Westerlo a laissé partir à Charleroi un ToniBrogno décevant û avec sept buts û tandis que BjörnDeConinck a rejoint Gand, mais il a bien ciblé ses achats. Il s'est adjoint deux avants, SebastianKneissl et AlexBrosque, grâce à ses accords avec respectivement Chelsea et Feyenoord et un défenseur, StijnVangeffelen (St-Trond). Cette saison, Westerlo semble ne pas (encore) avoir de jeune prêt à relever d'autres défis : seul KristofJanssens (19 ans) a été repris dans le noyau. C'est un avant.
...

Westerlo a laissé partir à Charleroi un ToniBrogno décevant û avec sept buts û tandis que BjörnDeConinck a rejoint Gand, mais il a bien ciblé ses achats. Il s'est adjoint deux avants, SebastianKneissl et AlexBrosque, grâce à ses accords avec respectivement Chelsea et Feyenoord et un défenseur, StijnVangeffelen (St-Trond). Cette saison, Westerlo semble ne pas (encore) avoir de jeune prêt à relever d'autres défis : seul KristofJanssens (19 ans) a été repris dans le noyau. C'est un avant. La société Football Fanatics, qui devait être le sponsor principal de Westerlo, a été associée à des pratiques douteuses il y a peu, ce qui a provoqué quelques remous au sein d'un club habituellement très serein. BartDeelkens, victime d'un passage à vide mental la saison passée, a dû céder sa place à JonathanBourdon, un rien plus fort sur sa ligne. Pendant la préparation, la différence entre les deux portiers s'est révélée insignifiante. Deelkens, qui participe un peu plus au jeu, s'est rappelé au souvenir de l'entraîneur. Par ailleurs, Westerlo a aussi JonathanRuttens, le talentueux gardien de l'équipe nationale des -19 ans. Il n'y a eu de changements qu'à l'arrière gauche, où Vangeffelen (plus défensif) et Joe Keenan (plus offensif) se battent pour la place laissée vacante par De Coninck. Vangeffelen est aussi susceptible d'évoluer dans l'axe de la défense et Keenan peut éventuellement occuper un rôle offensif dans l'axe de l'entrejeu. Sinon, on ne touche pas au quatuor Sadio Ba û MarioVerheyen û Bobsam Elejiko û Knut Henry Haraldsen. Ce dernier est peu mobile mais a un excellent jeu de position et est un meneur, tandis que Verheyen et Elejiko allient puissance et taille. La défense est donc très difficile à surprendre sur des ballons hauts. Sadio Ba constitue aussi une alternative dans l'axe. A première vue, rien dans l'entrejeu ne doit être modifié. On devrait donc retrouver, de droite à gauche, Marc Wagemakers, Wim Mennes, Chris Janssens et Jef Delen. Pour l'exprimer simplement, Wagemakers et Delen ont un bon centre et un bon rush, Mennes a la vista et sait passer de l'attaque à la défense, tandis que Janssens a la passion et de redoutables tirs à distance. Les Chelsea-boys de l'équipe ont un an d'expérience et ils auront certainement l'occasion de jouer dans le courant de la saison. Il s'agit de Jeffrey Ntuka Pule (milieu ou arrière droit) et de MichaelModubi (médian défensif). En revanche, Boy-Boy Mosia, qui évolue derrière les attaquants, a moins de chances. Le petit joueur a été opéré du ménisque pendant la préparation. Si le Tchèque ZdenekSvoboda, longtemps blessé, retrouve le rythme de la compétition, Westerlo aura aussi un élément très créatif dans l'axe médian et pourra même aligner cinq hommes dans cette ligne. Keenan entre en ligne de compte aussi, puisqu'il jouait dans ce registre à Chelsea. Cependant, Westerlo pense surtout à un 4-4-2. TosinDosunmu est resté au Kuipke, dont il est le joueur le plus rapide et le plus fin dribbleur. Son complément en attaque est DavidPaas. Jan Ceulemans devrait reconduire ce duo, qui a marqué 25 buts l'an dernier, et gréer un temps d'adaptation à ses nouveaux attaquants. Kneissl, international Espoir allemand, joue des deux pieds, il est costaud et a une bonne accélération. Il vient du noyau B de Chelsea. Suite à son arrivée tardive, il n'a pas encore de rythme. Brosque, l'Australien, est gaucher, doté d'un bon bagage technique et peut surgir de la gauche ou évoluer derrière la ligne d'attaque, mais en août, il participe aux Jeux Olympiques. D'après les rapports de scouting, il a une excellente vista et sait combiner. Westerlo n'a pas connu de bouleversement de palais. Il n'y avait aucune raison d'opérer de grands changements, puisqu'il a terminé sixième du dernier championnat. Non seulement il a réussi à conserver la majeure partie de son équipe mais en plus il a su pallier les deux départs de manière chirurgicale et obtenir un renfort. L'entraîneur se plaît à répéter qu'égaler la performance de la saison passée constituerait déjà une fameuse réussite, car il avait été épargné par les blessures et les suspensions. Rien ne semble s'opposer à ce que Westerlo vive une énième saison tranquille, la sixième sous la direction de Jan Ceulemans. Raoul De Groote