Le temps a passé, beaucoup ont pris leur retraite, découvert de nouveaux horizons. La moitié d'entre eux se retrouvent en fin de carrière ou ont déjà tourné la page. De Wilde vit l'été indien de sa carrière. Staelens s'occupe des jeunes de Mouscron. Vidovic a renoncé à l'équipe nationale. Borkelmans déroule à Gand. Van der Elst entraîne le GBA. Oliveira a pris du recul à Côme. Nilis a dû mettre un terme à sa carrière suite à sa terrible double fracture de la jambe en Angleterre. Vande Walle s'occupe des gardiens de Gand.
...

Le temps a passé, beaucoup ont pris leur retraite, découvert de nouveaux horizons. La moitié d'entre eux se retrouvent en fin de carrière ou ont déjà tourné la page. De Wilde vit l'été indien de sa carrière. Staelens s'occupe des jeunes de Mouscron. Vidovic a renoncé à l'équipe nationale. Borkelmans déroule à Gand. Van der Elst entraîne le GBA. Oliveira a pris du recul à Côme. Nilis a dû mettre un terme à sa carrière suite à sa terrible double fracture de la jambe en Angleterre. Vande Walle s'occupe des gardiens de Gand.Verlinden remisera ses gants dans un an. Scifo a trouvé son rythme d'entraîneur à Charleroi. Verstraeten cherche un emploi tout en étant une vedette de talk shows télévisés en Flandre...Tout va vite et quatre ans plus tard, 11 autres joueurs ont pris la place, plus ou moins rapidement (via l'EURO 2000 et la campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2002), de ceux qui ont quitté le giron de l'équipe nationale. Un coup d'oeil sur le groupe qui se mesura à la Norvège le 13 février dernier à Bruxelles symbolise ce nouvel apport: Geert De Vlieger (Willem II), Daniel Van Buyten (Marseille), Timmy Simons (Bruges), Walter Baseggio (Anderlecht), Wesley Sonck (Genk), Frédéric Herpoel (Gand), Bart Goor (Hertha Berlin), Jacky Peeters (Gand), Stefaan Tanghe (Utrecht), Yves Vanderhaeghe (Anderlecht), Sven Vermant (Schalke 04). Tous savent que les places pour le Japon seront chères. Une vérité qui n'a pas cours qu'en Belgique. Le coach national brésilien n'a-t-il pas donné un délai (fin mai) à Rivaldo afin qu'il retrouve la forme? Tout cela sans oublier la peine des Cariocas quand ils ont appris que leur préféré, Romario, souffrait probablement de la denge, une maladie virale transmise par les moustiques. En Belgique aussi la fièvre monte. Les mots "Coupe du Monde" reviennent de plus en plus souvent dans la bouche des joueurs.Même si Robert Waseige n'a jamais secoué ses noyaux, il y a forcément des valeurs en hausse et en baisse. La forme jouera un rôle: le fédéral en avait tenu compte lors des deux rendez-nous avec la Tchéquie. Bruges donnait le ton en championnat et cette supériorité se transforma en un apport plus net des Brugeois en équipe nationale. Le brio de Genk aura-t-il le même résultat alors qu'Anderlecht et le Standard terminent le championnat à l'arraché? Pas impossible. Les Belgicains d'Allemagne, de France ou d'Angleterre s'imposeront-ils en force? Les questions sont donc plus nombreuses qu'on le pense et, à deux mois du départ pour le Japon, le baromètre n'indique pas le même temps pour tout le monde.EnsoleilléNuageuxPluvieuxVenteuxBeaucoup de joueurs ont livré de bons matches avec leur club mais une présence en Asie est peu probable: Sandy Martens, Olivier De Cock, Frédéric Tilmant, Frank Defays, Koen Daerden, Harald Meyssen, Steve Dugardein, Patrick Goots, Olivier Besengez, Stein Huysegems, Harald Pinxten. Michaël Goosens n'a pas trouvé son rythme cette saison au Standard. Peter Van Houdt joue régulièrement à Mönchengladbach. OrageuxPierre Bilic,Emile: le Dagano bis de Sonck en équipe nationale?Daniel Van Buyten n'est pas que l'homme d'EdimbourgSans Joos Valgaeren, la défense manque de vitesseBranko Strupar s'est-il refait une santé à temps?