La carrière de l'attaquant zambien de 25 ans s'accélère brusquement. Enfant, Jacob Mulenga ne rêvait même pas de devenir footballeur professionnel et de passer à la télévision, jugeant pareil succès irréalisable. En fait, là où il habitait, à Kitwe, une radio constituait le summum du luxe.
...

La carrière de l'attaquant zambien de 25 ans s'accélère brusquement. Enfant, Jacob Mulenga ne rêvait même pas de devenir footballeur professionnel et de passer à la télévision, jugeant pareil succès irréalisable. En fait, là où il habitait, à Kitwe, une radio constituait le summum du luxe. Mulenga jouait comme s'il dansait. Il ne songeait qu'à la beauté du geste. Ce corps de géant a toujours eu la grâce d'une ballerine. Il suscitait l'admiration de ses amis et de sa famille, et pas uniquement grâce à ses dons footballistiques. Mulenga propageait les vertus de l'espoir, comme un missionnaire. A ses yeux, seul l'optimisme permettait de se défaire de la misère. En fait, ce footballeur rêvait de suivre les traces de son père et de son grand-père, des prêtres. A leur instar, il voulait répandre la parole de Dieu. 2009. Six ans après sa première affiliation à un club de football, il séduit le FC Utrecht et tous les Pays-Bas. Aujourd'hui, Mulenga est l'idole des supporters. Il a dû s'y habituer. Il a quitté un univers dominé par la famine, la pauvreté et la maladie pour une vie de luxe et d'abondance. Pourtant, Mulenga apprécie l'attention dont il est l'objet. " Je sais que certains trouvent étrange le fil de ma carrière ", explique le frère d'attaque de Kevin Vandenbergh à VI. " Mon secret ? La prière et le travail, sans compter. " Mulenga est plus motivé que jamais. On lui reproche de ne pas être assez rentable devant le but et parfois, son maintien rappelle celui d'un taureau. Ces critiques le laissent de marbre. Soutenu par Kalusha Bwalya (ex-Cercle Bruges), Mulenga a la foi. En Dieu mais aussi en lui-même. Il rêve désormais de devenir une vedette et d'être un jour invité à placer son empreinte au Wall of Fame. Cependant, il se garde de se fixer des objectifs et des délais trop précis, même si son départ, en juin, est déjà acquis. LOUIS VAN GAAL a été élu Entraîneur de l'Année par 51 collègues lors du gala du Sport de la NOC*NSF. Il doit son élection à ses succès avec l'AZ la saison passée. FEYENOORD a accusé un déficit de 17 millions, sur un budget de 45 millions, durant la saison 2008-2009. Le club de Rotterdam a inclus l'inventaire de son école de jeunes. Après la trêve hivernale, Mario Been veut conserver Roy Makaay, Kevin Hofland et Denny Landzaat, dont il loue l'expérience et le professionnalisme, même si le club préférerait se débarrasser de ces gros contrats. LUIS SUAREZ (Ajax) a atteint un cap en Eredivisie. L'avant uruguayen a déjà marqué trente buts en 2009. Ces quinze dernières années, Ruud van Nistelrooy, Mateja Kezman et Dirk Kuijt ont également réussi cet exploit. LE SPARTA est en deuil : son scout Jan Nijman (76 ans) est décédé. On l'a retrouvé mort dans sa voiture après le match Germinal Beerschot-Charleroi. Coupable de comportement non professionnel, Romano Denneboom a été renvoyé à son club d'origine, le FC Twente. JAN DE JONGE achèvera la saison au poste d'entraîneur de Heerenveen. Le directeur Yme Kuiper a exprimé officiellement sa confiance à l'ancien responsable de la formation, qui a succédé à Trond Sollied en août. Gert Heerkes (ex-Heracles) reste adjoint. LE PSV retrouvera Orlando Engelaar (ex-RC Genk) après la trêve hivernale. Le médian a été opéré au tendon d'Achille. WESLEY SNEIJDER a prié les internationaux de se réunir pour discuter de leurs relations avec la presse. Le médian de l'Inter regrette le nombre de fuites. FRÉDÉRIC VANHEULE