Au cours de l'assemblée générale de l'Union Belge qui se tiendra en juin prochain, une partie des membres du Comité exécutif de la fédération devrait être renouvelée. Parmi ceux-ci, la moitié des représentants de la Ligue Pro à l'exécutif. Le règlement de celle-ci veut qu'un des candidats soit francophone, l'autre flamand. Pour le Nord du pays, il ne devrait pas y avoir de problème puisque Georges Ingelbrecht (La Gantoise, depuis que le Cercle...

Au cours de l'assemblée générale de l'Union Belge qui se tiendra en juin prochain, une partie des membres du Comité exécutif de la fédération devrait être renouvelée. Parmi ceux-ci, la moitié des représentants de la Ligue Pro à l'exécutif. Le règlement de celle-ci veut qu'un des candidats soit francophone, l'autre flamand. Pour le Nord du pays, il ne devrait pas y avoir de problème puisque Georges Ingelbrecht (La Gantoise, depuis que le Cercle a culbuté en D2) est le seul candidat. Du côté francophone, le vote devra départager les deux candidats: Jean-Paul Spaute (Mouscron), membre sortant et Michel Preud'homme (Standard). Le club de Sclessin désire en effet être représenté au plus haut niveau à la fédération. La Ligue Pro décidera lors de sa prochaine séance. Licences: les Hennuyers doivent encore patienter. Lors de sa séance de samedi dernier, la commission des licences a fait du surplace concernant la D1. Les clubs qui ne sont pas encore fixés sur leur sort, en fait les quatre formations hennuyères, devront encore patienter. On devrait avancer pour ce qui concerne Mouscron et La Louvière qui devraient être fixés au moment où vous lirez ces lignes. Pour l'Excelsior, les juristes devaient encore examiner un pan du dossier concernant un ancien litige avec l'ONSS. Pour la RAAL, le délai qui lui a été accordé pour la remise d'un ultime document expirait lundi dernier. Les cas de Mons et de Charleroi seront réglés plus tard car la commission attend une décision d'une autre juridiction. Dans le cas de l'Albert, la commission de contrôle devrait se prononcer sur la cession de patrimoine de l'ancienne ASBL à la nouvelle SA, effectuée il y a quelques mois. Comme cette dernière reprend à son compté la totalité des avoirs (positifs ou négatifs) de la première, la cession devrait être acceptée et déclarée non punissable.Quant au Sporting, la commission a souhaité prendre connaissance de la décision du tribunal de commerce de Charleroi (prononcé le 12 mai) concernant la demande de mise en faillite du club. Comme un accord a été trouvé avec l'administration des Affaires sociales (ONSS), et que les premiers payements (40.000 euros) ont été effectués dans les temps, la décision devrait être favorable aux Carolos, ouvrant ainsi la voie à un avis positif de la commission des licences. ( G. Lassoie)