CA GRINCE ENTRE MOURINHO ET VALDANO. Entre les deux hommes, ça n'a jamais été le grand amour et leurs rapports sont réduits à leur plus simple expression. Ce qui a fait dire au quotidien Marca " No pueden ni verse " (ils ne peuvent même pas se voir). Après la difficile victoire contre Séville obtenue malgré l'expulsion de Ricardo Carvalho, Mourinho a présenté un listing reprenant les 13 erreurs arbitrales. Mais il ne faut pas s'y tromper, à travers cette attaque à l'encontre de l'arbitre du match, Clos Gòmez, le Portugais réglait ses comptes avec Jorge Valdano, le directeur général auquel il reproche son manque de courage à l'encontre de la commission des arbitres. Depuis qu'il n'a pas eu l'attaquant qu'il désirait en août, Mou fait une véritabl...

CA GRINCE ENTRE MOURINHO ET VALDANO. Entre les deux hommes, ça n'a jamais été le grand amour et leurs rapports sont réduits à leur plus simple expression. Ce qui a fait dire au quotidien Marca " No pueden ni verse " (ils ne peuvent même pas se voir). Après la difficile victoire contre Séville obtenue malgré l'expulsion de Ricardo Carvalho, Mourinho a présenté un listing reprenant les 13 erreurs arbitrales. Mais il ne faut pas s'y tromper, à travers cette attaque à l'encontre de l'arbitre du match, Clos Gòmez, le Portugais réglait ses comptes avec Jorge Valdano, le directeur général auquel il reproche son manque de courage à l'encontre de la commission des arbitres. Depuis qu'il n'a pas eu l'attaquant qu'il désirait en août, Mou fait une véritable fixation sur l'Argentin. Et comme le bras droit du président estime que l'arrivée d'un avant n'est toujours pas d'actualité pour ce mois de janvier, les relations entre les deux hommes ne risquent pas de s'arranger. OSCAR PEREIRO, DU TOUR AU FOOT. Vainqueur sur tapis vert du Tour de France 2006 suite à la disqualification de Floyd Landis, l'Espagnol (33 ans) a décidé de mettre un terme à sa carrière en vélo mais pas au sport professionnel. Il a ainsi signé un contrat avec Coruxo, un club de Galice évoluant en D3. Monté au jeu en deuxième période, il n'a pu éviter la défaite des siens (1-0). MENACE DE GRÈVE. Le syndicat des joueurs (Afe) n'a pas apprécié la programmation par la Ligue de la 17e journée du championnat les 2 et 3 janvier, deux jours fériés selon le règlement actuel, avec en plus des coups d'envoi de 16 à 22 h. Cette histoire n'arrange pas la tension entre les différentes parties en pleine négociation du renouvellement du contrat collectif, qui expire le 31 mai prochain. Mais si l'Afe a annoncé que tous les joueurs monteront au jeu simultanément à 17 h, ce n'est pas seulement pour contester la décision de la Ligue et lui faire perdre entre 6 et 8 millions en droits télévisés. En fait, elle a pour objectif à inciter la direction du football espagnol à prendre des mesures à l'égard des clubs de D1 et D2 qui doivent de nombreux arriérés de salaires aux footballeurs. L'exemple le plus frappant est celui du Betis Séville, leader de D2, qui doit encore 80 % du salaire à plus de dix joueurs pour un total de 9,4 millions d'euros. Le président de l'Afe, Luis Manuel Rubiales, a annoncé que les joueurs respecteraient le souhait de la Ligue si celle-ci s'engage à résoudre le problème des salaires et que, dans le prochain accord professionnel, ceux-ci soient couverts par un fonds de garantie salariale plus large. Enfin, l'Afe souhaiterait le gel des transferts aussi bien entrants que sortants pour les clubs dans le rouge financièrement. José Luis Astiazaran, le président de la Ligue n'a pas pris cela comme une démarche d'ouverture et a envoyé une circulaire ratifiant les horaires de la 17e journée de Liga 1 et la 18 de Liga 2. ON NE PARLE PAS DE GUARDIOLA. La direction du Barça ne communique pas à propos de la prolongation de contrat du coach. Les journaux, eux, s'interrogent et ne peuvent se contenter de réponses du style " Guardiola peut devenir notre Ferguson ". Alors ils ont posé la question au principal intéressé qui a directement rétorqué : " Je ne resterai pas au Barça pour toujours. " La rupture entre le club et Guardiola est envisageable d'autant plus que certains (y compris le coach ?) n'ont toujours pas compris pourquoi, avec l'excuse des élections présidentielles, l'année dernière on ne lui avait proposé qu'une prolongation d'une saison. César (Valence) est le gardien espagnol de l'Année : sa cote est de 80 %, comme Iniesta. Messi (93 %), Ronaldo (90), Xavi et Alves (85), Pedro (82) ont fait mieux mais pas Marcelo et Puyol (78), Cazorla (77) et Piqué (69). A son arrivée à Hercules, Cristian Pulhac était présenté comme un des plus intéressants transferts d'été. Depuis, l'arrière gauche roumain a sombré (1 présence) et le club a renoncé à lever l'option sur lui. C'est le nombre de matches à enjeu disputés par le Barça durant l'année civile 2010 : 44 victoires, 8 nuls et 5 défaites. Et surtout 154 buts dont 58 par Messi et seulement 40 encaissés. Soit une moyenne de 2,7 buts par rencontre. NICOLAS RIBAUDO" Cristiano Ronaldo est l'attaquant le plus insuppor-table que j'ai rencontré. Il est toujours prêt à inventer des fautes sur lui. "Bo Larsen, arbitre international depuis 1998 dans le journal Ekstra Bladet.