José Mourinho, qui ne l'a pas toujours à la bonne : contre Hércules, il a inscrit son 3e doublé consécutif, après Malaga et Santander. Unai Emery a reconnu que c'était un désastre à tous les niveaux. Alors que Valence avait remporté quatre de ses cinq déplacements, voilà qu'il s'est pris un 4-0 à Saragosse. DANIEL DEVOS" La montée, c'était déjà un miracle. Le maintien, c'en serait un deuxième. "Vicente Iborra, milieu de terrain de Levante