Cinq buts et quatre assists au compteur avant la trêve, Sébastien Defoor peut se féliciter de sa première moitié de compétition. En avance sur ses statistiques de l'an dernier (4 buts sur l'ensemble de la saison), le duo d'attaque qu'il formait avec Sanharib Malki n'est pas étranger à ses bonnes performances. " On était parfaitement complémentaires. Il plongeait dans les espaces, alors que moi, je demandais les ballons dans les pieds ", explique Defoor.
...

Cinq buts et quatre assists au compteur avant la trêve, Sébastien Defoor peut se féliciter de sa première moitié de compétition. En avance sur ses statistiques de l'an dernier (4 buts sur l'ensemble de la saison), le duo d'attaque qu'il formait avec Sanharib Malki n'est pas étranger à ses bonnes performances. " On était parfaitement complémentaires. Il plongeait dans les espaces, alors que moi, je demandais les ballons dans les pieds ", explique Defoor. Pour remplacer l'ex-Unioniste, parti au Germinal Beerschot cet hiver, la direction de Roulers a pioché dans la Réserve d'Anderlecht, et a attiré Sami Allagui et Régis Lacroix. Le premier n'a pas attendu longtemps pour faire parler de lui. Lors du 8e de finale de Coupe de Belgique face à Gand (défaite 2-3), il ouvre la marque d'une tête subtile. " Sami est un attaquant tout autre que Malki. C'est quelqu'un de plus fort techniquement avec qui je risque de combiner plus, de chercher les une/deux ". Ce transfert s'inscrit dans le jeu prôné par Dirk Geeraerd. Sous la direction de Denis van Wijk, et pour la première saison du club en D1, Roulers n'avait pas laissé l'image d'un football académique : " Geeraerd et van Wijk ont deux styles bien différents ", observe Defoor. " Même humainement. van Wijk, dans un style purement hollandais, n'hésitait pas à pousser des gueulantes en semaine. Geeraerd est plus réservé. Dans sa vision du foot, également. Ses entraînements sont basés principalement sur la possession de balle ". Et ça marche plutôt bien : Roulers, dont l'objectif est le maintien, a terminé le premier tour à une honorable 9e place. Là où ça coince, c'est en déplacement. Deux petits points durant le premier tour. Un bien maigre bilan que Defoor comprend difficilement : " On aborde pourtant tous les matches de la même manière. Que ce soit au Standard ou à Anderlecht, on a offert une belle réplique. Inconsciemment, on est peut-être moins concentré quand on se déplace dans un club comme Westerlo ". Pour dynamiser le groupe dans les périodes de flottements, Roulers compte beaucoup sur l'expérience et l'aura de Yves Vanderhaeghe. " C'est vraiment un plus. Il a une carrière incroyable et pourtant, il est resté simple. On le connaissait déjà avant son transfert. Il avait l'habitude de venir voir son meilleur ami Koen De Vleeschauwer à l'entraînement ". Fin de contrat en juin 2008, Defoor va bientôt en négocier un nouveau. Les 240 km qu'il se coltine en voiture plusieurs fois par semaine vont-ils peser dans la balance ? " Pour l'instant, je n'ai aucune autre proposition mais c'est vrai que pour un pur Bruxellois comme moi, ce serait un rêve de rejouer près de mon domicile... " THOMAS BRICMONT