DAVID VILLA a vaincu, en marquant le premier but de la victoire de l'Espagne en Ecosse (2-3), ce que les Espagnols appelaient le sortilège Raul. Alors qu'il avait marqué son 43e but en équipe nationale le 3 septembre, l'attaquant de Barcelone n'était pas parvenu à rejoindre l'ex-buteur du Real en tête du classement des meilleurs réalisateurs de la Seleccion avec 44 goals. Il n'a pas trouvé la voie des buts adverses contre l'Argentine et il s'est carrément loupé contre la Lituanie : il a tiré sur le poteau alors qu'il était seul à un mètre du but à la... 44e minute de jeu (ironie du sort). El Guaje a donc tenu à tenter la transformation du penalty accordé à l'Espagne à la... 44e. ...

DAVID VILLA a vaincu, en marquant le premier but de la victoire de l'Espagne en Ecosse (2-3), ce que les Espagnols appelaient le sortilège Raul. Alors qu'il avait marqué son 43e but en équipe nationale le 3 septembre, l'attaquant de Barcelone n'était pas parvenu à rejoindre l'ex-buteur du Real en tête du classement des meilleurs réalisateurs de la Seleccion avec 44 goals. Il n'a pas trouvé la voie des buts adverses contre l'Argentine et il s'est carrément loupé contre la Lituanie : il a tiré sur le poteau alors qu'il était seul à un mètre du but à la... 44e minute de jeu (ironie du sort). El Guaje a donc tenu à tenter la transformation du penalty accordé à l'Espagne à la... 44e. CRISTIANO RONALDO est un as des coups francs : ce n'est pas une info. Le Portugais a d'ailleurs marqué un but sur une de ses " folha seca " avec son équipe nationale contre l'Islande. Selon le quotidien Marca, cette efficacité n'est pas due au hasard. En fait, l'attaquant se paie régulièrement des séances de bottés de coups francs avec un mur à 7 mètres au lieu des 9,15 réglementaires. Du coup, il a appris à faire monter le ballon plus vite et il n'est pas dérangé par le fait que les joueurs adverses sautent ni même quand l'arbitre ne parvient pas à faire respecter la distance minimum réglementaire. KAKÁ n'apprécie pas les bruits de transfert qui l'annoncent à l'Inter ou font état d'un retour à Milan. L'attaquant du Real a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de quitter Madrid du moins en janvier. En tout cas, la direction se tait dans toutes les langues et comme José Mourinho a laissé entendre qu'il ne s'opposerait pas à un départ du Brésilien, la nouvelle de l'intérêt de Chelsea prend du poids : des retrouvailles avec Carlo Ancelotti, son ex-coach à Milan, ne sont pas à exclure. LE REAL MADRID, bien qu'il ne soit plus parvenu à passer le cap des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, est le club espagnol qui a encaissé le plus d'argent depuis la création de l'épreuve en 1992 (276 millions) et n'est devancé que par le Bayern Munich (312). Barcelone est quatrième avec 265 millions et Valence 14e (121). BARCELONE DANS LE ROUGE : le club aurait bouclé l'exercice précédent avec un déficit de 79 millions, ce qui porterait la dette totale à 430 millions. Ces chiffres ont été dévoilé à l'issue de l'assemblée générale, dirigée pour la première fois par le nouveau président Sandro Rosell, et en présence des 1.187 délégués de l'actionnariat populaire. Ce trou aurait été creusé lors des deux dernières saisons : alors que les entrées augmentaient de 8 %, les dépenses on grimpé de 34 %. La société KPMG, qui a analysé les bilans, a pointé des dépenses bizarres de l'ancien président : 90.000 euros de tickets pour le concert de U2, plus de 2 millions pour des enquêteurs privés et agents de sécurité, 631.000 euros pour les billets de la finale de la Ligue des Champions 2009 et 6,4 millions de frais de représentations en jets, restaurants, cartes di crédit et voyages avec un petit repas à Londres entre dirigeants à 5.000 euros. Fernando Llorente est l'attaquant à la mode du foot espagnol. Depuis le début de la saison, il démontre toutes ses qualités tant avec l'Athletic qu'en équipe nationale. En un mot, il est décisif. Joan Laporta, l'ex-président de Barcelone, va se retrouver devant la justice : l'assemblée des socios a décidé de lui réclamer 40 millions. Malgré les démentis de son coach, Luis Fabiano traverse une période de crise existentielle et, comme l'attaquant est en fin de contrat, Séville veut le vendre. Mise à prix 15 millions. NICOLAS RIBAUDO" Coach de l'année: j'aurais voté pour moi. Si tu ne gagnes pas ce trophée l'année où tu conquières tout, tu le gagneras jamais. "José Mourinho