Les trois meilleurs buteurs du Standard sont sur la touche :
...

Les trois meilleurs buteurs du Standard sont sur la touche : - Goossens se remet d'une hernie. Il était en stage à Knokke avec le noyau, la semaine dernière, mais travaille toujours au ralenti et ne reviendra pas avant deux ou trois semaines. - Aarst soigne son tibia fracturé en Norvège et ne rejouera plus cette saison. - Lukunku, qui multiplie les petites blessures depuis sa déchirure aux ischios survenue en début de saison, n'est pas sûr de pouvoir tenir sa place dimanche soir, contre Charleroi... A eux trois, ces joueurs ont marqué 19 des 32 buts du Standard au premier tour.El-Yamani n'en profitera pas: pour avoir refusé de participer à la CAN, il sera suspendu par sa fédération jusqu'à l'élimination de l'Egypte. Michel Preud'homme ne possédait donc plus que trois attaquants: Moreira, Walasiak (qui a encore tout à prouver) et Vandooren (qui a joué presque tout le premier tour au back gauche). Dans ces conditions, le rappel de Cavens s'imposait. "Quand nous avons appris que le Lierse était prêt à le laisser partir, nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas laisser passer l'occasion", signale Preud'homme. "Mais je ne le voyais pas nécessairement dans l'équipe dès le départ, parce que j'étais particulièrement bien fourni en attaquants. C'est pour cela que nous lui avions parlé d'un prêt éventuel à Marseille. Aujourd'hui, les données sont très différentes: mon compartiment offensif a été victime d'une malchance incroyable. A partir du moment où il était possible de s'arranger avec l'O.M., il devenait logique que Jurgen revienne chez nous plus vite que prévu. Heureusement que j'ai des joueurs polyvalents dans mon noyau: Moreira est un médian à l'origine, mais il a prouvé sa valeur en attaque; et Vandooren peut jouer à la fois en défense, dans l'entrejeu et devant. Sans cela, je serais encore plus ennuyé aujourd'hui". Vu les multiples indisponibilités offensives, on a parlé d'autres renforts au Standard. Le nom de Spehar, notamment, fut cité. Preud'homme est clair: "J'ai lu cela dans la presse, mais il n'en a jamais été question. Il n'est pas sûr du tout que nous ferons encore venir des joueurs d'ici la fin de la saison. Si nous restons attentifs au marché, je vous rassure que j'ai déjà mon équipe en tête pour les premiers rendez-vous du deuxième tour. C'est pour cela que je n'ai pas fait remettre le match contre Charleroi, alors que la présence de plusieurs de mes joueurs à la CAN me permettait de le faire. J'ai confiance en ceux qui restent et je les crois capables de pratiquer le système de jeu qui nous a bien réussi en fin de premier tour. Sauf nouvelles catastrophes dans mon noyau, je ne demanderai aucune remise". Le coach refuse toutefois de dire que les blessures et indisponibilités causées par la Coupe d'Afrique n'auront aucune influence sur la saison du Standard. "Si j'avais mon noyau au complet aujourd'hui, je dirais que nous devons lutter pour le titre. Avec autant d'absents, je ne peux pas être aussi catégorique. Nous avions composé le noyau en tenant compte du risque de catastrophe, mais pas d'une ampleur pareille".