Petit spleen en apprenant la nouvelle : parce que Michel Preud'homme nous quitte pour très loin. Plus que n'importe quel Diable en activité, le Liégeois était la fierté du foot francophone exportable, et il se barre là où nous ne pourrons plus suivre ni son équipe, ni ses transes sur le banc : car Belgacom, pas plus que Telenet, n'a songé à inclure dans son offre/télé le foot saoudien ! Spleen donc, mais mini : car aucune star footeuse n'échappant à la prégnance du fric ahurissant, ce type de nouvelle est toujours en latence. On aimerait seulement que les intéressés admettent alors cette prépondérance du pognon dans leur choix, laquelle n'exclut d'ailleurs pas l'envie de bosser sérieusement. Et surtout qu'ils nous épargnent les discours du style projet-sportif-intéressant-à-long-terme quand ils débarquent dans un club, alors qu'existent de sérieuses proba...

Petit spleen en apprenant la nouvelle : parce que Michel Preud'homme nous quitte pour très loin. Plus que n'importe quel Diable en activité, le Liégeois était la fierté du foot francophone exportable, et il se barre là où nous ne pourrons plus suivre ni son équipe, ni ses transes sur le banc : car Belgacom, pas plus que Telenet, n'a songé à inclure dans son offre/télé le foot saoudien ! Spleen donc, mais mini : car aucune star footeuse n'échappant à la prégnance du fric ahurissant, ce type de nouvelle est toujours en latence. On aimerait seulement que les intéressés admettent alors cette prépondérance du pognon dans leur choix, laquelle n'exclut d'ailleurs pas l'envie de bosser sérieusement. Et surtout qu'ils nous épargnent les discours du style projet-sportif-intéressant-à-long-terme quand ils débarquent dans un club, alors qu'existent de sérieuses probabilités qu'ils n'y soient plus un an plus tard. Remember Twente. Restent les spécificités de la décision d' MPH. Il vient de prester quatre saisons complètes consécutives, coachant chacun de ses trois clubs du premier au dernier match de chaque saison : la perf est rarissime ! Car la plupart des coaches contemporains sont des papillons obligés, achevant un bout de saison par ci et débutant un autre bout par là, avant limogeage, chômage technique et nouvelle opportunité : aligner deux saisons entières tient du miracle, Emilio Ferrera, nouvel adjoint de Preud'homme, en sait quelque chose ! MPH, en pareil contexte et c'est à son honneur, entend maîtriser son destin. C'est lui qui quitte, avant qu'on le vire et dès qu'il sent l'oignon. L'oignon étant ici la conviction que, si l'on doute fortement pouvoir faire mieux la saison suivante, il faut estimer très probable qu'on se fasse éjecter : anticiper l'éjection explique ses départs de Twente, Gand, voire Standard ! De ce point de vue, le défi à Riyad est intéressant, Michel va devoir s'arracher pour boucler 2011-2012 : son club d'Al Shabab vient de consommer 13 entraîneurs en six ans ! Et si d'aventure (ce qu'on lui souhaite), MPH ramène à Al Shabab un titre qui échappe au club depuis 2006, je vous fiche mon billet qu'il n'y prestera pas la seconde saison de son joli contrat ! Ce n'eeest qu'un au revoiiiir, Micheeeel... Une parenthèse lucrative difficilement évitable pour tout qui n'a pas fait v£u de pauvreté ! Mais d' Emile Mpenza à Eric Gerets, en passant par un Georges Leekens là-bas météorite, tous se sont ramenés avant échéance des coins pétrodollarisés ! L'Arabie saoudite n'est pas pour tous un mouroir exotique, on peut en revenir pour coacher plus haut, la preuve via Luis Felipe Scolari, qui passa par Al Shabab en 1984-1985 ! D'ailleurs, si Preud'homme parvient là-bas à amasser suffisamment pour ses vieux jours, s'il y fait le plein de pépettes, ça lui permettra ensuite de poser candidature au Barça sans mettre trop haut la barre financière, augmentant ainsi ses chances d'être choisi, non ? ! Al Shabab n'aura alors été que l'étape nécessaire d'un challenge global purement sportif, longuement mûri ! Surtout qu'au Barça, Michel pourra se permettre d'amener avec lui LES DEUX Ferrera, qui causent espagnol sur le bout des doigts ! Manu a fait toutes ses preuves en tant qu'adjoint, et son frangin va les faire, c'est sûr : la science d'Emilio d'une part, l'aura passionnelle et méticuleuse d' MPH d'autre part, cela ne peut que produire un cocktail détonant ! Reste l'exotisme, peut-être est-il intervenu dans le choix. Si oui, là Michel j'ai des doutes, exotique ne veut pas toujours dire charmant, faudra peut-être t'accrocher question ambiance ! L'Arabie saoudite est quand même une monarchie islamique de type absolu, il y fait parfois 40° à l'ombre, ta femme ne pourra pas conduire la bagnole, les serpents sont volontiers venimeux, et on ne peut même pas aller en excursion à La Mecque si on n'est pas musulman ! Faut pas non plus faire le zozo question alcool et sorties, gaffe, ton pote Saeed a même été en tôle pour javas excessives après sa gloire américaine ! Saeed ? ! Oui, Saeed Al Owairan, ex-joueur de ton club d'Al Shabab, celui qui t'a planté au Mondial 94 un but lui valant le surnom de Maradona saoudien ! Un but d'anthologie pour tous les footeux du monde sauf pour les Belges, qui continuent de penser mordicus qu'on aurait dû zingler le gars bien avant qu'il arrive devant toi ! Seule la victoire est belle, chez nous comme à Riyad. PAR BERNARD JEUNEJEANMichel ne doit pas faire le zozo question alcool et sorties. Et se souvenir de son pote Saeed Al Owairan !