Une seule chose compte pour un footballeur de 22 ans, c'est de jouer. Et YoannGourcuff (1,85m, 79kg) n'aura pas été une exception à la règle. A Milan, le médian offensif en avait marre d'entendre dire qu'il était super-doué ; il voyait bien qu'il était rarement titulaire (4 fois la saison dernière). Celui qu'on avait présenté comme le nouveau Zidane (eh oui, encore un !), semblait plutôt parti pour emboîter le pas à ThierryHenry. Comme Gourk, Titi n'a jamais eu droit à la confiance de CarloAncelotti, à l'époque à la Juventus, et avait préféré mettre fin à une expérience italienne pas très réussie pour rejoindre ArsèneWenger à Arsenal. Il y a longtemps que Gourcuff, qui...

Une seule chose compte pour un footballeur de 22 ans, c'est de jouer. Et YoannGourcuff (1,85m, 79kg) n'aura pas été une exception à la règle. A Milan, le médian offensif en avait marre d'entendre dire qu'il était super-doué ; il voyait bien qu'il était rarement titulaire (4 fois la saison dernière). Celui qu'on avait présenté comme le nouveau Zidane (eh oui, encore un !), semblait plutôt parti pour emboîter le pas à ThierryHenry. Comme Gourk, Titi n'a jamais eu droit à la confiance de CarloAncelotti, à l'époque à la Juventus, et avait préféré mettre fin à une expérience italienne pas très réussie pour rejoindre ArsèneWenger à Arsenal. Il y a longtemps que Gourcuff, qui l'année dernière a refusé de rejoindre Lens, affichait son mal-être à Milan. Difficile de lui donner tort : dans une équipe de stars incontournables, le risque de voir un talent perdre son temps sur le banc est réel mais à Milan, qui était appelé à ouvrir un nouveau cycle, ce n'était pas vraiment compréhensible surtout pour un joueur polyvalent. A Bordeaux, Gourcuff a reçu l'espace dont il avait besoin pour se mettre en évidence. Convainquant lors de la victoire au Trophée des Champions (Supercoupe française), il est bien parti pour prouver qu'il est capable de jouer avec continuité. La preuve, à peine rentré au pays, il a directement retrouvé l'équipe. Il n'a joué que 42 secondes contre la Suède en août et seulement 20 minutes en Autriche le 6 septembre dernier mais il a impressionné pour sa première titularisation contre la Serbie mercredi dernier. Contre Marseille, il n'a pas été aussi décisif mais on a pu constater qu'il a retrouvé la confiance et le goût du risque. Ces caractéristiques ont poussé Gourcuff, également doué pour le tennis, à opter pour le football à 13 ans. Né le 11 juillet 1986 à Ploemeur, à 8 km de Lorient, il s'est affilié au club du sud de la Bretagne. Après ses exploits avec l'équipe nationale des moins de 16 ans, de nombreuses offres sont parvenues au FC Lorient qui, durant l'été 2003, l'a laissé partir à Rennes. Il avait 17 ans quand LazloBoloni, l'actuel coach du Standard, le lança dans la bataille en janvier 2004 en Coupe d'abord. Pendant trois saisons, la progression de Gourcuff, champion d'Europe des -19 ans en 2005 et international Espoirs, sera constante. Pour croître encore, il devait rejoindre un autre club. Le choix de Milan ne s'est pas révélé idéal mais à Bordeaux, le train est reparti. SAMIR NASRI, le médian d'Arsenal victime d'une contusion au genou droit, a déclaré forfait pour le match de la France contre la Serbie HATEM BEN ARFA, le médian de Marseille, n'a pas de chance. Après qu'un souci aux adducteurs l'a obligé à déclarer forfait au match de championnat contre Sochaux et de Coupe du Monde contre l'Autriche, le joueur a dû être évacué à l'entraînement suite à un contact avec un équipier, RudyRiou. Diagnostic : contusion musculaire au niveau du genou gauche et au bas du quadriceps. Bref, il est monté au jeu à la 68e samedi. COUPE DE LA LIGUE : les 16e verront aux prises des clubs de L1 (23-24/9, Lyon et Bordeaux sont exemptés) Rennes -Le Mans, Grenoble-Nancy, Sochaux-Marseille, Le Havre-Caen, Auxerre-Toulouse et, tête d'affiche, Monaco - PSG. NANTES est condamné à verser 880.000 euros à GeorgesEo pour licenciement abusif. Viré en février 2007, le coach réclamait 3,3 millions. LUTTE ANTI-RACISTE : un supporter lyonnais a été condamné à cinq ans d'interdiction de stade pour avoir déployé un drapeau et un maillot rappelant une idéologie raciste ou xénophobe lors du match contre Saint-Etienne (1-0). FRÉDÉRIC THIRIEZ a été réélu à la présidence la Ligue professionnelle. CARLOS HENRIQUE, défenseur central de Bordeaux, a reçu un coup sur le bassin qui l'a obligé à quitter le terrain à la 37e et à attendre jusqu'à la dernière minute pour savoir s'il était en mesure de participer à la Ligue des Champions. LUIGI PIERONI, l'attaquant de Valenciennes, ne figurait pas sur la liste du match. Kevin Mirallas n'a pas été retenu avec Saint-Etienne. NICOLAS RIBAUDO