Unibet.com a présenté officiellement ses équipes. Le successeur de MrBookmaker a un budget de 6,5 millions d'euros, s'est sérieusement renforcé et est devenu plus international. La formation a enrôlé des noms : l'Australien Baden Cooke, les Italiens Marco Serpellini et Marco Zanotti ainsi que les Espagnols Juan Carlos Dominguez et Carlos Garcia Quesada. Le manager de l'équipe, Hilaire Van der Schueren, est confiant à l'entame de la saison.
...

Unibet.com a présenté officiellement ses équipes. Le successeur de MrBookmaker a un budget de 6,5 millions d'euros, s'est sérieusement renforcé et est devenu plus international. La formation a enrôlé des noms : l'Australien Baden Cooke, les Italiens Marco Serpellini et Marco Zanotti ainsi que les Espagnols Juan Carlos Dominguez et Carlos Garcia Quesada. Le manager de l'équipe, Hilaire Van der Schueren, est confiant à l'entame de la saison. Quels sont vos objectifs spécifiques en 2006 ?Hilaire Van der Schueren : Nous voulons jouer un rôle dans toutes les classiques et espérons décrocher une invitation à un grand tour. Nous visons en fait le Tour de France. Je pense que nos chances sont à 50-50. Dans quelle mesure l'équipe version 2006 diffère-t-elle de la précédente ?Nous étions trop faibles dans les côtes. Nous avons pallié le problème en embauchant des grimpeurs. Nous sommes désormais armés pour un grand tour. Quesada a été performant lors des dernières éditions de la Vuelta. Les prestations de Pasamontes en 2005 étaient également très valables. Reste-t-il des carences ? Le forfait de Van Dijk est regrettable. Il est bon pour huit à neuf victoires par année. L'équipe s'est internationalisée. Cela n'induit-il pas des problèmes de communication en son sein ?Je le redoutais mais le stage m'a rasséréné. J'ai réparti les chambres de manière stratégique, afin que des coureurs de nationalité différente puissent faire connaissance. Quand nous allions promener le soir, les gars de même nationalité se regroupaient mais il y avait des Belges et des Italiens à la table des Espagnols, par exemple. Tout le monde parle avec tout le monde. On dit depuis un moment que Frank Vandenbroucke va retrouver son niveau d'antan. Pourquoi réussirait-il en 2006 ? Je découvre un tout autre Frank Vandenbroucke qu'en 2005. Sa famille est réunie. C'est essentiel pour lui. Il a retrouvé sa sérénité. Il habite en Italie, où on le laisse davantage en paix. Mentalement, tout est en ordre. Je ne sais pas s'il réussira cette année mais en tout cas, il a une bonne base. Je suis positif. Cela doit marcher et cela marchera. Nous ferons tout notre possible pour ça. Dave Bruylandts est un autre Belge remarqué dans votre équipe. Nous avons effectué nos acquisitions assez tard. Il ne restait plus beaucoup de choix en Belgique. Bruylandts restait une option. Je pense qu'il a prouvé dans le passé qu'il était un bon coureur.KRISTOF DERYCK